Moonwalk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un danseur de rue exécutant le moonwalk à Madrid.

Le moonwalk (de l'anglais « Moon », qui désigne la Lune, et « walk », la marche), appelé aussi back-slide, soit « rétro-glissade », est un mouvement de danse du style breakdance consistant en un pas glissé vers l'arrière, que l'on peut faire remonter à Cab Calloway, massivement popularisé dans les années 1980 par Michael Jackson.

Le moonwalk a également donné son titre à l'autobiographie de Michael Jackson, Moonwalk, et à son film Moonwalker, tous deux sortis en 1988, ainsi qu'au jeu vidéo adapté du film, Michael Jackson's Moonwalker, sorti en 1990.

Illusion d'optique[modifier | modifier le code]

Démonstration du "Moonwalk"

Dans ce mouvement de danse, le danseur se déplace à reculons tout en créant l'illusion par ses mouvements corporels qu'il est en train de marcher vers l'avant. Ce jeu visuel (individu marchant vers l'avant mais se déplaçant en arrière) donne l'impression qu'il flotte.

La technique de mouvement utilisée pour donner l'illusion de la marche en avant était déjà utilisée par des mimes, tel que Marcel Marceau dans ce qu'il appelait « la marche contre le vent », et avant lui par Jean-Louis Barrault dans Les Enfants du paradis. Cette dernière restait cependant statique, et le mouvement de danse moonwalk a donc consisté à ajouter un déplacement vers l'arrière renforçant l'irréalité du mouvement.

Ce pas, bien que d'apparence simple, se révèle d'exécution plutôt difficile. En effet, même si les mouvements principaux sont réalisés, la différence entre une version réussie et une quelconque peut se révéler de l'ordre du détail pour le profane : quelques subtils mouvements de corps comme la tête ou les bras ou la vitesse d'enchaînement et la distance entre chaque pas.

D'autres éléments extérieurs influent sur la qualité du mouvement tel que les chaussures et le sol (de préférence lisse et légèrement glissant).

Origine du moonwalk[modifier | modifier le code]

Minnie the Moocher (1932)

Le moonwalk aurait pour origine un travail d'Étienne Decroux. Ce dernier a travaillé sur les différentes actions que produit le corps humain (il a séparé la tête, le tronc, les mains, etc.). Durant trois semaines, il crée, avec l'artiste Jean-Louis Barrault, un modèle de la marche humaine. Ce modèle a été ensuite enseigné à Marcel Marceau (élève d’Étienne Decroux).

À la même période, on peut voir les prémices du mouvement dansé, par Cab Calloway et James Brown. On voit une scène de moonwalk dansée par Charlie Chaplin dans le film Les Temps modernes (scène dans le cabaret).

Le mouvement a été popularisé par Michael Jackson, qui n'a jamais prétendu avoir inventé ce pas de danse. Il l'a intégré dans sa chorégraphie, avec quelques variantes et a créé des pas dérivés (moonwalk en cercle, en carré, sidewalk, etc.). Il s'exprime à ce sujet dans son autobiographie Moonwalk :

« C'était un pas de breakdance très sautillant, que les enfants noirs avaient inventé sur les trottoirs des ghettos. Alors, je me suis dit : « Je vais l’essayer ». Et ça a marché. Trois gamins me l'ont appris. Ils m’ont appris la base, et je me suis entraîné tout seul. »

Il apporte une précision sur cette rencontre lors d’une interview exclusive au révérend Jesse Jackson lors de son émission Keep Hope Alive sur WGRB (28 mars 2005) :

« Je traversais Harlem en voiture vers la fin des années 70, début des années 80, et je voyais ces enfants qui dansaient dans la rue, notamment un qui glissait en arrière, il faisait ce que j'appelle une danse à illusion. J'ai gardé ce pas en mémoire visuellement, je suis monté dans ma chambre à Encino et je me suis mis à le reproduire, à danser, à créer, à le perfectionner. »

Il a vraisemblablement perfectionné ce mouvement auprès de Jeffrey Daniel, chorégraphe du spectacle Motown 25.

Popularisation du mouvement[modifier | modifier le code]

Si le moonwalk fut exécuté pour la première fois en public par Bill Bailey durant une représentation de claquettes en 1955[1], puis par Jeffrey Daniel du groupe Shalamar lors de l'émission britannique Top of the Pops en juin 1982[2], c'est la prestation de Michael Jackson lors de l'émission Motown 25: Yesterday, Today and Forever (célébrant le vingt-cinquième anniversaire de la Motown), diffusée sur NBC le 16 mai 1983, qui marqua le début de la popularisation du pas de danse, exécuté sur le titre Billie Jean et suscitant des hurlements d'enthousiasme spontanés dans le public.

Dans la nature[modifier | modifier le code]

Chez le Manakin à cuisses jaunes (Pipra mentalis), une espèce d’oiseaux de la famille des Pipridés, le mâle réalise une parade nuptiale proche du moonwalk[3].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • On peut voir le mouvement dans le film Flashdance (1983) : à leur retour de la buanderie, l'actrice principale et une amie ou co-chambreuse croisent dans la rue un enfant et des ados qui font des enchaînements de breakdance[4], démonstration assurée par Mr. Freeze et la troupe Rock Steady Crew[5] ; le mouvement de backslide est évident, mais ne dure que trois secondes.
  • Dans sa vidéo « éducative » Be somebody (or be somebody's fool), sortie en 1984, Mr. T tente laborieusement d'apprendre les rudiments du breakdance avec une jeune danseuse de rue, qui lui fait notamment la démonstration du backslide et en décompose brièvement la mécanique.
  • Dans Mon pote Michael Jackson (Stark Raving Dad), le 1er épisode de la saison 3 de la série animée Les Simpson (première diffusion en 1991), un personnage dénommé Leon Kompowsky, interné dans un hôpital psychiatrique, croit qu'il est Michael Jackson (c'est effectivement le chanteur qui lui prête sa voix), et tente d'apprendre à Homer comment faire le moonwalk.
  • Dans Bob l'éponge, durant l'épisode « Bienvenue à bord », Bob réalise un bref moonwalk.
  • Dans Retour vers le futur 3 (1990), Marty McFly exécute le moonwalk quand Bufford « Molosse » Tannen lui tire dans les jambes en lui disant « Danse ! ».
  • Dans Kuzco, l'empereur mégalo (2000), Kuzco tourne sur lui-même (comme Michael Jackson) et fait un moonwalk.
  • Dans Shrek 2 (2004), lors du générique de fin, Pinocchio exécute un court moonwalk.
  • Dans l'épisode « Jungle Panic » du dessin animé français Corneil et Bernie, on voit Corneil intimider ses concurrents en faisant le moonwalk (Corneil est un chien qui parle doté d'une intelligence très développée).
  • Dans un bêtisier de Un gars, une fille à Hong-Kong, Jean exécute un court moonwalk.
  • Dans Agathe Cléry (2008), Valérie Lemercier danse comme Michael Jackson et exécute un moonwalk.
  • Dans un épisode de la série Code Quantum, Scott Bakula apprend le moonwalk à Michael Jackson sans le savoir, alors que celui-ci est enfant (l'action se déroule en 1961).


Apprendre le moonwalk[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il est possible d'apprendre le moonwalk de manière illustrée : de nombreuses vidéos sur des sites d'hébergement tels que Dailymotion ou YouTube proposent des explications étape par étape faites par des internautes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.youtube.com/watch?v=2VbPd2iu4bg
  2. https://www.youtube.com/watch?v=sorYvJHI-Yo
  3. (en) « Deep Jungle: New Frontiers. Jungle Dancers. », sur le site de PBS, 2005. Consulté le 24 juin 2008.
  4. Vidéo de la séquence
  5. (en) Mohanalakshmi Rajakumar, Hip Hop Dance, ABC-CLIO, , p. 35