Stanley Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stanley Williams
Tookie.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Auteur de littérature pour la jeunesse, délinquant, militantVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Condamné pour
Meurtre, vol (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Stanley "Tookie" Williams (né le à Shreveport en Louisiane, mort exécuté le au pénitencier de Saint Quentin en Californie) est un des fondateurs du gang des Crips, un gang de rue créé dans le quartier de South Central à Los Angeles à la fin des années 1960. Reconnu coupable en 1979 du meurtre de quatre personnes, un couple Taiwanais et leur fille, et un employé d'une superette dans une affaire distincte, il est condamné à mort.

Devenu écrivain et militant anti-gang pendant ses années en prison, il est exécuté par injection létale après que sa grâce ait été refusée par le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fondateur, au côté de Raymond Washington, du gang des Crips.

Williams fut accusé, inculpé et reconnu coupable pour le meurtre d'Albert Owens, d'un couple et de leur fille : Tsai-Shai Yang, Yen-I Yang, Yee Chen Lin en 1979 pendant deux cambriolages. Bien qu'ayant toujours clamé son innocence dans ces assassinats, et ayant été inculpé à la suite de témoignages d'autres personnes ayant participé à ces faits, mais bénéficiant de réductions de peines et ayant évité la peine capitale en échange d'un témoignage en défaveur de Williams, il fut condamné à la peine capitale en 1981. Dans le couloir de la mort, il milita dès les années 1990 pour la non-violence et la paix depuis sa cellule. C'est un véritable travail sur lui-même que « Tookie » a effectué dans sa cellule en isolement pendant près de 6 ans, dans sa prison avec un long apprentissage sur les valeurs humaines et philosophiques. Il apprit le latin et les textes saints. Williams en conclut que pour stopper cette folie meurtrière qui sévissait dans les ghettos américains, c'étaient les enfants qu'il fallait éduquer dans la non-violence et le respect des valeurs humaines dès leur plus jeune âge. Tookie avait été entraîné dans une violence impitoyable dès l'âge de 9 ans. Dès lors il voua sa vie à « éviter que d'autres ne tombent ici ».

Il se mit à écrire une série de livres pour enfants. Le travail de Tookie fut remarqué tout autour de la planète et ses livres traduits dans des dizaines de langues. Tookie ayant même été nommé pour le prix Nobel de la paix et remarqué par des personnalités éminentes tel que Winnie Mandela l'épouse de Nelson Mandela qui lui rendit visite et le félicita pour son œuvre. M. Williams réussit même grâce à un enregistrement vidéo enregistré depuis sa prison à faire instaurer une trêve entre les deux gangs les plus puissants de Los Angeles : les Crips et les Bloods, mettant fin à une décennie de violence ayant entraîné la mort de 10 000 jeunes dans la région de Los Angeles.

Son exécution a eu lieu le à h 35 (heure locale), par injection létale à la prison d'État de Saint Quentin en Californie, après le rejet la veille de sa demande en grâce auprès du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger et que la Cour suprême des États-Unis et de celle de celle de Californie eurent tous les deux rejeté ses appels.

Son exécution déclencha une vive controverse aux États-Unis. Il avait été soutenu par une partie de la communauté noire américaine et de nombreuses célébrités, dont le chanteur Snoop Dogg, Joan Baez et le révérend Jesse Jackson. Arnold Schwarzenegger avait toujours affirmé être un partisan de la peine de mort.

L'une des dernières volontés de Williams était qu'aucune émeute ne soit déclenchée en réaction à son exécution. Ses cendres ont été dispersées dans un lac du parc Thokoza dans la ville de Soweto, en Afrique du Sud.

Williams est le douzième exécuté en Californie depuis le rétablissement de la peine de mort dans cet état en 1977, et le 1003e aux États-Unis depuis 1976 quand elle fut de nouveau autorisée par la Cour suprême[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stanley Tookie Williams, Blue Rage, Black Redemption: A Memoir. Éditions Milo Books, 2005.
  • Stanley Tookie Williams, Redemption. Éditions Damamli Pub Co, 2004.
  • Stanley Tookie Williams, Life in Prison. Éditions Seastar Books, 2001.
  • Stanley Tookie Williams et Barbara Cottman Becnel, Gangs and the Abuse of Power. Éditions PowerKids Press, 1997.
  • Stanley Tookie Williams et Barbara Cottman Becnel, Gangs and Self-Esteem. Éditions PowerKids Press, 1997.
  • Stanley Tookie Williams et Barbara Cottman Becnel, Gangs and Your Friends. Éditions PowerKids Press, 1997.
  • Stanley Tookie Williams et Barbara Cottman Becnel, Gangs and Weapons. Éditions PowerKids Press, 1997.
  • Stanley Tookie Williams et Barbara Cottman Becnel, Gangs and Violence. Éditions PowerKids Press, 1997.
  • Stanley Tookie Williams et Barbara Cottman Becnel, Gangs and Drugs. Éditions PowerKids Press, 1997.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Number of Executions by State and Region Since 1976 | Death Penalty Information Center », sur www.deathpenaltyinfo.org (consulté le 2 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :