Doustre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

le Doustre
Illustration
La vallée du Doustre en aval du barrage de la Valette.
Carte.
le Doustre au nord d'Argentat en Corrèze
Caractéristiques
Longueur 51,2 km [1]
Bassin 257 km2
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 5
Régime pluvial
Cours
Source nord de Neuf Feix
· Localisation Rosiers-d'Égletons
· Altitude vers 700 m
· Coordonnées 45° 25′ 27″ N, 2° 00′ 21″ E
Confluence Dordogne
· Localisation entre Argentat et Saint-Martial-Entraygues
· Altitude vers 190 m
· Coordonnées 45° 06′ 26″ N, 1° 57′ 19″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ruisseau de Gagnoux
· Rive droite Ruisseau de Gane Chaloup, l'Étang de Bourre
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Corrèze
Arrondissements Tulle
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine
Principales localités Argentat

Sources : Sandre : « P13-0400 », Géoportail

Le Doustre est une rivière française, affluent de la Dordogne, dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Doustre est un ruisseau qui prend sa source en Corrèze, vers 700 mètres d’altitude, entre le Puy Chaumont et le Puy Faux, sur la commune de Rosiers-d'Égletons.

Il passe sous l'autoroute A89 puis sous la route départementale (RD) 142, un kilomètre à l'ouest d'Égletons. Il est ensuite franchi successivement par la RD1089, la ligne ferroviaire Tulle-Meymac, la RD142E2 et la RD142E1. Après avoir reçu en rive droite le ruisseau de l'Étang de Gros, le Doustre devient une rivière. Il passe 400 mètres au sud-est du village de Saint-Hippolyte sous la RD66E2. Cinq kilomètres plus loin, il reçoit le Gagnoux (ou ruisseau de Gagnoux) en rive gauche et passe immédiatement sous la RD60 au Pont de Fioux, 600 mètres au nord-ouest du bourg du Jardin.

Il contourne Champagnac-la-Noaille par l'est puis forme une retenue de huit kilomètres de long sur 230 hectares au barrage de la Valette[2] (ou barrage de Marcillac). La RD978 traverse le lac au pont de Malèze et la RD131E1 au viaduc de Lantourne, lieu où le Doustre reçoit en rive droite le ruisseau de l'Étang de Bourre.

Un kilomètre après le barrage, il passe à l'est de Saint-Pardoux-la-Croisille, où le ruisseau de Gane Chaloup le rejoint en rive droite. Il passe sous la RD61 au pont de Sagne, contourne le bourg de Gumond par l'est, puis celui de La Roche-Canillac, à l'est duquel il est franchi par la RD29. Il arrose le bourg de Saint-Bazile-de-la-Roche où il passe sous la RD131. Celle-ci le franchit de nouveau au Pont de la Chapelle. Le pont de la RD18 marque son arrivée dans la retenue du barrage d'Argentat. Il rejoint la Dordogne en rive droite, trois kilomètres en amont d'Argentat dans ce lac de retenue, au niveau du château du Gibanel, vers 190 mètres d’altitude, en limites de Saint-Martial-Entraygues et d'Argentat.

Depuis le pont de Lantourne jusqu'au nord de Saint-Bazile-de-la-Roche, sur une vingtaine de kilomètres, le Doustre sert de limite naturelle de façon presque continue aux communes qu'il borde :

Depuis le barrage de la Valette jusqu'à sa confluence avec la Dordogne, la majeure partie du cours de la rivière s'effectue dans des gorges atteignant par endroits 200 mètres de hauteur.

Son cours est long de 52,2 km[1] pour un bassin versant de 257 km2[3].

Son nom se retrouve dans deux lieux-dits : Doustre sur sa rive droite à Saint-Bazile-de-la-Roche[4], et Doustret à Argentat, en rive gauche de la Dordogne, face au confluent des deux cours d'eau[5].

Communes et département traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Corrèze, le Doustre arrose seize communes[1], soit d'amont vers l'aval : Rosiers-d'Égletons (source), Montaignac-Saint-Hippolyte, Chapelle-Spinasse, Le Jardin, Champagnac-la-Noaille, Lafage-sur-Sombre, Marcillac-la-Croisille, Saint-Pardoux-la-Croisille, Gros-Chastang, Gumond, La Roche-Canillac, Saint-Martin-la-Méanne, Champagnac-la-Prune, Saint-Bazile-de-la-Roche, Argentat (confluence) et Saint-Martial-Entraygues (confluence).

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Doustre traverse les cinq zones hydrographiques P130, P131, P132, P133, P134 pour une superficie totale de 257 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 71,75 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 24,83 % de « territoires agricoles », à 2,48 % de « territoires artificialisés », et à 1,14 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Sandre répertorie 43 affluents au Doustre : 42 sur le cours principal[1] et un autre, le ruisseau Daloudier, sur un bras secondaire[6], à Saint-Martial-Entraygues, près du Pont de la Chapelle.

Les trois plus longs sont :

  • le ruisseau de Gane Chaloup avec 9,8 km[7], qui rejoint le Doustre en rive droite un kilomètre en aval du barrage de la Valette ;
  • l'Étang de Bourre 9,1 km[8], qui conflue en rive droite dans le lac de la Valette, au niveau du pont de Lantourne ;
  • et le Gagnoux, ou ruisseau de Gagnoux, en rive gauche, long de 8 km[9], qui vient grossir le Doustre au Pont de Fioux, sur la commune du Jardin.

Parmi les affluents du Doustre, le ruisseau de Gane-Chaloup à lui-même deux sous-affluents[7], notamment un ruisseau sans nom long de 1,8 km[10] qui a lui aussi un affluent long de 0,6 km entre Saint-Martial-de-Gimel et Saint-Priest-de-Gimel[11].

De ce fait, le rang de Strahler du Doustre est de cinq.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Doustre (P13-0400) » (consulté le 26 juillet 2015).
  2. Barrage de la Valette sur le site lacorreze.com, consulté le 26 juillet 2015.
  3. [PDF] Le Doustre sur le site de la Direction régionale de l'Environnement du Limousin, consulté le 26 juillet 2015.
  4. Géoportail, « Doustre » (consulté le 27 juillet 2015).
  5. Géoportail, « Doustret » (consulté le 27 juillet 2015).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau Daloudier (P1340700) » (consulté le 26 juillet 2015).
  7. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Gane Chaloup (P1330520) » (consulté le 26 juillet 2015).
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Étang de Bourre (P1320570) » (consulté le 26 juillet 2015).
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Gagnoux (P1310500) » (consulté le 26 juillet 2015).
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - (P1331060) (P1331060) » (consulté le 26 juillet 2015).
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - (P1331070) (P1331070) » (consulté le 26 juillet 2015).
  12. [PDF] Vallée de la Dordogne (Identifiant national 740006115) sur le site de l'INPN Limousin, consulté le 26 juillet 2015.
  13. Carte de la ZNIEFF 740006115 sur le site de l'INPN Limousin, consulté le 26 juillet 2015.
  14. [PDF] Plan cadastral du site du château de Maumont et ses abords sur le site de la DREAL Limousin, consulté le 26 juillet 2015.
  15. « Église Saint-Hippolyte », notice no PA00099810, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 26 juillet 2015.
  16. Le lac de la Valette à Marcillac-la-Croisille sur le site lacorreze.com, consulté le 26 juillet 2015.
  17. [PDF] Arrêté du 31 mars 1980 sur le site de la DREAL Limousin, consulté le 26 juillet 2015.
  18. « Église Saint-Maur », notice no PA00099835, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 26 juillet 2015.
  19. « Église Saint-Martial », notice no PA00099866, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 26 juillet 2015.
  20. [PDF] Plan cadastral sur le site de la DREAL Limousin, consulté le 26 juillet 2015.