Bandiat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bandiat
Le Bandiat à Javerlhac (Dordogne)
Le Bandiat à Javerlhac (Dordogne)
Caractéristiques
Longueur 91,2 km [1]
Bassin 333 km2 [2]
Bassin collecteur Charente
Débit moyen 3,75 m3/s (Feuillade) [2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source Puy Chauvet
· Localisation La Chapelle-Montbrandeix
· Altitude 443 m
· Coordonnées 45° 39′ 47″ N, 0° 52′ 35″ E
Confluence la Tardoire
· Localisation Agris
· Altitude 71 m
· Coordonnées 45° 46′ 42″ N, 0° 20′ 20″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite la Doue, le Varaignes
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Charente, Dordogne, Haute-Vienne
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine
Principales localités Nontron

Sources : Sandre:R11-0400, Géoportail, Banque Hydro

Le Bandiat est une rivière[note 1] du sud-ouest de la France et un affluent de la Tardoire, donc un sous-affluent de la Charente. Il arrose les trois départements de Haute-Vienne, de Dordogne et de Charente, de la région Nouvelle-Aquitaine.

Son cours a la particularité de disparaître partiellement en période de hautes eaux et complètement en basses eaux, dans des cavités du sous-sol karstique.

Géographie[modifier | modifier le code]

La source du Bandiat

Le Bandiat prend sa source dans les monts de Châlus, sur le versant sud du Puy Chauvet (488 m) à 443 m d'altitude, au sud du lieu-dit l'Arbre du Faux, à l'extrême nord-est de la commune de La Chapelle-Montbrandeix en Haute-Vienne. Il coule vers le sud-ouest et traverse le nord de la Dordogne à partir d'Abjat-sur-Bandiat.

Il oblique vers le nord-ouest à Nontron et quitte le socle cristallin pour des terrains calcaires juste avant Montagenet (commune de Saint-Martial-de-Valette)[note 2], et perd progressivement son eau dans des gouffres à partir de cet endroit. Il arrose Javerlhac puis entre en Charente à Souffrignac. Il baigne successivement Feuillade, Marthon, Chazelles et prend la direction du nord.

Il passe à l'ouest de Pranzac, qui est traversé par le canal du Bandiat, et se jette dans la Tardoire en rive gauche à Agris, vers 70 mètres d'altitude, mais uniquement au moment des grandes crues, car en temps normal, arrivé à environ 5 kilomètres de la Tardoire, il n'a plus d'eau au niveau du lieu-dit les Vieilles Vaures sur la commune d'Agris.

Il est long de 91,2 km[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Bandiat est très sensible à la pluviométrie. Par temps de pluie, il monte rapidement pour retrouver son niveau habituel tout aussi vite, dès le retour du beau temps.

Il a la particularité de se rétrécir de plus en plus en s'approchant de l'endroit où il devrait rejoindre la Tardoire. Quand il passe sous la route nationale 141 près de Saint-Projet il n'est plus qu'un ruisseau pour disparaître complètement 3 km plus loin dans le plateau karstique du karst de La Rochefoucauld. Toute l'eau disparaît dans des pertes appelées localement gouffres et alimente une résurgence : les sources de la Touvre.

Le débit médian du Bandiat varie à Feuillade entre 0,897 m3/s en été et 7,05 m3/s en hiver. Le 9 mars 2006, la station hydrologique de Feuillade a enregistré un débit maximal journalier de 32,4 m3/s[2].

Départements et principales localités traversés[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble à la source du Bandiat

Le Bandiat arrose trois départements et vingt-deux communes[1] avec, d'amont vers l'aval :

La Chapelle-Montbrandeix, Marval, Pensol, 2e passage sur Marval (étang de Ballerand) ;
Abjat-sur-Bandiat, Augignac, Savignac-de-Nontron, Nontron, Saint-Martial-de-Valette, Saint-Martin-le-Pin, Lussas-et-Nontronneau, Javerlhac, Varaignes ;
Souffrignac, Feuillade, Marthon, Saint-Germain-de-Montbron, Chazelles, Pranzac, Bunzac, Saint-Projet, Rivières et Agris.

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi ses huit affluents répertoriés[1], seuls deux dépassent les 10 kilomètres de longueur : la Doue et le ruisseau de Varaignes, tous deux en rive droite.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Des formes anciennes connues sont ripperia de Bandeato en 1294 et fluvium de Bandeato en 1300[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

La ZNIEFF continentale de type 1 des « Vallées du réseau hydrographique du Bandiat »[4] totalise 1708,86 hectares répartis sur 16 communes[note 3] le long des cours d'eau du Bandiat et de quelques-uns de ses affluents dont le ruisseau de Fargeas, le ruisseau de l'étang Millau, le ruisseau de l'étang du moulin de Lestrade, le ruisseau du moulin de Rhins, le ruisseau de Saint-Martin, la Doue (et son affluent le ruisseau des Forges), la Marcourive et le ruisseau de Varaignes (aussi appelé le Crochet). Son altitude varie de 115 m à 280 m. 96 espèces végétales ont été répertoriées dont la littorelle à une fleur (Littorella uniflora, espèce aquatique protégée sur l'ensemble du territoire français métropolitain), la myrtille (Vaccinium myrtillus, espèce protégée en région Aquitaine), l'osmonde royale (Osmunda regalis) et le polystic à frondes soyeuses (Polystichum setiferum).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Si le Sandre considère le Bandiat comme un ruisseau, l'IGN sur Géoportail l'identifie bien comme une rivière dans toute sa partie amont, ne lui reconnaissant l'appellation de ruisseau que sur les huit derniers kilomètres de son cours.
  2. Carte du BRGM sous Géoportail
  3. Les 16 communes de la ZNIEFF des « Vallées du réseau hydrographique du Bandiat » sont : Abjat-sur-Bandiat, Augignac, Le Bourdeix, Bussière-Badil, Étouars, Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert, Lussas-et-Nontronneau, Nontron, Piégut-Pluviers, Saint-Estèphe, Saint-Martial-de-Valette, Saint-Martin-le-Pin, Savignac-de-Nontron, Soudat, Teyjat et Varaignes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - le Bandiat (R11-0400) », consultée le 23 avril 2012
  2. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - (R1264010) » (consulté le 18 avril 2015)
  3. Jacques Duguet, Noms de lieux des Charentes, éd. Bonneton, , 232 p. (ISBN 2-86253-185-5, présentation en ligne), p. 54
  4. « Vallées du réseau hydrographique du Bandiat » - 720012830. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000 sur inpn.mnhn.fr.