Petite Rhue d'Eybes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Petite Rhue d’Eybes
(Rhue d’Eybes)
Illustration
La Petite Rhue d’Eybes au pont de la Roche.
Caractéristiques
Longueur 7,7 km [1]
Bassin collecteur Dordogne
Nombre de Strahler 3
Régime pluvio-nival
Cours
Source Suc Gros
· Localisation Le Claux
· Altitude vers 1 460 m
· Coordonnées 45° 08′ 52″ N, 2° 40′ 13″ E
Confluence Petite Rhue
· Localisation Cheylade
· Altitude vers 929 m
· Coordonnées 45° 11′ 31″ N, 2° 42′ 35″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal

Sources : Sandre:P0500620, Géoportail

La Petite Rhue d’Eybes, ou Rhue d’Eybes, est un ruisseau français du Massif central, qui coule dans le département du Cantal. C'est un affluent de rive gauche de la Petite Rhue et un sous-affluent de la Rhue.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Petite Rhue d'Eybes prend sa source vers 1 460 mètres d’altitude dans les monts du Cantal, au cœur du parc naturel régional des volcans d'Auvergne, dans le département du Cantal, en région administrative Auvergne-Rhône-Alpes. L'endroit se trouve sur les pentes sud-est du suc Gros, sur la commune du Claux, au-dessus des bois de la Bragouse.

Elle arrose le village d’Eybes qui lui donne son nom. Elle passe sous la route départementale 262 à deux reprises et chute d'une hauteur de 16 mètres à la cascade de la Roche (ou du Pont de la Roche)[2]. Environ 600 mètres plus loin, elle rejoint la Petite Rhue en rive gauche, vers 929 mètres d'altitude, sur la commune de Cheylade, à proximité du château d'Escorolles.

La Petite Rhue est longue de 7,7 km[1].

Communes et département traversés[modifier | modifier le code]

Dans le département du Cantal, la Petite Rhue d'Eybes arrose deux communes, soit d'amont vers l'aval : Le Claux (source) et Cheylade (confluence avec la Petite Rhue).

Environnement[modifier | modifier le code]

Le cours d'eau et son bassin sont intégralement compris dans le parc naturel régional des volcans d'Auvergne.

Sur la commune du Claux, la partie de la Petite Rhue d'Eybes en amont du lieu-dit les Cougnis est concernée par la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) des « Monts du Cantal »[3],[4].

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin versant de la Petite Rhue d'Eybes est inclus dans la zone hydrographique « La Rhue de Cheylade de sa source au confluent de la Petite Rhue d'Eybes incluse » qui s'étend sur une superficie de 38 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 52,31 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 46,31 % de « territoires agricoles », et à 1,66 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi les dix affluents de la Petite Rhue d'Eybes répertoriés par le Sandre[1], deux situés en rive gauche portent un nom :

  • le ruisseau du Cros Chaumeil, 2,7 km[5] ;
  • le ruisseau du Buge, 1,3 km[6].

Ces deux affluents ayant eux-mêmes chacun un affluent, le rang de Strahler de la Petite Rhue d'Eybes est de trois.

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - La Petite Rhue d'Eybes (P0500620) » (consulté le 17 décembre 2016).
  2. Cascade du Pont de la Roche, Cascades du Cantal, consulté le 18 décembre 2016.
  3. Conservatoire d'espaces naturels Auvergne, Monts du Cantal - 830007461, 2016, INPN, SPN-MNHN Paris, consulté le 17 décembre 2016.
  4. Carte de la ZNIEFF des Monts du Cantal sur le site de l'INPN, consulté le 17 décembre 2016.
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau du Cros Chaumeil (P0500650) » (consulté le 17 décembre 2016).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau du Buge (P0500680) » (consulté le 17 décembre 2016).
  7. « Château d'Escorolles », notice no PA00132729, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 18 décembre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]