Saint-Martial-Entraygues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martial et Entraygues (homonymie).

Saint-Martial-Entraygues
Saint-Martial-Entraygues
L'église Saint-Martial.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Argentat
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Argentat
Maire
Mandat
Jean-Pierre Lechat
2014-2020
Code postal 19400
Code commune 19221
Démographie
Population
municipale
79 hab. (2015 en diminution de 1,25 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 17″ nord, 1° 58′ 27″ est
Altitude Min. 186 m
Max. 508 m
Superficie 7,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Martial-Entraygues

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Martial-Entraygues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martial-Entraygues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martial-Entraygues

Saint-Martial-Entraygues est une commune française située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Dordogne à Saint-Martial-Entraygues.

Au sud du département de la Corrèze, la commune de Saint-Martial-Entraygues s'étend sur 7,39 km2. Elle est située en rive droite de la Dordogne qui borde le territoire communal au sud-est au niveau du lac de retenue du barrage d'Argentat. À l'ouest, c'est son affluent, le Doustre, qui arrose la commune sur plus de quatre kilomètres.

L'altitude minimale, 186 mètres, se trouve à l'extrême-sud, au niveau du lac de retenue du barrage d'Argentat, là où la Dordogne quitte la commune et entre sur celle d'Argentat. L'altitude maximale avec 508 mètres est localisée au nord, au lieu-dit le Goutaillou[1].

Desservi par la route départementale (RD) 18E1, le bourg de Saint-Martial-Entraygues, se situe, en distances orthodromiques, quatre kilomètres au nord-est du centre-ville d'Argentat.

La commune est également traversée par la RD 18.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Martial-Entraygues est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de Saint-Martial-Entraygues et des communes avoisinantes.
Communes limitrophes de Saint-Martial-Entraygues
Saint-Bazile-de-la-Roche Saint-Martin-la-Méanne
Argentat Saint-Martial-Entraygues Servières-le-Château
Hautefage

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune fait référence à saint Martial, premier évêque de Limoges au IIIe siècle[2]. La seconde partie du nom, Entraygues, signifie « entre les eaux » et correspond à la position particulière du lieu, entre Doustre et Dordogne.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Martial-Entraygues date des XIIIe et XIVe siècles[3].

Sous la Révolution française, pour suivre un décret de la Convention, la commune change de nom pour Entraygues-sans-Culottes[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 (réélu en mars 2014) en cours Jean-Pierre Lechat PCF Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 79 habitants[Note 1], en diminution de 1,25 % par rapport à 2010 (Corrèze : -0,69 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
473407458424516536532525504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
490471461464444439413417426
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
460420417401316302270194150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
10894761039887857779
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château du Gibanel, au confluent du Doustre et de la Dordogne.

L'église Saint-Martial date des XIIIe et XIVe siècles. Sa façade est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1927[3]. L'une des deux cloches de l'église, datée de 1713 est classée au titre des monuments historiques en 1991[8].

À l'intérieur, un maître autel et son tabernacle baroque du XVIIe siècle, attribués aux frères Tournié de Gourdon (Lot), sont également classés en 2009[9]. D'autres objets sont inscrits en 2005 : deux reliquaires du XVIIe siècle[10], dont l'un contenant des os appartenant supposément à saint Martial, et un tableau du XVIIIe siècle intitulé « Vierge à l'Enfant assise », d'auteur inconnu[11].

Le château du Gibanel est situé au confluent du Doustre et de la Dordogne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Martial-Entraygues Blason D'argent au lion de gueules, à la bordure de sable chargée de huit besants d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail, « le Goutaillou » (consulté le 27 juillet 2015).
  2. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, 2e édition, Librairie Guénégaud, 1989, 1re édition en 1963, (ISBN 2-85023-076-6), p. 614.
  3. a et b « Église Saint-Martial », notice no PA00099866, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 27 juillet 2015.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « cloche », notice no PM19000541, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 27 juillet 2015.
  9. « maître-autel, gradin d'autel, tabernacle à ailes et exposition », notice no PM19001356, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 27 juillet 2015.
  10. « paire de reliquaires », notice no PM19001312, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 27 juillet 2015.
  11. « Vierge à l'Enfant assise », notice no PM19001313, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 27 juillet 2015.