Lidoire (ruisseau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lidoire.

la Lidoire
Illustration
La Lidoire sert de limite entre Montpeyroux et Bonneville
Carte.
OpenStreetMap Le tracé de la Lidoire.
Caractéristiques
Longueur 49,5 km
Bassin collecteur la Dordogne
Régime pluvial
Cours
Source Fontaine de la Lidoire
· Localisation Bosset
· Altitude plus de 115 m
· Coordonnées 44° 57′ 13″ N, 0° 21′ 02″ E
Confluence la Dordogne
· Localisation limite entre Castillon-la-Bataille et Lamothe-Montravel
· Altitude m
· Coordonnées 44° 51′ 10″ N, 0° 02′ 03″ O
Se jette dans Dordogne
Géographie
Pays traversés France
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine

La Lidoire (en occitan Lidoira) est un ruisseau[1] français de la région Nouvelle-Aquitaine qui coule dans les départements de la Dordogne et de la Gironde. C'est un affluent de la Dordogne en rive droite.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

La première apparition écrite connue de ce nom remonte à 1674, sous la forme « Lidouyre »[2].

Lidoire proviendrait selon certains érudits de la racine gauloise °lit- signifiant « large »[réf. nécessaire].

Pourtant, un certain nombre d'hydronymes gaulois ont donné en langue romane ledus, ledo, ledis, lidus, liddus, loedus... attestés par leurs graphies en latin médiéval[3]. Il est possible de remonter au mot gallo-romain ledus ou ledum désignant un banal cours d'eau, un flux d'eau, un flux continu (d'eau). L'hydronyme ancien du monde gaulois pourrait dans ce cadre hypothétique se décomposer en led-awa, signifiant « flux d'eau » ou mieux led-awa-ar avec rajout d'une racine maîtresse en ar ou aar, en partie superflue car elle signifie également « eau vive »[4][réf. nécessaire].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Lidoire prend sa source à plus de 115 mètres d'altitude en Dordogne, dans la forêt du Landais sur la commune de Bosset, au nord-ouest du bourg.

Elle conflue avec la Dordogne dans le département de la Gironde, entre les communes de Castillon-la-Bataille et Lamothe-Montravel, un kilomètre à l'est du centre-ville de Castillon-la-Bataille.

Sa longueur est de 49,5 km[1].

Les sept derniers kilomètres de son cours marquent la limite entre Gironde à l'ouest (communes de Gardegan-et-Tourtirac, Belvès-de-Castillon et Castillon-la-Bataille) et Dordogne à l'est (communes de Saint-Michel-de-Montaigne et Lamothe-Montravel).

Affluents[modifier | modifier le code]

Ses affluents répertoriés sont 11 ruisseaux[1], les deux plus importants étant :

Départements, communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Lidoire près de Fraisse.

En Dordogne et en Gironde, la Lidoire arrose 19 communes[1],[8] réparties sur quatre cantons :

Dordogne :

Gironde :

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 17 juillet 1453, la bataille de Castillon a lieu sur les rives de la Lidoire. Opposant les troupes françaises, sur sa rive nord, et anglaises, entre Lidoire et Dordogne, la bataille s'achève par une victoire décisive des Français, mettant fin à la guerre de Cent Ans. Les Anglais quittent alors l'Aquitaine.

À voir[modifier | modifier le code]

Le château de Montaigne à Saint-Michel-de-Montaigne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Ruisseau la Lidoire (P56-0400) sur le site du Sandre. Consulté le 16 avril 2010.
  2. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 200.
  3. Fabien Régnier, Jean-Pierre Drouin, Les peuples fondateurs à l'origine de la Gaule, édition Yoran Embanner, 2014, (ISBN 978-2914855945).
  4. Les deux strates hydronymiques pourraient être corrélées à la révision expressive de récentes populations celtes, du fait de la très légère dérive de prononciation, par rapport à celle des premières populations celtes, fruit d'une assimilation intense et complexe avec les populations pictes.
  5. Ruisseau le Tord (P5600560) sur le site du Sandre. Consulté le 16 avril 2010.
  6. Léchou sur la carte IGN n° 1736 O ainsi que sur le cadastre de la commune des Salles-de-Castillon ; Lechou dans le Dictionnaire topographique de la France du Vicomte de Gourgues ; Lechout pour le Sandre
  7. Ruisseau le Lechout (P5630500) sur le site du Sandre. Consulté le 16 avril 2010.
  8. Contrairement à ce que note le Sandre, la commune de Mouliets-et-Villemartin, située en rive gauche de la Dordogne, n'est pas concernée par la Lidoire qui conflue en face, en rive droite. À l'inverse, la commune de Belvès-de-Castillon est bordée par la Lidoire sur une très courte distance.
  9. Le cadastre de la commune de Belvès-de-Castillon (feuille B04) montre que la Lidoire borde la commune à l'est sur une vingtaine de mètres.