Chapelle-Spinasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle (homonymie).
Chapelle-Spinasse
Image illustrative de l'article Chapelle-Spinasse
Blason de Chapelle-Spinasse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Arrondissement de Tulle
Canton Égletons
Intercommunalité Communauté de communes de Ventadour
Maire
Mandat
Jean-Pierre Août
2014-2020
Code postal 19300
Code commune 19046
Démographie
Gentilé Chapellois, Chapelloises[1].
Population
municipale
117 hab. (2014)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 34″ nord, 2° 02′ 33″ est
Altitude Min. 564 m
Max. 645 m
Superficie 5,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Chapelle-Spinasse

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Chapelle-Spinasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chapelle-Spinasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chapelle-Spinasse

Chapelle-Spinasse est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune est située dans le Massif central au sud d'Égletons. Elle fait partie du département de la Corrèze, dans la région du Limousin. Elle est arrosée par le Doustre.

Chapelle-Spinasse culmine à une altitude d'environ 600 mètres. Sa superficie est de 5,89 km2.

Elle est distante à vol d'oiseau de :

Au dernier recensement de 1999, on comptait 133 habitants dans le village de Chapelle-Spinasse. Ce chiffre est tombé à 115 en 2011.

Histoire du village- Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Il existait dans le haut Moyen Âge deux sanctuaires, Saint-Gilles et sainte Catherine, lieux de pèlerinage sur les ruines desquels est édifiée l'église Notre-Dame-de-la-Nativité, édifice roman de Chapelle-Spinasse au XIIe siècle. Sa nef et son chevet sont typiquement corréziens.Au fil du temps, l'église est agrandie par l'extension de 4 chapelles latérales. La voûte sur croisées d'ogives date du XVe siècle. Le portail central est munis de 7 rouleaux portés par des chapiteaux en frise et des colonnettes. L'édifice fait partie du patrimoine typique du limousin médiéval. Il est classé monument historique.
  • Le presbytère médiéval a brulé au XVIIIe siècle. Reconstruit à cette époque, il est classé monument historique.
  • Le château de Mortegoutte date du XVIe siècle. (Résidence privée, il ne se visite pas).
  • Le village de Chapelle-Spinasse est composé de fermes et de maisons limousines de caractère, édifiées pour la plupart au XVIIIe siècle.
  • La famille limousine de Braquilanges, titulaire de la seigneurie de Mortegoutte, était établie au XVIe siècle dans la paroisse de Chapelle-Spinasse . Ses armoiries ornent une des 4 chapelles de l'église Notre-Dame-de-la-Nativité.
  • Sur l'emplacement de l'ancienne seigneurie de Mortegoutte, subsiste une croix médiévale de pierre érodée par le temps, marquant le passage des pèlerins qui se rendaient au sanctuaire de Chapelle-Spinasse au Xe siècle[2].


Le Doustre et de Le Doustre-Lespinasse[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chapelle-Spinasse Blason D'azur au sautoir ondé d'or cantonné de quatre tours d'argent maçonnées de sable, au franc-canton échiqueté de gueules et d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Marc Pinardel    
mars 2014 en cours Jean-Pierre Août DVD Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1836. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 117 habitants, en augmentation de 2,63 % par rapport à 2009 (Corrèze : -0,83 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876
266 276 280 253 251 258 250 234 237
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
234 288 272 272 252 242 227 183 178
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
193 166 153 122 131 124 134 119 137
1999 2007 2012 2014 - - - - -
133 113 115 117 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le général de Braquilanges, lointain descendant des seigneurs de Mortegoutte, sur la paroisse de Chapelle-Spinasse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ville de Chapelle-Spinasse », sur http://www.conseil-general.com/ (consulté le 4 février 2014)
  2. Joseph de Bergues La Garde, Nobiliaire du Bas-Limousin, Imprimerie d'Eugène Crauffon, Tulle, 1872
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :