Liourdres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liourdres
Liourdres
Blason de Liourdres
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Canton Midi corrézien
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Corrézien
Maire
Mandat
Lucie Barrade
2014-2020
Code postal 19120
Code commune 19116
Démographie
Gentilé Liourdrais, Liourdraises
Population
municipale
250 hab. (2016 en augmentation de 7,3 % par rapport à 2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 52″ nord, 1° 48′ 42″ est
Altitude Min. 129 m
Max. 280 m
Superficie 5,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Liourdres

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Liourdres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Liourdres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Liourdres

Liourdres est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Liourdres est la commune la plus méridionale du Limousin. Elle est à la limite du département du Lot, proche de la rivière Dordogne. Elle est à peu près à la même latitude que Libourne, Valence et le mont Pelvoux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Liourdres[1]
Sioniac Astaillac
Bilhac Liourdres[1]
Puybrun
(Lot)
Tauriac
(Lot)
Girac
(Lot)

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Liourdres

Les armes de Liourdres se blasonnent ainsi :

« D'argent à trois branches de genêt de sinople posés en pal et rangés en fasce. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2008 Yves Noyer    
mars 2008 En cours Lucie Barrade[2]   Retraitée de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 250 habitants[Note 1], en augmentation de 7,3 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
467480482521573638582583578
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
574558560577579573579519488
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
468448442415406372343316292
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
288266253224205182205208243
2016 - - - - - - - -
250--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une église romane du XIIe siècle abritant une relique de saint Clair se trouve au centre du bourg à côté du cimetière.

L’église est un édifice de style romain fortement remanié, particulièrement au xixe siècle où son clocher tourillon a été rajouté. Sur le côté, vers la place, on peut voir à l’intersection de la nef et de l’abside, un modillon (une tête, peut-être avec des cornes) et des corbeaux soutenant quelques pierres avec une décoration crénelée.

À l’intérieur on peut admirer les chapelles latérales, bien restaurées, avec de belles clefs de voûte, et un retable du xviiie siècle.

Jusqu’au début du xxe siècle Liourdres était bien connue dans sa région pour sa « bonne fontaine » du nom de Saint Généfor (nom local de Saint Génulf ou Génulphe), évêque de Cahors, dont les reliques étaient conservées dans l’église) qui guérissaient les enfants atteints du Mal de Liourdres, un retard à marcher.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]