Alzou (Ouysse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

l'Alzou
Illustration
Canyon de l'Alzou entre Gramat et Rocamadour.
Carte.
Cours de l’Alzou
Caractéristiques
Longueur 31,4 km [1]
Bassin collecteur Dordogne
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial
Cours
Source près du lieu-dit Bonnefont
· Localisation Mayrinhac-Lentour
· Altitude 335 m
· Coordonnées 44° 49′ 26″ N, 1° 47′ 36″ E
Confluence Ouysse
· Localisation entre Calès et Rocamadour
· Altitude 111 m
· Coordonnées 44° 47′ 57″ N, 1° 33′ 35″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche 2 ruisseaux
· Rive droite 4 ruisseaux
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Lot
Arrondissement Figeac, Gourdon
Cantons Saint-Céré, Gramat, Payrac
Régions traversées Massif central - Occitanie
Principales localités Gramat

Sources : SANDRE:« P22-0430 », Géoportail, OpenStreetMap

L'Alzou est une rivière française, du Massif central dans le département du Lot dans la région Occitanie, et un affluent de l'Ouysse, donc un sous-affluent de la Dordogne.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

L'origine de l'hydronyme Alzou a fait et fait toujours l'objet de nombreuse hypothèse. la racine al- se rapproche de el-, ol- qui se retrouvent dans plus de soixante noms de cours d'eau et de lieux en France[2].

localisation hypothétique des Ligures au IIIe siècle av. J.-C. en orange.

Albert Dauzat, dans son livre Les Noms de lieux de 1926, situe l'origine du nom Alzou dans une période pré-celtique et estime qu'il qualifierait par un cours d'eau près d'Aulnes ou d'Alisiers. Ernest Nègre, dans son ouvrage Les Noms de lieux en France, de 1977 juge peu probable le lien avec l'Alisier qui ne pousse pas au bord de l'eau, mais voit un terme pré-celtique en relation avec l'eau. Louis-Fernand Flutre, dans son ouvrage Recherches sur les éléments pré-gaulois dans la toponymie de la Lozère de 1957, reconnaît plutôt une base ausa qui se retrouve dans des mots comme lauze qui désigne une pierre plate, mais avec un sens de source et de cours d'eau. Johanas Hubschmid voit dans Alzou des racines bien connues dans les langues indo-européennes : el et ol, à l'origine ce mot désignait peut-être des couleurs dont dérivent des noms d'arbres comme l'Aulne et l'Alisier et aussi à l'eau, puis à l'arbre au bord de l'eau.

Gaston Bazalgues conclut que le « mot Alzou est d'origine indo-européen avec le sens de source ou cours d'eau et dont l'aire la plus importante couvre en gros l'ancien espace ligure »[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 31,4 kilomètres[1], l'Alzou prend sa source dans la Limargue et conflue avec l'Ouysse en aval de ses résurgences, mais se perd sous terre en de nombreux endroits entre Gramat et Rocamadour.

Sa source est sur la commune de Mayrinhac-Lentour, à 335 mètres d'altitude, près des lieux-dits : Bonnefont, la Coste, les Baudines[3].

Son cours est globalement orienté de l'est vers l'ouest.

Jusqu'au surcreusement du lit des rivières de la fin du Cénozoïque[4], l'Alzou était un affluent en rive droite de l'Ouysse, sous le Grand Couvent de l'actuelle commune de Gramat. A cet endroit l'alzou change brutalement de direction (90° : Sud-Ouest puis Nord-Ouest), lorsqu'elle atteint l'ancienne grande vallée fossile de l'Ouysse.

Sa confluence actuelle avec l'Ouysse s'effectue entre les communes de Rocamadour et Calès, à l'altitude 111 mètres, juste en dessous des deux barrages et moulins de la Peyre et Caoulet[3].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Lot, l'Alzou traverse les six communes[1] suivantes, dans trois cantons, de le sens amont vers aval, de Mayrinhac-Lentour, Lavergne, Gramat, Couzou, Rocamadour, Calès (confluence).

Soit en termes de cantons, l'Alzou prend source dans le canton de Saint-Céré, traverse le canton de Gramat, et conflue dans le canton de Payrac, le tout dans les deux arrondissement de Figeac et arrondissement de Gourdon.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Alzou traverse quatre zones hydrographiques[1] pour 264 km2 de superficie. Ce bassin, ne contenant pas la source selon le SANDRE, est constitué à 51,33 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 47,55 % de « territoires agricoles », à 0,85 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Ouysse a neuf tronçons affluents référencés[1] dont :

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Le rang de Strahler est donc de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une longue occupation humaine[modifier | modifier le code]

La préhistoire[modifier | modifier le code]

Le Néolithique[modifier | modifier le code]
Photo montrant des crânes humains et des fémurs pris dans la calcite.
Os humains calcifiés dans la grotte de Linars.

Une pratique consistait à placer les morts dans une cavité souterraine. La grotte de Linars située en rive gauche de la vallée de l'Alzou, en amont de Rocamadour[6], contient les squelettes de 43 individus dont 21 adultes qui ont vécu à l'époque du Bronze final.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Passerelle sommaire sur l'Alzou en crue
Passerelle sommaire sur l'Alzou en crue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Gaston Bazalgues, L'Alzou : géologie, spéléologie, faune et flore, archéologie, toponymie, histoire, croyances populaires..., Brive-la-Gaillarde, Édition du Ver Luisant, coll. « Publication Racines (Alvignac, Canton de Gramat, Lot) », , 194 p. (ISBN 978-2-84701-477-8). Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles[modifier | modifier le code]

  • (LGPA et INTERMET, Institut de Bordeaux, Université Bordeaux 3), « Le causse de Gramat et ses alentours : les atouts du paysage karstique », Karstologia, no 35,‎ , p. 1-12 (ISSN 0751-7688, lire en ligne)
    Description du causse de Gramat (géologie, climat, sol, végétation, hydrologie, occupation humaine, atouts paysagers et patrimoniaux, 6 figures, 9 photos et une carte A3 hydro-karsto-spéléologie du causse de Gramat. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Alzou (P22-0430) » (consulté le 29 octobre 2014)
  2. a et b Bazalgues 2013, p. 3-4.
  3. a et b Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 28 février 2010)
  4. Salomon 2000.
  5. Communauté de communes du Pays de Padirac, « Mayrinhac-Lentour » (consulté le 28 février 2010)
  6. Jean Taisne, Contribution à un inventaire spéléologique du Département du Lot, Labastide-Murat, Comité Départemental de Spéléologie du Lot (CDS46), , 363 p. (ISBN 2-9509260-1-0), p. 87
Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :