Roanne (affluent de la Corrèze)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roanne (homonymie) et Rouanne.

Roanne
(Rouanne)
Illustration
La Roanne en amont du pont des Rasclies à Dampniat.
Caractéristiques
Longueur 21 km
Bassin 108 km2
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen 1,27 m3/s (Dampniat)
Régime pluvial
Cours
Source Albussac
· Localisation nord-ouest de la Roche de Vic
· Altitude plus de 550 m
· Coordonnées 45° 07′ 22,1″ N, 1° 47′ 08,2″ E
Confluence Corrèze
· Localisation Dampniat
· Altitude vers 130 m
· Coordonnées 45° 10′ 50,8″ N, 1° 38′ 15,9″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Coiroux
Pays traversés France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze

Sources : Sandre, Géoportail, Banque Hydro

La Roanne ou la Rouanne est une rivière française du département de la Corrèze, affluent rive gauche de la Corrèze et sous-affluent de la Dordogne par la Vézère.

Roanne ou Rouanne ?[modifier | modifier le code]

Pour le Géoportail IGN et le Sandre[1], cet affluent de la Corrèze se nomme la Roanne alors que pour l'établissement public EPIDOR[2] et l'Agence de l'eau Adour-Garonne[3], il s'agit de la Rouanne.

Dans la directive Cadre sur l'eau[4], elle est définie par les deux noms.

Par simplification, le nom Roanne sera utilisé préférentiellement dans cet article.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Roanne prend sa source sur le flanc nord-ouest de la Roche de Vic à plus de 550 mètres d'altitude sur la commune d'Albussac.

Elle passe un kilomètre au sud du bourg de Beynat, arrose celui de Lanteuil, puis passe entre ceux de Dampniat et d'Aubazine. Elle se jette dans la Corrèze en rive gauche, vers 130 mètres d'altitude, au nord de Dampniat, au village de Confolens.

La Roanne est longue de 21 km pour un bassin versant de 108 km2[1].

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi les douze affluents de la Roanne répertoriés par le Sandre[1], les trois plus longs sont, d'amont vers l'aval :

  • le ruisseau de la Brande avec 9,3 km[5], en rive droite qui prend sa source sur la commune de Sainte-Fortunade;
  • la Vianne, avec 8,1 km[6], en rive gauche qui prend sa source sur la commune de Lagleygeolle;
  • le Coiroux, avec 11,4 km[7] en rive droite qui prend sa source sur la commune de Sainte-Fortunade.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Entre 1989 et 2004, à 500 mètres de sa confluence avec la Corrèze, une station hydrologique située à Sainte-Marie sur la commune de Dampniat a mesuré le débit de la Roanne[8],[9]. La surface ainsi étudiée est de 105 km2[8], soit la quasi-totalité de son bassin versant.

Le module de la rivière y est de 1,27 m3/s.

La Roanne présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, comme c'est souvent le cas dans le bassin de la Dordogne. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 1,39 à 2,42 m3/s, de novembre à avril inclus (avec un maximum en janvier). Ensuite, le débit baisse progressivement jusqu'aux basses eaux d'été. Celles-ci ont lieu de juin à octobre inclus, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'à 0,324 m3 au mois d'août. Mais les fluctuations peuvent être bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Dampniat
(Données calculées sur 15 ans)

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,076 m3, soit 76 litres par seconde, en cas de période quinquennale sèche.

Les crues peuvent être importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 47 et 73 m3/s. Le QIX 10 est de 90 m3/s, tandis que le QIX 20 se monte à 110 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Dampniat a été de 137 m3/s le 5 juillet 2001, soit une hauteur de 3,09 mètres, et la valeur journalière maximale était de 58,5 m3/s le jour suivant pour un débit moyen annuel de 1,84 m3/s en 2001[10].

Toutefois, cette modeste rivière qui descend rapidement de la Roche de Vic peut, gonflée des orages ou des pluies prolongées, se transformer en torrent dévastateur. La Roanne collabora sérieusement aux inondations de Lanteuil, de Malemort, des bas-quartiers de Brive-la-Gaillarde et à la destruction de l'usine à papier d'Aubazine en 1921, puis en octobre 1960 et en juillet 2001 où la Roanne débite 137 m3/s au lieu de 2 m3/s environ habituellement.

La Roanne est une rivière abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 382 millimètres annuellement, ce qui est supérieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres), et équivalent à la moyenne du bassin de la Garonne (384 millimètres au Mas-d'Agenais[11]). C'est par contre très inférieur à la lame d'eau moyenne du bassin de la Dordogne (617 millimètres à Bergerac[12]). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre de 12,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Département, communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La vallée de la Roanne à Dampniat, le long de la RD 14.

À l'intérieur du département de la Corrèze, la Roanne arrose sept communes[1],[13] réparties sur trois cantons :

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d La Roanne (P38-0400 ) sur le site du Sandre, consulté le 20 décembre 2011
  2. Bassin de la Dordogne sur le site d'EPIDOR, consulté le 20 décembre 2011.
  3. Axes bleus : accessibilité 2004, sur le site de l'Agence de l'eau Adour-Garonne, consulté le 20 décembre 2011.
  4. Directive Cadre sur l'eau sur la Roanne, consultée le 20 décembre 2011.
  5. Ruisseau de la Brande (P3800530) sur le site du Sandre, consulté le 20 décembre 2011
  6. La Vianne (P3810500) sur le site du Sandre, consulté le 20 décembre 2011
  7. Le Coiroux (P3830500) sur le site du Sandre, consulté le 20 décembre 2011
  8. a et b Banque Hydro - Station P3844010 - la Rouanne à Sainte-Marie-Lapanouze (option Synthèse), consultée le 20 décembre 2011 - (ne pas cocher la case "Station en service").
  9. Cette station P3844010 est indiquée par erreur sur la commune de Sainte-Marie-Lapanouze mais la Directive Cadre sur l'eau précise bien qu'elle concerne Dampniat.
  10. Banque Hydro - Station P3844010 - la Rouanne à Sainte-Marie-Lapanouze (option Tousmois), consultée le 20 décembre 2011 - (ne pas cocher la case "Station en service").
  11. Banque Hydro - Station O9060010 - La Garonne au Mas-d'Agenais (option Synthèse), consultée le 20 décembre 2011 (ne pas cocher la case "Station en service")
  12. Banque Hydro - Station P5140010 - La Dordogne à Bergerac (option Synthèse), consultée le 20 décembre 2011 (ne pas cocher la case "Station en service")
  13. Contrairement à ce qu'indique le Sandre, la Roanne n'arrose pas la commune de Saint-Hilaire-Peyroux qui se trouve sur la rive droite de la Corrèze, opposée au confluent Corrèze-Roanne en rive gauche, ni celle d'Aubazine.
  14. « Église Saint-Pardoux », notice no PA00099760, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 décembre 2011.
  15. « Château », notice no PA00099787, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 décembre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]