Lary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
le Lary
(le Larit, l'Ary)
Le Lary à Guîtres, au pont de la route départementale 10.
Le Lary à Guîtres, au pont de la route départementale 10.
Caractéristiques
Longueur 53,7 km [1]
Bassin ?
Bassin collecteur la Dordogne
Débit moyen ?
Régime pluvial océanique
Cours
Source principale chez Mathelinaud
· Localisation Condéon
· Altitude 144 m
· Coordonnées 45° 22′ 30″ N 0° 08′ 18″ O / 45.375, -0.13833 (Source principale - le Lary)  
Confluence au pied du pont sur l'Isle
· Localisation Guîtres
· Altitude 6 m
· Coordonnées 45° 02′ 19″ N 0° 11′ 09″ O / 45.03861, -0.18583 (Confluence - le Lary)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Palais
· Rive droite ruisseau de Pas de Canon
Pays traversés Drapeau de la France France
Département français|Départements Charente, Charente-Maritime, Gironde
Régions traversées Aquitaine, Poitou-Charentes
Principales villes Montguyon

Sources : Sandre, Géoportail, Banque Hydro

Le Lary (ou le Larit ou l'Ary[notes 1]) est une rivière[notes 2] du sud-ouest de la France, des départements de Charente, Charente-Maritime et Gironde (régions Poitou-Charentes et Aquitaine), affluent de l’Isle en rive droite. En 2011 on recense sur le Lary et son affluent le Palais, 52 moulins à eau dont le Moulin Neuf situé à cheval sur les communes de Cercoux et Saint-Pierre-du-Palais.

Le Lary à Guîtres, à 200 mètres de sa confluence avec l'Isle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il prend sa source en Charente vers 144 mètres d'altitude sur la commune de Condéon, 4 kilomètres au sud du bourg, près du lieu-dit chez Mathelinaud.

Il arrose Saint-Martin-d'Ary et rejoint l’Isle à Guîtres en Gironde, à une altitude 6 mètres. Entre les deux, la majeure partie de son cours se situe en Charente-Maritime.

Sa longueur est de 53,7 km[1].

Départements et communes traversés[modifier | modifier le code]

Le Lary arrose d'amont vers l'aval trois départements, et dix huit communes[1] :

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Lary a quatorze affluents contributeurs[1] dont une rivière, son principal affluent, le Palais en rive gauche, et treize ruisseaux dont le principal en rive droite, est le ruisseau de Pas de Canon[2], long de 8 km.

Nature et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les vallées du Lary et du Palais font partie du Réseau Natura 2000 qui les considère comme sites importants pour la conservation d'espèces européennes menacées telles que la cistude (Emys orbicularis), la loutre (Lutra lutra), le vison (Mustela lutreola) ou la lamproie de Planer (Lampetra planeri)[3].

Plusieurs espèces de poissons migrateurs amphihalins (anguille, flet, mulet porc) fréquentent la partie basse du Lary, depuis sa confluence avec l'Isle jusqu'au premier moulin infranchissable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Système d'information sur l'eau du bassin Adour Garonne, « Le Lary »,‎ 2007 (consulté le 7 mai 2012)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour le Sandre, il s'agit du Lary alors que la carte IGN lui attribue successivement d'amont vers l'aval les noms de Larit, Lary, Ary (d'où la commune de Saint-Martin-d'Ary), puis de nouveau Lary.
  2. Pour le Sandre, c'est un ruisseau alors que la carte IGN le décrit d'abord comme un ruisseau (Larit, Lary, Ary) puis comme une rivière (Lary) en aval de Clérac.

Références[modifier | modifier le code]