Incon (ruisseau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Incon.

l'Incon
(le ruisseau d'Incon, ou le ruisseau d'Encon)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 26,6 km
Bassin 63 km2
Bassin collecteur la Dordogne
Cours
Source Ruisseau de Lagarde
· Localisation Sainte-Eulalie
· Coordonnées 45° 07′ 59,2″ N, 2° 21′ 54″ E
Confluence la Maronne
· Coordonnées 45° 04′ 52,3″ N, 2° 10′ 39″ E
Géographie
Pays traversés France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Principales localités Pleaux

L'Incon (ou ruisseau d'Incon ou ruisseau d'Encon[1]) est un ruisseau français du Massif central, affluent de la Maronne et dont le cours se situe dans le département du Cantal.

Géographie[modifier | modifier le code]

Connu dans sa partie supérieure sous le nom de ruisseau de Lagarde[2], l'Incon prend sa source vers 750 mètres d’altitude dans le Massif central en Auvergne-Rhône-Alpes au nord de la commune de Sainte-Eulalie, près du lieu-dit Cisterne. Il passe à moins d'un kilomètre au sud-est du bourg de Pleaux et rejoint la Maronne en rive droite, à l'aval du barrage d'Enchanet, vers 360 mètres d'altitude.

Il est long de 26,6 km et son bassin versant s'étend sur 63 km2[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi ses affluents, neuf ruisseaux sont répertoriés par le Sandre[2], le principal étant en rive gauche, le ruisseau de Vabres, long de 9,5 km[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour l'atlas Michelin et sur le cadastre de la commune de Barriac-les-Bosquets, c'est l'Incon ; pour le Sandre, il s'agit du ruisseau d'Incon ; pour l'IGN (carte de promenade no 49) et le cadastre de Pleaux, c'est le ruisseau d'Encon
  2. a b et c Ruisseau d'Incon (P1510500) sur le site du Sandre, consulté le 16 février 2011.
  3. Ruisseau de Vabres (P1510570) sur le site du Sandre, consulté le 16 février 2011.