Côle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Colle (homonymie), Khôlle et Khôl.
la Côle
Illustration
La Côle à Valade (Condat-sur-Trincou), vue vers l'amont.
Caractéristiques
Longueur 51,5 km
Bassin 172 km2
Bassin collecteur la Dordogne
Débit moyen ?
Régime pluvial
Cours
· Localisation Firbeix
· Coordonnées 45° 34′ 57″ N, 0° 57′ 58″ E
Confluence la Dronne
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Côle (en occitan Còla) est une rivière française du département de la Dordogne, affluent de la Dronne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source à près de 370 mètres d'altitude au nord du département sur la commune de Firbeix, trois kilomètres au sud-sud-est du bourg, près du lieu-dit le Châtenet.

À Mialet, elle est arrêtée par un barrage et forme un plan d'eau de 77 hectares, la retenue de Miallet qui est classée espace naturel sensible[1].

Elle arrose ensuite Saint-Jean-de-Côle, Saint-Pierre-de-Côle et La Chapelle-Faucher avant de confluer en rive gauche de la Dronne, en limite des communes de Brantôme et Condat-sur-Trincou, trois kilomètres à l'est du bourg de Brantôme, près du lieu-dit les Gourdoux, à 106 mètres d'altitude.

Avec une longueur de 51,5 km[2], la Côle est le deuxième affluent le plus long de la Dronne, après la Lizonne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Côle a donné son nom à deux communes qu'elle traverse Saint-Jean-de-Côle et Saint-Pierre-de-Côle, ainsi qu'à l'ancienne commune de Jumilhac-de-Cole, aujourd'hui rattachée à La Chapelle-Faucher.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le , la station hydrologique de Saint-Jean-de-Côle[3] a enregistré un débit maximal journalier de 50 m3/s. Les données hydrologiques de la station de Saint-Jean-de-Côle sont accessibles en temps réel sur le site du Service de prévision des crues et d'hydrométrie du bassin de la Dordogne[4].

Affluents[modifier | modifier le code]

Confluent de la Côle (au fond de gauche vers la droite) et du Trincou.

Sur ses 6 affluents contributeurs référencés[2], les quatre principaux sont :

  • le Coly (ou ruisseau de Lavaud) (rd) ;
  • le Touroulet (ou ruisseau de la Pouyade) (rg) ;
  • la Queue d'âne (ou ruisseau de la Queue d'âne) (rd) ;
  • le Trincou (rd).

N.B. : (rd) = affluent rive droite ; (rg) = affluent rive gauche

Écologie[modifier | modifier le code]

Le cours de la Côle, depuis le plan d'eau de Mialet jusqu'à sa confluence avec la Queue d'âne au nord de Saint-Jean-de-Côle, ainsi qu'une partie du cours de ses trois affluents (le Coly, le Touroulet et la Queue d'âne), représentent une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1[5][6].

Départements, communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Côle traverse 1 département, 11 communes[2] et 5 cantons.

Soit en termes de cantons, la Côle prend sa source dans le canton de Saint-Pardoux-la-Rivière, traverse les cantons de Jumilhac-le-Grand, Thiviers, Champagnac-de-Belair et conflue en limite de celui de Brantôme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, la rivière est identifiée sous le nom de Colle.

À voir[modifier | modifier le code]

Le vieux pont sur la Côle à Saint-Jean-de-Côle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]