Palais (affluent du Lary)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais (homonymie).

Palais
(ruisseau Fond de Lafaye)
Illustration
Le Palais à Martron
Caractéristiques
Longueur 31,1 km [1]
Bassin 422 km2
Bassin collecteur la Dordogne
Régime pluvial océanique
Cours
Source Maine Marie
· Localisation Brossac
· Altitude 134 m
· Coordonnées 45° 20′ 28″ N, 0° 02′ 29″ O
Confluence le Lary
· Localisation Sureau, Saint-Pierre-du-Palais
· Altitude 21 m
· Coordonnées 45° 08′ 27″ N, 0° 09′ 43″ O
Se jette dans Lary
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Poussonne
· Rive droite Mouzon
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Charente, Charente-Maritime
Principales localités Brossac, Montguyon

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

Le Palais (également appelé ruisseau Fond de Lafaye sur ses premières centaines de mètres[note 1]) est une rivière française du sud des Charentes, affluent du Lary et sous-affluent de l’Isle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il prend sa source en Charente à 134 mètres d'altitude sur la commune de Brossac, un kilomètre au nord du bourg, près du lieu-dit Maine Marie.

Il rejoint le Lary en rive gauche à 21 mètres d'altitude, en Charente-Maritime, trois kilomètres au sud du bourg de Saint-Pierre-du-Palais, au lieu-dit Sureau.

Son cours est long de 31,1 km[1].

Il ne faut pas le confondre avec le Palais, affluent de l'Isle, distant d'une vingtaine de kilomètres.

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi ses huit affluents répertoriés[1], les deux principaux sont :

  • la Poussonne (également appelée ruisseau des Lorettes), en rive gauche,
  • le Mouzon, en rive droite.

Départements, communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Le Palais traverse deux départements, dix communes[1] et deux cantons :

Nature et patrimoine[modifier | modifier le code]

Écologie[modifier | modifier le code]

Les vallées du Palais et du Lary font partie du réseau Natura 2000 qui les considère comme sites importants[2] pour la conservation d'espèces européennes menacées telles que la cistude (Emys orbicularis), la loutre (Lutra lutra), le vison (Mustela lutreola) ou la lamproie de Planer (Lampetra planeri).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]