Rizonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rizonne
(Rissonne)
Illustration
La Rizonne en aval du pont de la RD 708, en limites de La Jemaye et Vanxains.
Caractéristiques
Longueur 26,7 km [1]
Bassin 168 km2 [1]
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen 1,26 m3/s [2]
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire Syndicat mixte de rivières du bassin de la Dronne
Régime pluvial océanique
Cours
Source Saint-Vincent-de-Connezac
· Localisation sud-ouest de la Grande Borie
· Altitude 131 m
· Coordonnées 45° 10′ 05″ N, 0° 22′ 42″ E
Confluence Dronne
· Localisation Saint-Aulaye
· Altitude 34 m
· Coordonnées 45° 12′ 22″ N, 0° 08′ 03″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ruisseau de Courbarieux, Jamayote, Bauronne, Cordogne, Moudelou
· Rive droite Ruisseau des Écluses, ruisseau de Vanxains, ruisseau de Font Clarou, ruisseau du Pontet
Pays traversés France
Régions Nouvelle-Aquitaine
Départements Dordogne, Charente
Arrondissements Périgueux, Angoulême

Sources : Sandre:« P73-0400 », Géoportail

La Rizonne ou Rissonne[note 1] est un ruisseau français des départements de la Dordogne et de la Charente, affluent de rive gauche de la Dronne et sous-affluent de la Dordogne par l'Isle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'origine obscure, le nom du ruisseau la Rizonne pourrait provenir de l'occitan riu signifiant ruisseau[3]. La terminaison « -onne » dérive de -onna variante féminine significative des cours d'eau[4].

D'anciennes formes écrites mentionnent les graphies « Risone »[5] et « Risonne »[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Rizonne en amont du pont du moulin de Raffaly, à Saint-Vincent-Jalmoutiers.

La Rizonne prend sa source à 131 mètres d'altitude dans le département de la Dordogne, sur la commune de Saint-Vincent-de-Connezac, environ un kilomètre et demi à l'ouest-nord-ouest du bourg, près du lieu-dit la Grande Borie. Dans une importante partie amont, elle s'écoule en forêt de la Double.

Elle passe à deux reprises sous la route départementale (RD) 44, reçoit successivement en rive droite le ruisseau des Écluses, puis en rive gauche le ruisseau de Courbarieux et la Jamayote qui alimente le grand étang de La Jemaye. Elle est franchie par la RD 708 et reçoit en rive droite le ruisseau de Vanxains puis le ruisseau de Font Clarou. À l'est du bourg de Ponteyraud, elle passe une troisième fois sous la RD 44. Au niveau du moulin de la Gâcherie, elle est grossie sur sa droite par la Bauronne et passe aussitôt sous la RD 100. Elle reçoit le Pontet en rive droite puis la Cordogne en rive gauche au sud du bourg de Saint-Vincent-Jalmoutiers. Elle est franchie par la RD 5 au lieu-dit le Pont de la Rizonne puis sert de limite au département de la Charente (commune de Bonnes) sur environ 300 mètres avant de revenir en Dordogne[note 2]. Son dernier affluent, le Moudelou, la rejoint en rive gauche. À 400 mètres au nord du centre-ville de Saint-Aulaye, juste en aval du moulin de Saint-Aulaye, elle rejoint la Dronne en rive gauche, à 34 mètres d'altitude, au niveau du pont de la RD 38.

En plusieurs tronçons, une grande partie de son cours sert de limite naturelle aux communes qu'elle arrose. À trois reprises, son cours se subdivise en deux bras[6],[7],[8].

Selon le Sandre, la Rizonne a une longueur de 26,7 km[1].

Communes, arrondissements et départements traversés[modifier | modifier le code]

La Rizonne arrose deux départements sur deux arrondissements et neuf communes[1],[9],[note 3] :

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Rizonne s'étend sur un bassin versant de 168 km2[1]. Celui-ci est constitué à 62,84 % de « forêts et milieux semi-naturels », 36,20 % de « territoires agricoles », 0,70 % de « surfaces en eau » et à 0,43 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

La Rizonne est gérée par le Syndicat mixte de rivières du bassin de la Dronne[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi les treize affluents[note 4] de la Rizonne répertoriés par le Sandre[1],[10], neuf dépassent les trois kilomètres de longueur, soit d'amont vers l'aval :

La Bauronne ayant plusieurs sous-affluents[16], le nombre de Strahler de la Rizonne est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le module de la Rizonne est d'environ 1,26 m3/s[2].

En période de basses eaux, le cours d'eau connaît de sévères étiages et son débit moyen mensuel peut descendre jusqu'à 100 litres par seconde[2].

Environnement[modifier | modifier le code]

Une majeure partie des vallées et étangs du bassin versant de la Rizonne est protégée par deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II, et au titre du réseau Natura 2000.

Hormis la zone en aval de la commune de Saint-Vincent-Jalmoutiers, tout le bassin versant amont est doublement protégé : ZNIEFF des « vallées et étangs de la Double »[20],[21], et zone Natura 2000 des « vallées de la Double »[22],[23]. Comme les autres vallées de la Double, il s'agit d'un site important pour la conservation d'espèces animales européennes menacées : la loutre (Lutra lutra), le vison (Mustela lutreola), le chabot fluviatile (Cottus perifretum), la lamproie de Planer (Lampetra planeri), la cistude d'Europe (Emys orbicularis), l'écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), le cuivré des marais (Lycaena dispar), le damier de la succise (Euphydryas aurinia), le fadet des laîches (Coenonympha oedippus), et le gomphe de Graslin (Gomphus graslinii).

La zone de confluence avec la Dronne est protégée au titre de la ZNIEFF de la « vallée de la Dronne de Saint-Pardoux-la-Rivière à sa confluence avec l'Isle »[24],[25], et de la zone Natura 2000 de la « vallée de la Dronne de Brantôme à sa confluence avec l'Isle »[26],[27]. Le vison d'Europe (Mustela lutreola), l'écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), et six espèces de poissons : la bouvière (Rhodeus sericeus), le chabot fluviatile (Cottus perifretum), la grande alose (Alosa alosa), la lamproie de Planer (Lampetra planeri), la lamproie marine (Petromyzon marinus) et le toxostome (Parachondrostoma toxostoma), peuvent y être présents.

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour le Géoportail, le Sandre, ainsi que le cadastre de dix des onze communes qu'elle arrose, il s'agit de la Rizonne alors que l'Atlas Michelin et d'autres sources (comme le Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, de Chantal Tanet et Tristan Hordé (éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2865772152)) l'identifient comme la Rissonne.
  2. Un bras mort qui part vers l'ouest marque encore la limite départementale jusqu'à la Dronne.
  3. Dans sa fiche sur la Rizonne, le Sandre ne mentionne pas la commune de Saint-Vincent-de-Connezac, alors que les coordonnées qu'il indique pour la source se trouvent sur cette commune, à une trentaine de mètres de la commune de Siorac-de-Ribérac, ce que confirme la carte du Géoportail.
  4. Onze affluents directs sur le cours principal, plus deux sur un bras secondaire de la Rizonne
  5. rd pour rive droite et rg pour rive gauche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - la Rizonne (P73-0400) », consultée le 4 avril 2018.
  2. a b c et d La Rizonne, Syndicat mixte de rivières du bassin de la Dronne, consulté le 4 avril 2018.
  3. a et b Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 285.
  4. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 47.
  5. Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (L-Z), article « RISONE (LA) », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 4 avril 2018.
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras du Ruisseau la Rizonne (P7325021) », consultée le 4 avril 2018.
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de la Rizonne (P7325011) », consultée le 4 avril 2018.
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de la Rizonne (P7325001) », consultée le 4 avril 2018.
  9. Géoportail, « la Rizonne » (consulté le 4 avril 2018)..
  10. Système d'information sur l'eau du bassin Adour-Garonne, « La Rizonne » (consulté le 4 avril 2018).
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau des Écluses (P7320510) », consultée le 4 avril 2018.
  12. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Courbarieux (P7320530) », consultée le 4 avril 2018.
  13. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Jamayote (P7320550) », consultée le 4 avril 2018.
  14. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Vanxains (P7320560) », consultée le 4 avril 2018.
  15. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Font Clarou (P7320570) », consultée le 4 avril 2018.
  16. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bauronne (P7330500) », consultée le 4 avril 2018.
  17. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau du Pontet (P7330530) », consultée le 4 avril 2018.
  18. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Cordogne (P7330540) », consultée le 4 avril 2018.
  19. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Moudelou (P7330550) », consultée le 4 avril 2018.
  20. [PDF]Vallées et étangs de la Double sur le site de l'INPN, consulté le 4 avril 2018
  21. Carte de localisation des Vallées et étangs de la Double sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 avril 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  22. [PDF]Vallées de la Double sur le site de l'INPN, consulté le 20 mars 2018
  23. Carte de localisation des Vallées de la Double sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 20 mars 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  24. [PDF]Vallée de la Dronne de Saint-Pardoux-la-Rivière à sa confluence avec l'Isle sur le site de l'INPN, consulté le 4 avril 2018
  25. Carte de localisation de la Vallée de la Dronne de Saint-Pardoux-la-Rivière à sa confluence avec l'Isle sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 avril 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  26. [PDF]Vallée de la Dronne de Brantôme à sa confluence avec l'Isle sur le site de l'INPN, consulté le 20 mars 2018
  27. Carte de localisation de la Vallée de la Dronne de Brantôme à sa confluence avec l'Isle sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 20 mars 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  28. Inventaire général du patrimoine culturel, « Église Saint-Denis », notice no PA00082769, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mars 2014.
  29. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 39-40.
  30. « Château de la Blérétie », notice no IA24000743, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 avril 2018.
  31. « Église Saint-Vincent », notice no PA00082907, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 avril 2018.
  32. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 262.
  33. Inventaire général du patrimoine culturel, « Demeure dite château de Saint-Vincent ou La Manicoudière », notice no IA24000752, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 avril 2018.
  34. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 177.
  35. Inventaire général du patrimoine culturel, « Château, puis sanatorium, actuellement édifice hospitalier dit centre de la Meynardie », notice no IA24000750, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 avril 2018.
  36. « Église Sainte-Eulalie », notice no PA00082807, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 avril 2018.
  37. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 252.
  38. Inventaire général du patrimoine culturel, « Château fort de Saint-Aulaye, actuellement mairie », notice no IA24000748, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 avril 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ressource relative à la géographie : SandreVoir et modifier les données sur Wikidata