Maumont (affluent de la Corrèze)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maumont.

Maumont
(le Maumont Blanc)
Illustration
Le Maumont à Donzenac, en amont du pont de l'Hôpital.
Caractéristiques
Longueur 37,1 km [1]
Bassin 168 km2 [2]
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen 2,68 m3/s (Ussac) [3]
Nombre de Strahler 5
Organisme gestionnaire syndicat mixte des eaux du Maumont[4]
Régime pluvial
Cours
Source Favars
· Localisation sud de Druliolle
· Altitude vers 430 m
· Coordonnées 45° 16′ 31″ N, 1° 40′ 36″ E
Confluence Corrèze
· Localisation Ussac
· Altitude 99 m
· Coordonnées 45° 09′ 58″ N, 1° 28′ 10″ E
Se jette dans Corrèze
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Maumont Noir
· Rive droite Clan
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissements Tulle, Brive-la-Gaillarde

Sources : Sandre:« P39-0400 », Géoportail, Banque Hydro

Le Maumont, ou Maumont Blanc dans sa partie amont, est une rivière française du département de la Corrèze dans l'ancienne région du Limousin, donc dans la région Nouvelle-Aquitaine, affluent en rive droite de la Corrèze et sous-affluent de la Dordogne par la Vézère.

Il ne faut pas le confondre avec son homonyme, un ruisseau affluent de la Sourdoire, situé dans le même département, et dont la source est distante d'une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de la confluence entre le Maumont et la Corrèze.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Maumont à Donzenac, en amont du pont de l'Hôpital.

Pour le Sandre, le Maumont est un cours d'eau dont la partie amont se nomme le Maumont Blanc[1].

Le Maumont Blanc prend sa source sur la commune de Favars vers 430 mètres d'altitude, un kilomètre et demi au nord du bourg, au sud du lieu-dit Druliolle. Il prend brièvement la direction du nord puis celle du nord-ouest. Il alimente un étang près du lieu-dit Bois Barot et passe sous la route départementale (RD) 44. Il est franchi par l'autoroute A89 et prend la direction de l'ouest. Il reçoit à droite le ruisseau de Planche Vieille et passe aussitôt sous la RD 130. Successivement le ruisseau de Baspeyrat puis celui d'Aigue Font le rejoignent en rive droite. Son cours oblique alors vers le sud-ouest. Il passe sous la RD 170 puis à nouveau sous l'A89, au nord-ouest du péage de Saint-Germain-les-Vergnes. Après avoir reçu en rive droite le ruisseau de Chauvignac, il passe sous la RD 156E2 au sud-ouest du bourg de Saint-Pardoux-l'Ortigier. Il entre progressivement dans des gorges de plus en plus prononcées jusqu'à sa confluence avec le Maumont Noir qui le rejoint en rive gauche, moins de deux kilomètres au nord-est du bourg de Donzenac, à plus de 150 mètres d'altitude, entre les lieux-dits Pérony et les Côtes.

Le cours d'eau est alors appelé Maumont. Celui-ci contourne Donzenac par l'est (passant sous la RD 133) puis par le sud (sous la RD 920). Il est franchi successivement par l'autoroute A20, la ligne ferroviaire Paris-Toulouse, puis la RD 57 au niveau de la confluence simultanée avec deux de ses affluents, le Clan (en rive droite) et la Pourette (en rive gauche). Il sert sur moins de 300 mètres de limite entre les communes de Saint-Viance et d'Ussac. Il passe une troisième fois sous l'A89, longe l'A20 puis passe sous la RD 901. Il se jette dans la Corrèze, en rive droite, à 99 mètres d'altitude, à l'ouest de Brive-la-Gaillarde, sur la commune d'Ussac, environ 800 mètres en amont du confluent de la Vézère et de la Corrèze.

À quatre reprises, son cours se subdivise en deux bras[1].

Selon le Sandre, l'ensemble Maumont Blanc-Maumont a une longueur totale de 37,1 kilomètres[1].

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Le Maumont à Donzenac, en aval du pont de l'Hôpital.

Dans le seul département de la Corrèze, le Maumont arrose les onze communes[1] suivantes, soit d'amont vers l'aval, Favars (source), Saint-Mexant, Saint-Germain-les-Vergnes, Saint-Clément, Chanteix, Saint-Pardoux-l'Ortigier, Sadroc, Sainte-Féréole, Donzenac, Saint-Viance (sur environ 200 mètres, il sert de limite entre Saint-Viance et Ussac[5]) et Ussac (confluence avec la Corrèze), dans les arrondissements de Tulle et de Brive-la-Gaillarde.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Maumont s'étend sur un bassin versant de 168 km2[2], dont 85 km2 pour l'ensemble Maumont Blanc-Maumont Noir[6].

Il est constitué à 78,68 % de « territoires agricoles », à 17,55 % de « forêts et milieux semi-naturels », et à 3,67 % de « territoires artificialisés »[1]. Outre les onze communes irriguées par le Maumont, le bassin en concerne également trois autres :

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le syndicat mixte des eaux du Maumont sis à Favars sous la présidence de Jean-Paul Desnots[4].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Maumont a 21 affluents[note 1] répertoriés par le Sandre[1]. Les six plus longs sont, d'amont vers l'aval :

  • le ruisseau de Planche Vieille (rd[note 2]), avec 3,2 km[9],
  • le ruisseau d'Aigue Font (rd), avec 3,7 km[10],
  • le ruisseau de Chauvignac (rd), avec 5,1 km[7],
  • le Maumont Noir (rg), avec 12 km[11],
  • le Clan (rd), avec 18,2 km[8],
  • la Pourette (rg), avec 3,7 km[12], qui passe au sud d'Ussac.

Le ruisseau de Chauvignac a comme affluent le ruisseau des Deux Aigues[13], qui a lui-même deux sous-affluents[14]. De ce fait le nombre de Strahler du Maumont est de cinq.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Maumont à Ussac[modifier | modifier le code]

Depuis 1971, une station hydrologique située à la Chanourdie sur la commune d'Ussac[3] mesure le débit du Maumont, deux kilomètres en amont de sa confluence avec la Corrèze. La surface ainsi étudiée est de 162 km2, soit la quasi-totalité de son bassin versant.

Le module de la rivière y est de 2,68 m3/s[3].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : P3994010 - La Maumont à Ussac pour un bassin versant de 162 km2[3]
(Données calculées sur 48 ans (1971-2018))
Source : Banque Hydro - MEDDE

Le Maumont présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, comme c'est souvent le cas dans le bassin de la Dordogne. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 2,52 à 4,70 m3/s, de novembre à mai inclus (avec un maximum en janvier). Ensuite, le débit baisse progressivement jusqu'aux basses eaux d'été. Celles-ci ont lieu de juin à octobre inclus, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'à 0,893 m3 au mois d'août[3]. Mais les fluctuations peuvent être bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,30 m3/s, soit 300 litres par seconde[3], en cas de période quinquennale sèche, ce qui représente 11 % du module.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 50 et 75 m3/s. Le QIX 10 est de 92 m3/s, le QIX 20 de 110 m3/s, tandis que le QIX 50 s'élève à 130 m3/s[3].

Le débit instantané maximal enregistré à Ussac a été de 105 m3/s le , alors que la valeur journalière maximale était de 70,5 m3/s le , et la hauteur maximale instantanée de 3,69 mètres le [3].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Le Maumont est une rivière abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 524 millimètres annuellement, ce qui est supérieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres/an), mais inférieur à la lame d'eau moyenne du bassin de la Dordogne (602 millimètres/an à Bergerac[15]). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre de 16,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[3].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ressources relatives à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Vingt affluents directs, plus un sur un bras secondaire du Maumont.
  2. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - rivière le Maumont (P39-0400) » (consulté le 17 février 2018)
  2. a et b Superficie de la zone hydrographique « Le Maumont du confluent de la Chapelle (Clan) au confluent de la Corrèze » sur la fiche Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras du Maumont (P3975011) », consultée le 17 février 2018
  3. a b c d e f g h et i Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - la Maumont à Ussac (P3994010) » (consulté le 17 février 2018).
  4. a et b « syndicat mixte des eaux du Maumont », sur comersis.fr (consulté le 3 mars 2018)
  5. Carte IGN 2134 O.
  6. Superficie de la zone hydrographique « Le Maumont Blanc du confluent du Chauvignac au confluent du Maumont Noir (inclus) » sur la fiche Sandre, « Fiche cours d'eau - Maumont Noir (P3940560) », consultée le 17 février 2018
  7. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Chauvignac (P3930600) », consulté le 17 février 2018.
  8. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Clan (P3960500) » (consulté le 17 février 2018)
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Planche Vieille (P3930540) » (consulté le 17 février 2018)
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau d'Aigue Font (P3930570) » (consulté le 17 février 2018)
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Maumont Noir (P3940560) » (consulté le 17 février 2018)
  12. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Pourette (P3950540) » (consulté le 17 février 2018)
  13. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau des Deux Aigues (P3930610) », consulté le 17 février 2018.
  14. Sandre, « Fiche cours d'eau - P3930630 (P3930630) », consulté le 17 février 2018.
  15. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Dordogne à Bergerac (P5140010) » (consulté le 3 mars 2018)
  16. « Chapelle des Pénitents », notice no PA00099765, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le17 février 2018.
  17. « Église Saint-Martin », notice no PA00099766, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 17 février 2018.
  18. « Église Saint-Julien », notice no PA00099936, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le17 février 2018.