Courant de Contis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Courant de Contis
Illustration
L'embouchure du courant de Contis.
Carte.
Cours du courant de Contis.
Caractéristiques
Longueur 31,2 km [1]
Bassin 524 km2 [1]
Cours
Source Lesperon[1]
· Altitude 86 m
· Coordonnées 43° 56′ 42″ N, 1° 02′ 08″ O
Embouchure Océan Atlantique[1]
· Altitude m
· Coordonnées 44° 05′ 08″ N, 1° 18′ 54″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche ruisseau de la Fontaine de Pécoume
ruisseau de Barzague
ruisseau de Huguet
le Courant Mort
· Rive droite ruisseau de Capcos
ruisseau du Moulin Neuf
ruisseau de la coste Heince
ruisseau du Pas du Kaa
ruisseau de la Canotte
ruisseau de Mézos
Pays traversés Drapeau de la France France
Principales localités Lesperon
Lévignacq
Uza
Lit-et-Mixe
Saint-Julien-en-Born

Le courant de Contis est un fleuve côtier du département français des Landes.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le cours d'eau appartient à la famille des courants landais. Long de 31,2 km, il prend sa source dans la commune de Lesperon et se jette dans le golfe de Gascogne à hauteur de la station balnéaire de Contis, dans la commune de Saint-Julien-en-Born. De sa source à son embouchure, il prend successivement les noms de ruisseau du Bourg, ruisseau du Vignac, Le Courant, puis Courant de Contis.

Il traverse les communes de Lesperon, Lévignacq, Uza et sur la dernière partie de son cours, il sert de limite aux communes de Lit-et-Mixe et de Saint-Julien-en-Born mais aussi de frontière naturelle entre le pays de Born et le Marensin[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Origines

Le courant de Contis est originellement le nom donné à l'exutoire de l'étang de Lit-et-Mixe et de Saint-Julien-en Born aujourd'hui disparu. Le mot « courant » est en effet l'appellation locale des émissaires des lacs côtiers se jetant dans l'océan Atlantique. L'ensemble formé par l'étang et le courant servait alors de port naturel à de modestes embarcations, dans ce qui apparaissait comme une oasis de verdure au milieu d'un paysage de sable. Le courant était une des rares voies de communication dans ce secteur, reliant les lettes boisées à l'océan après avoir franchi de vastes étendues de sables. Il était en effet navigable avec toutefois certaines difficultés liées aux végétaux qui en obstruait le parcours et aux dunes qui ne cessaient de bouger au gré des vents et se déversaient dans ses eaux, entraînant de fréquents changements de son cours[3].

Aménagements

Les travaux de fixation des dunes en Aquitaine entrepris dans la deuxième moitié du XIXe siècle nécessitent de fixer l'embouchure du courant pour pérenniser le cordon dunaire. Pour cela, des enrochements sont mis en place mettant fin à l'errance du cours final et évitant son ensablement. L'étang de Lit-et-Mixe et de Saint-Julien-en-Born est quant à lui asséché, les terres ainsi gagnées deviennent le quartier de Contis les Marais. Le courant de Contis devient dès lors la dernière section du ruisseau du Vignac, de sa confluence avec le ruisseau de Mézos à son débouché sur l'océan[3].

Dans les années 1860, dans le cadre du développement de la forge d'Uza, un lac artificiel est aménagé par retenue des eaux du Vignac. Ce nouveau plan d'eau d'environ 6 ha prend le nom d'étang de la forge d'Uza. Il fournit l'énergie nécessaire au premier site de sidérurgie dans les Landes. L'exutoire de l'étang de la forge porte le nom de Courant, puis de courant de Contis après sa confluence avec le ruisseau de Mézos. En aval de l'étang est édifié le château d'Uza, protégé par la confluence du Courant et du ruisseau du Pas du Kaa[3].

Navigation[modifier | modifier le code]

De nos jours, le courant de Contis peut être navigué en canoë depuis Saint-Julien-en-Born mais il faut éviter de s'engager trop près de l'embouchure et débarquer à proximité du Pont Rose. En aval de cet ouvrage, il est fréquent de rencontrer des pêcheurs.

Classement[modifier | modifier le code]

L'ancien étang de Lit-et-Mixe et le courant de Contis font l'objet d'un inventaire ZNIEFF de type 2 en 1979 et 1984 sur une superficie de 6010 ha[4].

Le courant est également constitutif du site Natura 2000 (SIC/pSIC) « Zones humides de l'ancien étang de Lit-et-Mixe »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - courant de Contis (S40-0400) »
  2. Jean-Jacques Fénié et Jean-Jacques Taillentou, Lacs, étangs et courants du littoral aquitain : Au temps des galups et des vaches marines, éditions Confluences, , 159 p. (ISBN 2-914240-79-1), p. 113
  3. a b et c Jean-Jacques Fénié et Jean-Jacques Taillentou, Lacs, étangs et courants du littoral aquitain : Au temps des galups et des vaches marines, éditions Confluences, , 159 p. (ISBN 2-914240-79-1), p. 147
  4. Inventaire des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique Floristique de la Région Aquitaine
  5. Site FR7200715

Voir aussi[modifier | modifier le code]