Coly (affluent de la Vézère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coly.

Coly
Illustration
La Doux de Coly, résurgence du Coly à La Cassagne.
Caractéristiques
Longueur 10,1 km
Bassin 169 km2
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen 1,58 m3/s (Condat-sur-Vézère)
Régime pluvial
Cours
Source La Cassagne
· Localisation Moulin de Ladoux
· Altitude vers 120 m
· Coordonnées 45° 04′ 00,7″ N, 1° 17′ 35,3″ E
Confluence Vézère
· Localisation Condat-sur-Vézère
· Altitude moins de 80 m
· Coordonnées 45° 07′ 03,5″ N, 1° 13′ 43,1″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Chironde
Pays traversés France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne

Sources : Sandre, Géoportail, Banque Hydro

Le Coly (en occitan Còli) est un ruisseau français du département de la Dordogne, affluent rive gauche de la Vézère et sous-affluent de la Dordogne. Avec son affluent la Chironde et ses sous-affluents l'Hyronde et le Gour, il constitue un bassin versant de 169 km2 dans le Périgord noir. Ce ruisseau se caractérise par sa résurgence, une importante vasque de 8 m de profondeur et de 30 m de diamètre moyen.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Coly prend sa source vers 120 mètres d'altitude sur la commune de La Cassagne, en bordure de la route départementale 62, au moulin de Ladoux, contigu à la résurgence de la Doux de Coly (en occitan la Dotz).

Il arrose Coly et rejoint la Vézère après une succession de petites cascades pittoresques à Condat-sur-Vézère, juste à côté de l'église, à moins de 80 mètres d'altitude.

Sa longueur est de 10,1 km pour un bassin versant de 169 km2[1].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Coly comporte deux affluents répertoriés par le Sandre[1], le plus long avec 15,4 kilomètres étant la Chironde[2] en rive gauche.


Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

À l'intérieur du département de la Dordogne, le Coly arrose seulement quatre communes, La Cassagne à partir de sa source, Coly, Terrasson-Lavilledieu, puis Condat-sur-Vézère à sa confluence avec la Vézère, toutes les quatre dans le Canton de Terrasson-Lavilledieu.


Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit du Coly a été observé sur une période de 47 ans (1966-2012), à la station hydrologique de Condat-sur-Vézère, au pont de Bouch, environ deux kilomètres en amont de sa confluence avec la Vézère. À cet endroit, le bassin versant représente 167 km2[3], soit la quasi-totalité de celui du cours d'eau.

Le module y est de 1,58 m3/s.

Le Coly présente des fluctuations saisonnières de débit, avec une période de hautes eaux caractérisée par un débit mensuel moyen évoluant dans une fourchette de 1,60 à 2,87 m3/s, de novembre à mai inclus (avec un maximum en janvier). La période des basses eaux a lieu de juillet à octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,476 m3 au mois d'août. Cependant ces chiffres ne sont que des moyennes et les fluctuations de débit peuvent être plus importantes selon les années et sur des périodes plus courtes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Condat-sur-Vézère
Données calculées sur 47 ans
(période 1966-2012)

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,110 m3, en cas de période quinquennale sèche, soit 110 litres par seconde.

En ce qui concerne les crues, les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 13 et 18 m3/s. Le QIX 10 est de 22 m3/s, le QIX 20 de 26 m3, tandis que le QIX 50 se monte à 30 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à la station de Condat-sur-Vézère durant cette période a été de 21,6 m3/s le 6 juin 1992, soit une hauteur maximale instantanée de 1,81 mètres. Si l'on compare ce débit à l'échelle des QIX de la rivière, cette crue était au niveau du QIX 10, donc susceptible de se reproduire tous les 10 ans. La valeur journalière maximale remonte à cette même date avec un débit de 20,2 m3/s[3].

La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 299 millimètres annuellement, ce qui est inférieur à la moyenne de la France entière tous bassins confondus (320 millimètres). Le débit spécifique du Coly (ou Qsp) atteint ainsi à Condat-sur-Vézère le chiffre de 9,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Risque inondation[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2000 pour la Vézère à Condat-sur-Vézère, impactant ses rives ainsi que la partie aval de son affluent le Coly sur ses 300 derniers mètres[4],[5].

Spéléologie[modifier | modifier le code]

La Doux de Coly est bien connue des spéléologues par son siphon qui serait avec 5 675 mètres le plus long d'Europe et le deuxième du monde derrière la Bananeiracave au Brésil[6].

Selon la Direction de l'équipement de la Dordogne, le siphon atteindrait même 5 900 mètres mais ne serait que le plus long de France[7].

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Le Coly au pied du donjon du château de Condat

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ruisseau le Coly (P4130500) sur le site du Sandre, consulté le 20 mai 2011.
  2. La Chironde (P4130510) sur le site du Sandre, consulté le 20 mai 2011.
  3. a et b Banque Hydro - Station P4135010 - Le Coly à Condat-sur-Vézère (Synthèse), consultée le 21 avril 2012 (ne pas cocher la case "Station en service").
  4. PPR inondation - 24DDT20000007 – Condat-sur-Vézère - Vézère, DREAL Aquitaine, consulté le 12 avril 2019.
  5. [PDF] Vallée de la Vézère – Condat-sur-Vézère – Révision du plan de prévention du risque inondation, DREAL Aquitaine, consulté le 12 avril 2019.
  6. Dominique et Michèle Fremy, Quid 2007, p. 1421, Éditions Robert Laffont, septembre 2006, (ISBN 2-221-10677-6)
  7. Site équipement Dordogne (glossaire) : voir l'article "Source " avec la coupe longitudinale du siphon
  8. « Eglise Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste », notice no PA00082497, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 29 août 2018.
  9. Thierry Hourlier, Les églises fortifiées de Dordogne, Éditions patrimoines & médias, 1997, (ISBN 2-910137-20-1)
  10. « Ancienne commanderie », notice no PA00082496, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 29 août 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]