Culture du thé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une femme Japonaise effectuant la cérémonie du thé

La culture du thé est définie par la façon dont le thé est fabriqué et consommé, par la façon dont les gens interagissent avec lui, et par l'esthétique entourant la consommation de thé. Cela comprend tous les aspects de la production, de l'infusion, des arts et cérémonies du thé, ainsi que les éléments liés au thé de la société, de l'histoire, de la santé, de l'éthique, de l'éducation et de la communication et des médias.

Le thé joue un rôle important dans certains pays. Il est couramment consommé lors d'événements sociaux, et de nombreuses cultures ont créé des cérémonies officielles complexes pour ces événements. Les afternoon tea et les tea parties occidentales en sont un exemple. La cérémonie du thé, enracinée dans la culture chinoise du thé, diffère de celle des autres pays orientaux, comme celle japonaise ou celle coréenne. La préparation du thé peut même être différente, comme au Tibet où la boisson est généralement préparée avec du sel et du beurre.

L'empire Britannique propagea sa propre interprétation de thé à ses dominions et colonies, y compris dans les régions correspondantes aux actuels états de Hong Kong, d'Inde et du Pakistan, qui avait des coutumes préexistantes liées au thé, ainsi que des régions comme l'Afrique de l'Est (aujourd'hui le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda) et le Pacifique (Australie et Nouvelle-Zélande), où le thé était totalement inconnu.

Chaque régions a ses propres variétés de thé noir, vert ou oolong, et ses propres habitudes d'assaisonnement, comme les herbes, le lait, le citron ou le sucre. La température et l'intensité du thé varient également largement.

Extrême orient[modifier | modifier le code]

Hong Kong[modifier | modifier le code]

Le thé à l'anglaise a évolué vers un nouveau style de boisson, le thé au lait de Hong Kong, plus souvent nommé « thé au lait ». À Hong Kong, on utilise le plus souvent pour son élaboration du lait concentré au lieu de lait ordinaire. Il est populaire dans les cha chaan tengs et les magasins de restauration rapide. Les thé chinois traditionnels, y compris le thé vert, la fleur de thé, le thé au jasmin et le thé pu-erh, sont également fréquents, et servis dans les restaurants dim sum.


Tibet[modifier | modifier le code]

Du thé au beurre dans un bol.

Du beurre, du lait et du sel sont ajoutés à du thé et brassés afin de former une boisson chaude appelé po cha (bod ja, où bod signifie tibétain et ja thé) au Tibet. Le mélange est parfois appelé cha su mar, principalement dans le Kham, ou à l'est du Tibet. Traditionnellement, la boisson est faite avec une brique de thé et du lait de yak, puis mélangée dans une baratte pendant plusieurs minutes. L'utilisation de thé noir, de lait et de beurre ordinaires secoués et mélangés marche aussi, bien que le goût unique du lait de yak soit difficile à reproduire.

La consommation du thé au Tibet a beaucoup de règles. Une de celles-ci concerne l'invitation dans une maison pour pendre le thé. L'hôte doit servir du vin, et tremper son doigt d'abord, puis faire tomber trois gouttes à terre, symbolisant le respect pour Bouddha, Dharma et Sangha. La coupe sera ensuite remplie deux fois et elle devra être vide la dernière fois, sinon l'hôte se sentira insulté. Après cela, l'hôte présentera du thé au beurre comme cadeau à son invité, qui l'acceptera sans toucher le bord du bol. L'invité doit alors s'en servir un verre et le finir pour ne pas être considéré comme impoli.

Les deux principaux thés liés à la culture tibétaine sont le thé au beurre et le thé au lait sucré. Ces deux thés ne se trouvent qu'au Tibet. Les autres thés appréciés par les Tibétains sont les thés noirs classiques. Il y a de nombreux magasins de thé au Tibet, car les voyageurs en utilisent souvent comme principale source d'hydratation.

Europe centrale[modifier | modifier le code]

Tchéquie[modifier | modifier le code]

Une culture du thé spécifique à la Tchéquie s'est développée au cours des dernières années, incluant l’apparition de nombreux styles de salons de thé. Malgré le fait qu'ils aient la même appellation, ces salons de thé sont différents de ceux de style britannique. Les thés purs y sont généralement préparés selon la coutume de leur pays d'origine, et un bon palais de thé peut offrir 80 thés différents, provenant de presque tous les pays producteurs. Des salons de thé locaux ont également créés des mélanges et des méthodes de préparation et de service qui leur sont propres.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Une théière allemande avec un couvercle à charnière, XVIIIe siècle.

La région de la Frise orientale est connue pour sa consommation et sa culture de thé[1]. Du fort thé Assam, de Ceylan ou de Darjeeling est servi à chaque fois qu'il y a des visiteurs à la maison en Frise ou un autre rassemblement, ainsi qu'avec le petit-déjeuner, l'après-midi, et en milieu de soirée. Il remplace généralement l'eau durant les repas.

La préparation traditionnelle est la suivante : Un kluntje (une pierre de sucre blanc qui fond lentement) est mise au fond de la coupe vide (ce qui permet à plusieurs tasses de thé d'être sucrées), puis le thé est versé sur le kluntje. Un lourd nuage de lait (« Wölkje »)[2] est ajouté au thé, représentant l'eau, le sucre étant la terre. Il est servi sans une cuillère etbu en trois parties : au début on sent plutôt le goût de la crème, puis du thé et enfin le goût sucré du kluntje au fond de la tasse. Remuer le thé mélangerait les trois niveaux et gâcher la saveur traditionnelle du thé. Le thé est généralement servi avec des petits biscuits au cours de la semaine et des gâteaux lors d'occasions spéciales ou des week-ends. Le thé est réputé guérir les maux de tête, des problèmes d'estomac, et le stress, entre autres. Le service à thé est souvent décoré de dessins est-frisons roses[3]. La cuillère à café n'est pas servie pour mélanger le thé, mais pour la signaler que l'on en a eu suffisamment.

Slovaquie[modifier | modifier le code]

Bien que ce soit moins visible qu'en Tchéquie, la culture du thé existe en Slovaquie. Les salons de thé y sont considérés comme un milieu inconnu par beaucoup, mais ils continuent d'ouvrir dans tous les centres des villes de taille moyenne. Ces salons de thé sont appréciés pour offrir un environnement calme avec une musique agréable. Plus important encore, ils sont généralement non-fumeurs, contrairement à la plupart des bars et des cafés.

Europe de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Une enseigne pour un Salon de thé en forme de théière à Paris.

France[modifier | modifier le code]

Bien que la France soit connue pour sa consommation de café, le thé de l'après-midi a longtemps été une habitude sociale de la classe moyenne supérieure, comme l'illustrent par exemple les romans de Marcel Proust. Mariage Frères est une célèbre boutique haut de gamme de parisienne, en activité depuis 1854. Le marché français du thé est encore moindre au celuidu Royaume-Uni (250 grammes par personne et par an, contre environ 2 kilos dans le Royaume-Uni[4]), mais il a doublé de 1995 à 2005 et est encore en croissance constante[5]. Le thé noir est majoritaire en France, mais thés verts d'Asie et les thés parfumés aux fruits sont de plus en plus populaire. Les français boivent généralement du thé dans l'après-midi. Il est souvent pris dans des salons de thé. La plupart des gens ajoutent du sucre dans leur thé (65 %), puis du lait (25 %), du citron (30 %) ou rien (32 %)[6]. le thé est généralement servi avec des pâtisseries, y compris une variété de pâtisseries peu sucrées réservées à l'accompagnement du thé, à l'instar de la madeleine et du financier.

Irlande[modifier | modifier le code]

Un café Irlandais, The Tea Junction.

L'Irlande est depuis longtemps l'un des pays ayant la plus grande consommation par habitant de thé du monde. Bien que largement semblable à la culture du thé anglaise, celle de  l'Irlande s'en distingue par certains éléments: par exemple, le thé en Irlande est généralement pris avec du lait ou du sucre et est un peu plus épicé et plus fort que les mélanges anglais traditionnels. Les marques de thé les plus populaires vendues en Irlande sont Lyons, Barry's, et Bewley's

Portugal[modifier | modifier le code]

Du thé est cultivé au Portugal, dans les Açores, un groupe d'îles situé à 1 500 km à l'ouest de la partie continentale du Portugal. Le Portugal a été le premier à introduire la pratique de boire du thé en Europe, ainsi que le premier pays Européen à produire du thé lui-même.

En 1750, les terrains allant des champs de Capelas à ceux de Porto Formoso, sur l'île de São Miguel, étaient utilisés pour un premier essai de culture de thé. Ils donnèrent 10 kg de thé noir et 8 kg de thé vert. Un siècle plus tard, avec l'introduction de travailleurs qualifiés de Macao 1883, la production est devenue importante et la culture élargie. En suivant les instructions de ces travailleurs, les espèces jasminum grandiflorum et malva vacciones ont été introduites pour donner de la « noblesse » à l'arôme du thé, bien que seul le jasmin ne sera finalement employé[7].

Ce thé est actuellement commercialisé sous le nom de traité composé, « Gorreana », et est réalisé par des familles indépendantes. Aucun herbicide ou pesticide ne sont autorisés durant le processus de croissance, et les consommateurs modernes associent cette production avec les thés bio plus récents. Cependant, la production de normes relatives à la plante elle-même et sa cueillette n'ont pas changés depuis 250 ans.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Thé noir avec du lait, non encore agité.

Les Britanniques sont parmi les plus grands consommateurs de thé au monde, chaque personne consommant en moyenne 1,9 kg par an[8]. Le thé employé est généralement due thé noir, servi avec du lait et parfois avec le sucre. Le thé fort est servi avec beaucoup de lait et souvent deux cuillères à café de sucre, généralement dans une tasse, qui est communément appelé « builder's tea », en référence aux constructeurs et plus largement à la classe ouvrière. La plupart du temps au Royaume-Uni, boire du thé n'est pas une expression de la culture délicate et raffiné que le reste du monde s'imagine : une tasse de thé est quelque chose bu fréquemment tout au long de la journée. Les britanniques ont bien sûr une cérémonie de thé plus formelle, mais les pauses thé sont une partie essentielle de la journée de travail. Le terme est souvent abrégé en « thé », indiquant essentiellement une pause. Ce terme d'ailleurs employé dans le jeu de cricket et, par conséquent, dans la plupart des autres pays de l'ancien empire britannique. Les marques de thé les plus connues sont Tetley, Twinings et Yorkshire Tea.

Histoire[modifier | modifier le code]

Boite de stockage de feuilles de thé en vrac, appelée « tea caddy ».

La popularité du thé au Royaume-Uni remonte au XIXe siècle, quand l'Inde faisait partie de l'empire, et que les intérêts britanniques contrôlaient la production de thé dans le sous-continent. Cependant, il a été d'abord introduit au Royaume-Uni par Catherine de Bragance, reine consort de Charles II d'origine portugaise, durant les années 1660 et 1670. Le thé se propager dans tout le Royaume-Uni et à travers les classes sociales, et les jardins de thé se développèrent peu à peu.

Certains chercheurs suggèrent que le thé a joué un rôle dans la révolution industrielle. L'« afternoon tea » est probablement devenu un moyen d'augmenter le nombre d'heures que les ouvriers pouvaient travailler dans les usines ; les stimulants contenus dans le thé, accompagné de sucres permettant aux travailleurs d'avoir plus d'énergie pour finir le travail de la journée. En outre, le thé a contribué à atténuer certaines conséquences de l'urbanisation qui a accompagné la révolution industrielle : la consommation de thé nécessitait de faire bouillir son eau, détruisant ainsi les maladies d'origine hydrique comme la dysenterie, le choléra et la typhoïde[9].

Le thé comme repas[modifier | modifier le code]

High tea au Sri Lanka.
Article détaillé : Thé (repas).

Dans les îles britanniques, le mot « thé » ne désigne pas seulement une boisson, mais aussi un repas. Le type de repas qualifié ainsi dépend beaucoup du milieu social et de l'endroit où vit la personne qui en parle. La différenciation entre le dîner, le déjeuner et le thé est un repère social classique de l'anglais britannique et est expliqué plus en détail sur l'article détaillé. Brièvement, l'afternoon tea est plus doux et plus tôt, alors que le high tea est le dernier repas de la journée.

Commonwealth[modifier | modifier le code]

L'afternoon tea et ses variantes sont connus sous l’appellation « tea ceremony » dans les pays du Commonwealth dans le commerce. Dans certaines variétés d'anglais, « tea » se réfère à un repas savoureux, comme dans l'usage australien

Amériques[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Au Canada, divers types de thé sont utilisés par plusieurs tribus indigènes comme médicaments cérémoniels. Par exemple, les Ojibwés et les Cris d'Ontario utilisent du thé de cèdre dans les cérémonies de sudation pour nettoyer et nourrir leur corps. Lorsque les colons européens sont arrivés sur les rives d'Amérique du Nord, ce sont les autochtones qui leur ont appris à faire du thé d'aiguille de pin pour aider à guérir leur scorbut ; les aiguilles de pin étant une excellente source de vitamine C.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Le thé glacé est populaire aux États-Unis.

Aux États-Unis, le thé peut généralement être servi à tous les repas comme une alternative au café, lorsqu'il est servi chaud, ou comme alternative aux sodas lorsqu'il est servi glacé. Le thé est également consommé tout au long de la journée.

Plutôt que de boire du thé chaud, de nombreux américains préfèrent le thé servi avec de la glace. En fait, aux États-Unis, environ 80 % du thé consommé est servi froid, ou « glacé ». L'iced tea est devenu un symbole emblématique du sud des États-Unis et sa légendaire hospitalité, apparaissant souvent à côté du barbecue d'été.

Le thé glacé peut être acheté comme les sodas, embouteillé, dans tous les distributeurs et magasins alimentaires. Ce thé pré-préparé est habituellement sucré. Parfois, certains parfums, comme le citron ou framboise, y sont ajoutés.

Le thé est aussi largement disponible décaféiné aux États-Unis pour ceux qui souhaitent réduire les effets physiologiques de la caféine.

Avant la Seconde Guerre mondiale, la préférence du thé aux États-Unis était répartie de façon égale entre thé vert et le thé noir, à 40 % chacun, les 20 % restants préférant le thé oolong. La guerre coupa les États-Unis de ses principales sources de thé vert, la Chine et le Japon, ne laissant que du thé presque exclusivement britannique en provenance d'Inde, qui ne produisait que du thé noir. Après la guerre, près de 99 % du thé consommée était du thé noir. Les thés vert, oolong, et blanc thés sont récemment réapparus, étant souvent considérés comme des aliments bons pour la santé.

Depuis la fin des années 1990, les chaines de restauration rapide de café ont eu un impact énorme sur la façon dont les américains en proposant plus de tisanes et de thés exotiques. Autrefois considéré comme une rareté, le chai, basé sur le masala chai indien, a créé une option populaire chez les individus habituellement amateurs de caffè latte. Bien que n'étant pas commercialisé, le bubble tea taïwanais est également devenu populaire aux États-Unis au cours des dernières années.

Brésil[modifier | modifier le code]

La culture brésilienne du thé trouve ses origines dans les infusions, ou chás (portugais, prononciation : [ˈʃas]), faites par les indigènes de la région amazonienne. La période coloniale portugaise a introduit le thé à proprement parler, ainsi que les habitudes de consommation européennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tealand Ostfriesland - Ostfriesland-tourism.com (voir archive)
  2. (de) Ostfriesland in Niedersachsen - LandSichten.de
  3. (en) Ostfriesen Tea - Wiesmoor info
  4. (en) « Le thé s'impose en France: une véritable révolution », AFP,‎
  5. (en) Juthier, Jean-Etienne Juthier, « Pourquoi les sociétés de thé font fortune », JDN Economie,‎
  6. Apprenez à préparer le thé !, Louis Asana, Doctissimo, quoting Tea Expo 2004, Lipton
  7. (en) The Tea history in São Miguel
  8. (en) Statistiques FAO - FAO → Download → Food Supply → Crops Primary Equivalent
  9. (en) Tea and the Industrial Revolution

Article connexe[modifier | modifier le code]