Bafou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bafou
Entrée de la chefferie Bafou
Entrée de la chefferie Bafou
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Département Ménoua
Démographie
Population 100 000 hab.
Densité 526 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 28′ 00″ Nord 10° 07′ 00″ Est / 5.4667, 10.1167
Superficie 19 000 ha = 190 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bafou

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Bafou

Bafou est un village du Cameroun, situé dans la Région de l'Ouest, en pays bamiléké.

C'est l'une des plus grandes chefferies du Cameroun et la plus grande du département de la Menoua.

On y parle le yemba, un dialecte bamiléké.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les villages frontaliers de Bafou sont : Bagang, Baleveng, Bamendou, Fotomena, Foto, Fongo-Tongo, Fosimody et Bamoubock.

Reliefs[modifier | modifier le code]

Les principaux sommets de Bafou sont au nombre de quatre : Lekouet Lelieue, Lekouet Sessa, Lekouet Pokang et Lekouet Medjio.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Bafou est abondamment arrosé par de nombreux ruisseaux, notamment la partie Nord et les quartiers de Nziih et de Tchoutsi, ce qui explique les cultures maraîchères prédominantes dans cette partie et l'existence de trois complexes : CEIPS, CTE et EPA.

Les principales rivières sont la Mia-mezo, la Mianou, la Mia-melieu, la Mia-Meloung et l'Atioyem.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chefferie a été fondée vers 1520 par un chasseur dénommé Tala venu de Baleveng. Bafou vient de pouo-fouh, « le peuple des gens qui cherchent, qui fouille, qui n’acceptent rien sans en comprendre le fond ».

Étymologie[modifier | modifier le code]

Bafou est un nom composé et de son sens nous nous trouvons devant plusieurs interprétations.

  • D'abord Ba, qui serait la déformation par les européens du mot pouo qui signifie les gens de ... puis Fou (fouh) qui traduirait le verbe fouiller, chercher. Ainsi, Pouo-Fouh (Bafou) serait le « peuple des gens qui cherchent, qui fouillent ».
  • le suffixe Fouh signifierait se développer, se multiplier comme un champignon, les Bafou seraient donc les gens qui se développent et se multiplient comme des champignons.

Chefferie[modifier | modifier le code]

Liste des Fo'o Ndong[1] :

  • Njiemeza (le premier Fo'o)
  • Ndaptchou I
Arbre sacré près de la chefferie Bafou
  • Njiemezazong
  • Njienzongteh
  • Leparzac
  • Mboupti (Mbopupte)
  • Ndaptchou II
  • Ghopouh (Agheo'peo)
  • Zebaze Said (Fozap)
  • - 1890 : Takongmo (Tenlougmo)
  • 1890-28 octobre 1929 : Kana I (Nkonglah)
  • 1929-1959 : Ngouajio Jean (Mbap Ngong)
  • 1959-1961 : régence
  • 1961-1994 : Kana II Paul (Ndeeh Nkonglah)
  • 1994- : Kana III Victor

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bafou, une grande chefferie de l'Ouest-Cameroun, CEPER, 1990, 115 p.
  • Pierre-Marie Métangmo, Développer pour libérer : l'exemple de Bafou, une communauté rurale africaine, L'Harmattan, 1986, 155 p. (ISBN 9782858027408)
  • (en) Gillian Sanguv Ngefor, Institutional changes, water accessibility strategies and governance in the Cameroon western highlands : the case of Bali, Kumbo and Bafou small cities, Université Toulouse Jean Jaurès, 2014, 397 p. (thèse de Géographie)
  • Observatoire du changement et de l'innovation sociale au Cameroun, « Les problèmes du financement de l'agriculture vivrière à Bafou », in Cahiers d'Ocisca, no 15, 1995, 17 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cameroon Traditional states/Bamileke states/Bafou [1]