Thé aux perles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un thé aux perles.
Un thé aux perles à emporter.

Le thé aux perles, aussi appelé zenzou (chinois : 珍珠奶茶 ; pinyin : zhēnzhū nǎichá ; litt. « thé au lait aux perles »), boba (translittération de bubble en chinois), bubble tea ou thé aux bulles par calque de l'anglais[1], est une boisson originaire de Taïwan. C'est un mélange de thé froid ou chaud et de lait, parfumé de diverses saveurs et additionné de boules noires de tapioca. Ces dernières s'aspirent généralement au moyen d'une paille de gros diamètre. Deuux théories s'affrontent sur l'origine du mot perles. Il viendrait soit des boules de tapioca. Soit de la mousse[2] qui se forme sur le thé glacé quand il est secoué : une invention taïwanaise de 1949[3] fruit de l'imagination de Monsieur Chang, un mixologue. On peut la considérer comme l'ancêtre du thé aux perles.

Inventé dans les années 1980, le thé aux perles a fait son entrée en 1990 dans la liste des boissons proposées par les chaînes de salons de thé jeunes et de boissons à emporter, secteur florissant à Taïwan[réf. nécessaire]. C’est une boisson si populaire dans son île d'origine qu'on en parle souvent comme de la « boisson nationale ».

Terminologie[modifier | modifier le code]

Son nom le plus courant à Taïwan est thé aux perles (珍珠奶茶, zhēnzhū nǎichá). Une variété originaire de Tainan[réf. nécessaire] comprenant des boules de tapioca de plus grande taille est appelée boba (波霸奶茶, bōbà nǎichá), appellation argotique pour une femme à la poitrine généreuse. Le nom de thé aux bulles lui a été donné en vue de la vente à l'étranger ; à Taïwan, thé à bulles ou thé mousseux (zh) (泡沫紅茶, pàomò hóngchá) désigne une autre boisson.

L’Office québécois de la langue française recommande la traduction « thé aux perles »[1].

Invention[modifier | modifier le code]

Son succès a mené au bord du procès en les deux propriétaires de salon de thé qui en revendiquent parallèlement l’invention : Liu Hanjié (劉漢介) du salon Tchounchoui (春水堂) à Taichung et Tu Zonghé (涂宗和) du salon Hanlin (翰林茶館) à Tainan. Le juge a refusé de statuer, faute de preuves suffisantes des deux côtés[réf. nécessaire].

Consommation dans le monde[modifier | modifier le code]

Un café où l'on sert du thé aux perles à Metairie, en Louisiane.

Le marché du bubble tea était estimé à 2,4 milliards de dollars en 2019 et devrait atteindre 4,3 milliards en 2027 d'après cette étude[4].

D'abord cantonnée aux pays d'Asie, tels Taïwan, la Chine (y compris Hong Kong et Macao), la Corée du Sud, Singapour, la Malaisie, les Philippines, le Vietnam et la Thaïlande, la consommation de thé aux perles est désormais mondiale.

Cette mondialisation est d'abord le fait des étudiants et des immigrants asiatiques qui ont envie de retrouver les goûts des produits de leurs pays là ou ils vivent. Puis la mode prend et la population locale s'approprie le thé aux perles[5].

Le premier marché mondial en 2019 était l'Amérique du Nord, suivi par l'Asie Pacifique, puis l'Europe et enfin l'Amérique Latine, l'Afrique et le Moyen Orient. Un classement qui devrait rester le même en 2027. La consommation mondiale devrait progresser de 8,5% par an jusqu'en 2025.[6]

D'après la société de livraison Grab, la consommation mensuelle de bubble tea à emporter en 2018 était de 6 thés aux perles en Thaïlande, 5 aux Philippines, et 3 en Malaisie, à Singapour, au Vietnam et en Indonésie.

Le pourcentage de hausse des commandes pour du thé aux perles entre janvier et décembre 2018 était supérieur à 8500% en Indonésie, supérieur à 3500% aux Philippines, supérieur à 3000% en Thaïlande, supérieur à 1500% au Vietnam, à 700% à Singapour et à 250% en Malaisie.

Préparation[modifier | modifier le code]

Le thé aux perles a, dans les restaurants et les cafés, l'aspect d'un jus ou d'un milk-shake. On y fait infuser le thé dans du lait ou de l'eau en y ajoutant de la poudre parfumée, notamment aux fruits.

Pour préparer cette boisson, on achète des billes à thé aux perles (perles de tapioca) dans la plupart des épiceries asiatiques. Afin qu'elles soient propres à la consommation, le cuisinier porte à ébullition les billes de tapioca, qui ont l'aspect de gros bleuets gélatineux après avoir cuit pendant vingt-cinq minutes. Par la suite, les billes sont rincées, essorées, et légèrement recouvertes de sucre brun ou de sirop.

Le thé dans lequel les billes sont plongées est réalisé à partir de poudre à thé aux perles. Il est produit par le mélange du liquide et de la poudre.

Pour servir un thé aux perles, on place les billes dans un verre au fond suffisamment large, pour ne pas les entasser et en faciliter l'aspiration avec la paille, juste assez large pour laisser passer les billes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « thé aux perles », Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française (consulté le ).
  2. Takkeho, « Bubble Tea : recette, calories, guide et histoire », sur Takkeho, (consulté le )
  3. « 雙全紅茶 Since 1949 - 台南老店紅茶 », sur www.twinall.com.tw (consulté le )
  4. (en) « Bubble Tea Market Size, Share and Trends | Research Report - 2027 », sur Allied Market Research (consulté le )
  5. (en) Erin Hale, « Taiwan finds diplomatic sweet spot in bubble tea », sur www.aljazeera.com (consulté le )
  6. (en-US) Ian Estares, « Bubble Craze: From Taiwan to the World | Eye on Asia », sur www.d8aspring.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]