Thé en Iran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Histoire[modifier | modifier le code]

Le thé arriva en Perse (Iran actuel) à travers la route de la soie depuis l'Inde et est rapidement devenu la boisson nationale.

Consommation[modifier | modifier le code]

Les iraniens ont l'un des taux de consommation de thé les plus élevés par habitant dans le monde ; et depuis les temps anciens, chaque rue a sa châikhâne (maison de thé). Les châikhânes ont toujours un important rôle social. Les iraniens boivent traditionnellement du thé en le versant dans une soucoupe et en se mettant un morceau de pierre de sucre (qand) dans la bouche avant de boire le thé.

Production[modifier | modifier le code]

Toute la partie nord de l'Iran, le long des rives de la mer Caspienne dispose d'un climat favorable pour la culture du thé. En particulier dans la province de Gilan, sur les pentes de l'Elbourz, se trouvent de grandes zones de culture et des millions de personnes travaillent dans l'industrie du thé. Cette région couvre une grande partie des besoins de l'Iran en thé.