Darjeeling (thé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darjeeling.
Jardin de thé à Darjeeling.

Le thé Darjeeling est considéré comme le plus prisé de tous les thés noirs, particulièrement dans les pays de l'ancien empire britannique. Il est en effet surnommé « le champagne des thés noirs ». Son indication géographique est protégée par la loi indienne[1]. Il provient de Darjeeling et de sa région dans le Bengale-Occidental, en Inde.

Une tasse de Darjeeling.

Lorsqu'il est préparé correctement, ce thé offre au consommateur un corps léger et une couleur pâle. Son goût est composé d'arômes floraux, d'une certaine amertume (caractéristique des tanins qui sont libérés lors de son infusion) et d'une note épicée très souvent identifiée par les connaisseurs comme étant du muscat.

On trouve également de plus en plus de thé vert ou Oolong en provenance de la région.

Falsification[modifier | modifier le code]

L'appellation Darjeeling est de nos jours grandement contrefaite. En effet, la quantité de thé Darjeeling vendue mondialement chaque année excède les 40 000 tonnes, alors que la production annuelle cumulée de l'ensemble des jardins de thé de Darjeeling est estimée entre 8 et 11 000 tonnes, ceci incluant la consommation locale. Afin de remédier à cette situation, la Tea Board of India (en) a créé le logo et la marque de certification Darjeeling, reconnue en décembre 2012 par l'Union Européenne.

Conflits salariaux[modifier | modifier le code]

Une cueilleuse de thé en 2014.

Des centaines de milliers d'ouvriers ont entamé une grève en aout 2018 pour obtenir une augmentation de 50 cents par jour, leur salaire journalier ne s’élevant qu'à 2,12 euros (169 roupies). Les plantations de thé font régulièrement l'objet de controverses en raison des conflits salariaux et des mauvaises conditions du travail[2].

Variétés[modifier | modifier le code]

  • Récolte de printemps : récoltée à la mi-mars, et fortement dépendante de la météo elle a lieu juste après les pluies du printemps ; son arôme et sa couleur sont très légers. On parle de notes de muscat frais. La première semaine de récolte peut représenter un tiers du chiffre d'affaires de certains jardins, elle est mondialement recherchée et donc très chère.
  • Récolte intermédiaire : récolte entre les récoltes de printemps et d'été, son arôme est entre ces deux récoltes.
  • Récolte d'été : récoltée en juin , sa couleur est plus ambrée et il y a davantage d'amertume au goût. On parle de notes de muscat mûr.
  • Récolte de mousson : celle-ci est très peu recherchée et peut même, en cas de mousson trop intense, être peu intéressante.
  • Récolte automnale : récoltée en automne, après la saison des pluies ; sa saveur est moins délicate et ses notes épicées sont estompées. Ses notes peuvent présenter des intonations boisées et florales très mûres.

Les Darjeelings se présentent aussi souvent en mélange, avec des proportions plus ou moins élevées de chaque saison afin de proposer des goûts d'intensité diverse.

Il est aussi à noter que la récolte de printemps possède généralement un descriptif des plus précis qui soient dans le domaine du thé. Premièrement un jardin, ensuite une saison, et pour celle de printemps, on dispose même du jour de récolte : noté DJ suivi du jour. Le premier jour de récolte, DJ01, est très recherché. Ce ne sera qu'en arrivant en hiver, que le jardin cessera d'être récolté, plus ou moins tôt, selon l'altitude. (entre 1000 et 2600 mètres).

Les thés de Darjeeling atteignent souvent les hautes qualités, notées SFTGFOP, du système de grades du thé développé par les néerlandais et repris par les Anglais, Special Finest Tippy Golden Flowery Orange Pekoe. « Orange Pekoe » réunit la couleur de la première feuille après le bourgeon, l’« oranje » de la famille royale des Pays-Bas, et la traduction européanisée du mot feuille en chinois, « pekoe ». L'extension de cette notation graduée grâce aux intermédiaires FOP, GFOP, TGFOP, FTGFOP, SFTGFOP, correspond à une augmentation graduelle de la quantité de bourgeons présents dans le thé. Plus ces derniers sont nombreux, plus le thé est censé être fin et souvent cher, ces bourgeons étant rares. Les plus prisés restent les premières pousses du printemps. On peut, par exemple, obtenir une récolte First Flush Ambootia DJ01 SFTGFOP1, comme descriptif précis de ce qu'on boira.

Grands Jardins[modifier | modifier le code]

Entrée du jardin d'Arya.
  • Ambootia
  • Arya
  • Avongrove
  • Balasun
  • Bannockburn
  • Bloomfield
  • Castleton
  • Chamong
  • Ging
  • Goomtee
  • Jungpana
  • Lingia
  • Makaïbari
  • Margaret's Hope
  • Orange Valley
  • Phuguri
  • Puttabong
  • Singbulli
  • Thurbo
  • Tukdah

Contrairement à d'autres thés noirs indiens comme l'Assam ou le Nilgiri, le Darjeeling possède une superficie délimitée et définitivement fixée, comme le Champagne dans le vin. Ceci explique l'exclusivité du thé Darjeeling. À titre de comparaison, les plantations de l'Assam continuent de s'étendre et c'est désormais la plus grande région de production d'un seul tenant au monde.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « GI tag: TN trails Karnataka with 18 products », The Times of India,‎ (lire en ligne)
  2. « Inde : les ouvriers du thé en grève pour gagner 50 cents de plus par jour », sur Europe 1 (consulté le 8 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :