Thé au beurre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beurre (homonymie).
Thé au beurre de yak
Image illustrative de l'article Thé au beurre
Moine tibétain préparant le thé

Autre nom po cha
Lieu d’origine Tibet
Ingrédients thé, beurre de yak, sel
Classification Boisson

Le thé au beurre salé, ou thé au beurre de yak femelle, la dri, également connu sous le nom de po cha (tibétain : བོད་ཇ, Wylie : bod ja, traduit par « thé tibétain »), cha süma (tibétain : ཇ་སྲུབ་མ་, Wylie : ja srub ma, littéralement : « thé baratté »), chinois : 酥油茶 ; pinyin : sūyóu chá ; littéralement : « thé au beurre »), est une boisson typique de la culture tibétaine, consommée dans l'espace himalayen, au Bhoutan, en Chine, en Inde et au Népal et surtout au Tibet. Elle est faite à partir de thé, de beurre de dri (femelle du yak), et de sel[1].

Préparation[modifier | modifier le code]

Voici une recette pour 5 tasses, incluant 125 ml de feuilles de thé de Darjeeling, 1,25 litre d'eau, 60 ml de beurre, 5 ml (une cuillère à thé) de sel [2]:

  • On mélange durant plus d'une minute.
  • On peut alors consommer le thé au beurre ainsi préparé, ou y ajouter de la tsampa, la farine d'orge grillé.

On peut aujourd'hui trouver ce type de thé en sachets, avec les différents ingrédients déjà mélangés, prêt à être mélangé à de l'eau bouillante.[réf. nécessaire]

Propriétés[modifier | modifier le code]

Le thé au beurre salé apporte hydratation et lipide, évitant les gerçures de lèvres.

Toutefois, sa trop grande consommation est associée à l'hypertension, fréquente chez les personnes âgées de la communauté tibétaine[3].


Références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Robin, « Les Tibétains boivent du thé au beurre de yak rance », in Clichés tibétains. Idées reçues sur le Toit du monde, Le Cavalier Bleu Éditions, 2011, 169 p. p. 134 (ISBN 9782846704809).
  2. https://books.google.fr/books?id=TmQFAwAAQBAJ&pg=PA76
  3. (en) Tamdin Sither Bradley, Principles of Tibetan Medicine, p. 34

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]