Thé au Népal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Récolte du thé, Kanyam Tea State, Ilam.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée de cultiver du thé au Népal vient au colonel Gajraj Singh Thapa en 1870, alors qu'il visite Darjeeling[1]. Si son beau-père, alors premier ministre, lui cède des terrains, les premières plantations ne voient le jour qu'en 1920 : il s'agit d'Ilam et Soktim et elles font une centaine d'hectares[1]. La première manufacture date de 1960[1]. En 1980, les cinq districts orientaux sont nommés "zones de culture du thé" par le gouvernement[1]. Le secteur du thé est privatisé en 1997[1]. En 2015, il comprend 85 plantations et 7 500 fermiers y travaillent[1].

Production[modifier | modifier le code]

Guranse Tips G75, récolte d'été 2016.

Autour de 80 % de la production est en CTC, essentiellement autour dans le Teraï, en plaines, le reste en méthode orthodoxe[1]. Cette production, manufacturée à Ilam, Dhankuta mais aussi en contre-bande à Darjeeling[1]. En 2012, 18 149 hectares sont cultivés pour 18 726 tonnes de thé produit, récolté quatre fois par an : printemps, juin, après la mousson, et automne[1].

Au début du XXIe siècle, les thés du Népal ont mauvaises réputation en raison de l'usage important de pesticides[2]. Pour lutter contre cela, l'Himalayan Orthodox Tea Producers Association décide en 2007 d'un programme de conversion totale à l'agriculture biologique d'ici 2012[3]. Seulement une partie de la production passe effectivement au bio, en particulier à cause d'un faible accès au crédit bancaire permettant les investissements nécessaires à la transition vers ce mode de production[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Christine Barbaste, François-Xavier Delmas et Mathias Minet, Le guide de dégustation de l'amateur de thé, Paris, Éditions du Chêne, , 247 p. (ISBN 978-2-81231-012-6, notice BnF no FRBNF44302217)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. (en) P. Koirala, S. Dhakal et A. S. Tamrakar, « Pesticide Application and Food Safety Issue in Nepal », Journal of Agriculture and Environment, vol. 10, no 0,‎ , p. 128–132 (ISSN 2091-1009, DOI 10.3126/aej.v10i0.2137, lire en ligne, consulté le 22 septembre 2017)
  3. Agro Enterprise Center Nepal and Federation of Nepalese Chamber of Commerce and Industry (AEC/FNCCI), Tea Development Alliance News (July - August 2007)
  4. (en) Lokendra Karki, Rosa Schleenbecker et Ulrich Hamm, « Factors influencing a conversion to organic farming in Nepalese tea farms », Journal of Agriculture and Rural Development in the Tropics and Subtropics (JARTS), vol. 112, no 2,‎ , p. 113–123 (ISSN 2363-6033, lire en ligne, consulté le 22 septembre 2017)