André Pommiès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Officier général francais 2 etoiles.svg André Pommiès
André Pommiès
André Pommiès

Surnom Le Bordelais
Naissance 9 juin 1904
Bordeaux
Décès 16 septembre 1972 (à 68 ans)
Arbus
Origine Drapeau de la France France
Grade Général de brigade
Années de service 1924-1958
Conflits Seconde Guerre mondiale

André Pommiès, né le 9 juin 1904 à Bordeaux, décédé le 16 septembre 1972 à Arbus près de Pau, est un militaire français héros de la Résistance. Après l’invasion de la zone sud en novembre 1942, il met clandestinement sur pied un Corps franc pyrénéen (CFP) que l’on appellera plus tard Corps Franc Pommiès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Bordeaux, le 9 juin 1904.

Il passe deux années à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, il est nommé sous-Lieutenant au 144e régiment d'infanterie de ligne, en 1926. Diplômé d'État-Major de l'École supérieure de guerre dix ans plus tard, il devient capitaine et part à Prague comme élève à l'École supérieure de Guerre Tchécoslovaque.

En 1938, il est à Lyon, où il dirige le « Bureau de centralisation des Renseignements » de la XIVe région militaire, où il crée un centre important de contre-espionnage sous les ordres du Lieutenant-Colonel Schlesser. Le 5 janvier 1940, il va rejoindre ce dernier à Paris, ce qui lui permettra le moment venu, de mettre à l'abri d'importantes archives.

Le 25 juin 1940, donc après l'armistice, ses services sont dans le Sud-Ouest, d'abord au 2e Bureau subdivisionnaire de Tarbes puis à celui de Pau.

Le 2 septembre 1940, Pommiès est capitaine de la 5e Compagnie du 18e RI à Pau, au sein de l'Armée d'armistice.

Le 15 novembre 1940, le colonel d'Anselme lui confie la « Mobilisation Secrète » de l'armée dans les Landes, les Basses-Pyrénées, l'arrondissement de Mirande et les Hautes-Pyrénées et le 1er novembre 1942 il remplace le chef d'escadron Chanson comme officier de la « Mobilisation Secrète » de la 17e division militaire. Son nom de résistant, LE BORDELAIS.

Le 11 novembre 1942, à la suite de l'invasion de la zone libre par les armées allemande et italienne, l'armée d'armistice est dissoute. Promu commandant peu avant, Pommiès va garder, dans une vie désormais apparemment civile, tous ses contacts militaires.

Dans le cadre de l'Organisation de résistance de l'Armée (ORA), il peut ainsi constituer clandestinement le Corps Franc «P». Cette glorieuse aventure se termine le 7 septembre 1945 à Berlin, où il défile victorieusement à la tête de ses hommes du CFP 49 RI.

De 1946 à 1956, il commande l'école des troupes aéroportées de Pau, puis le 4e Régiment de Cuirassiers. Il va ensuite, comme auditeur, à l'Institut des hautes Études de la Défense Nationale. Puis il assume divers commandements dont celui de la subdivision de Pau.

En 1956 et jusqu'en 1958, il reçoit la responsabilité du secteur de Tiaret (Algérie). Il est finalement Adjoint au Général commandant en Allemagne la 5e DB, puis est promu Général de Brigade[1].

C'est sur sa demande qu'il quitte l'armée quelque temps après et s'installe à Pau avec sa famille. Il meurt à Arbus le 16 septembre 1972.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]