Star Wars, épisode II : L'Attaque des clones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Star Wars, épisode II :
L'Attaque des clones

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film L'Attaque des clones.

Titre original Star Wars Episode II:
Attack of the Clones
Réalisation George Lucas
Scénario George Lucas
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 2002
Durée 136 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Star Wars, épisode II : L'Attaque des clones (Star Wars Episode II: Attack of the Clones)est un film américain de science-fiction de type space opera sorti en 2002 écrit et réalisé par George Lucas.

C'est le cinquième opus de la saga Star Wars par sa date de sortie, mais le deuxième dans l'ordre chronologique de l'histoire. Sorti trois ans après La Menace fantôme, il est le deuxième volet de la trilogie de préquelle, la « prélogie ». Le film est également la cinquième réalisation de Lucas.

Le film se déroule dix ans après les événements de La Menace fantôme alors que la galaxie est au bord de la guerre civile. Influencés par le maléfique Comte Dooku, des milliers de systèmes planétaires menacent de faire sécession de la République Galactique. La principale opposante à ce projet, la sénatrice et ancienne reine Padmé Amidala est visée par une tentative d’assassinat et se voit affecter l'apprenti Jedi Anakin Skywalker comme protecteur. Le mentor de se dernier, Obi-Wan Kenobi est quant-à-lui chargé de démasquer les responsables de l'attentat.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Toile de fond[modifier | modifier le code]

Vision depuis l'espace d'une planète noire avec beaucoup de points lumineux.
Vision d'artiste de la planète Coruscant.

L'univers de Star Wars se déroule dans une galaxie théâtre d'affrontements entre les Chevaliers Jedi et les Seigneurs Noirs des Sith, personnes sensibles à la Force, un champ énergétique mystérieux leur procurant des pouvoirs psychiques. Les Jedi maîtrisent le Côté Lumineux de la Force, pouvoirs bénéfiques et défensifs, pour maintenir la paix dans la galaxie. Les Sith utilisent le Côté Obscur, pouvoirs nuisibles et destructeurs, pour leurs usages personnels et pour dominer la galaxie[1].

Pour amener la paix, une République galactique a été fondée avec pour capitale la planète Coruscant. Mais, tout au long de son existence, la République est secouée par des sécessions et des guerres. Ce fut le cas en 32 av. BY[Note 1] lors des évènements narrés dans le film La Menace fantôme[1]. Dix ans plus tard, en 22 av. BY, la République est une nouvelle fois menacée.

La menée Séparatiste débutée quelques années plus tôt avec le blocus de la planète Naboo gagne du terrain et se montre de plus en plus dangereuse. Face à l'ampleur du danger, beaucoup souhaitent qu'une armée soit mise sur pied pour combattre plus efficacement la Fédération et son armée de droïdes.

La sénatrice Amidala, menacée d'assassinat se rend sur Coruscant pour participer aux débats relatifs à la création d'une armée Républicaine. Anakin Skywalker, devenu adulte, est chargé de la protéger tandis que le chevalier Jedi Obi Wan Kenobi est missionné pour enquêter sur la tentative d'attentat qui a ciblé la sénatrice de Naboo.

Celui-ci fera un peu plus la lumière sur le danger qui menace la République et découvrira qu'une armée de clones au service de la République a été créée plusieurs années plus tôt.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le danger qu'exerce la Fédération envers la République galactique grandit. La paix est menacée au point que l'on envisage la création d'une armée pour combattre la Fédération et son armée de droïdes. Devant cette dérive dangereuse vers une guerre ouverte, la sénatrice Padmé Amidala, ancienne reine de Naboo, se rend sur Coruscant pour participer aux débats. Sur place, elle échappe à un attentat la visant.

Anakin Skywalker, qui suit sa formation de Jedi auprès d'Obi Wan Kenobi, est chargé de la protéger tandis que ce dernier est missionné pour enquêter sur cette tentative d'assassinat.

Après une nouvelle tentative, les deux Jedi suivent la piste d'une tueuse à gages, Zam Wesell qu'ils finissent par capturer. Mais cette dernière est assassinée par une pointe empoisonnée avant de n'avoir pu leur livrer la moindre information. Tandis qu'Anakin suit Padmé sur la planète Naboo où elle sera plus en sécurité, Obi Wan se rend sur une planète mystérieuse, absente des archives Jedi, et de laquelle proviendrait la pointe : Kamino. Pendant l'absence de la sénatrice, c'est Jar Jar Binks qui la suppléera dans ses fonctions.

Sur Kamino, Obi-wan découvre une armée secrète de clones en production pour la République. On lui annonce que l'armée a été commandée il y a dix ans par un Jedi nommé Sifo-Dyas, connu du Conseil Jedi pour être déjà mort à cette époque. Jango Fett, un chasseur de primes, a été payé pour être l’original de tous les clones. Obi-Wan rencontre Jango sur Kamino et pense qu’il est le tueur qu'il avait dépisté. Après avoir essayé de le capturer sans succès, Obi-Wan place un émetteur sur son vaisseau et le suit jusqu’à la planète de Géonosis.

Sur Géonosis, Obi-Wan surprend des conversations entre le comte Dooku et Nute Gunray, vice-roi de la Fédération du commerce. Il découvre que la Fédération sont à l’origine du mouvement Séparatiste et qu’ils ont créé une nouvelle armée de droïdes. Il apprend également que c'était Gunray qui avait commandé l'assassinat d'Amidala, pour se venger de la bataille de Naboo (cf. Star Wars, épisode I : La Menace fantôme). Obi-Wan envoie un message enregistré à Anakin pour qu'il le transmette à Coruscant afin d'informer le Conseil Jedi et le Chancelier de ses récentes découvertes, juste avant de se faire capturer.

Une villa sur le lac de Côme fournit le lieu de tournage des scènes d'idylle entre Padmé et Anakin, situées dans l'histoire dans la région des lacs sur la planète Naboo.

Pendant ce temps, Anakin Skywalker et Padmé Amidala ont passé beaucoup de temps ensemble sur Naboo et Anakin révèle son amour profond pour elle. Cependant, Padmé résiste, expliquant que leur amour est impossible, puisqu'elle est une sénatrice et qu’il est un Jedi. Anakin est irrité par cela et éprouve un conflit intérieur entre ses désirs pour elle et son devoir de Jedi. Tous les deux finissent quand même par s’embrasser, incapables de nier leur amour.

Lors de ce passage, Anakin parle de mettre en place un système gouvernemental où un seul homme prendrait les décisions. Padmé lui demande alors s'il est bien sérieux, il sourit. Cette anecdote expose en douceur ce que va se produire plus tard lorsque Anakin deviendra Dark Vador.

Anakin est également préoccupé car il a récemment ressenti que sa mère est en grave danger et il s’arrange pour que Padmé l'accompagne jusqu’à sa planète natale : Tatooine (désobéissant ainsi aux ordres d’Obi-Wan qui lui avait dit de rester sur Naboo). Sur place, il apprend de son ancien maître Watto qu'elle n'est plus une esclave, s'est mariée et vit dans une nouvelle famille, les Lars. Mais, il découvre également qu'elle a été enlevée un mois plus tôt par des pillards Tuskens. Anakin part à sa recherche, la trouve mourante, prisonnière d’un camp Tusken. Au moment même où il la retrouve, elle se laisse mourir dans ses bras après seulement quelques mots. Dans un accès de fureur, il abat la communauté entière des Tuskens, femmes et enfants inclus.

Sur Coruscant, Yoda ressent violemment le côté obscur de la force envahir Anakin. Anakin ramène le corps de sa mère chez les Lars et avoue à Padmé qu'il est troublé par ce qu'il a fait : il est rongé par la culpabilité, mais également empli de satisfaction. L'enterrement de Shmi a lieu et c'est à ce moment-là qu'Anakin reçoit le message d'Obi-Wan de Géonosis. Il le retransmet à Coruscant et apprend les découvertes de son maître ainsi que sa capture. Padmé convainc Anakin encore choqué par la mort de sa mère et par le massacre des Tuskens d'aller sur Géonosis porter secours à Obi-Wan .

Puisque le Conseil Jedi est au courant pour l'armée de Dooku, il envoie tous les Jedi disponibles, Mace Windu à leur tête, sur Géonosis. Anakin et Padmé font eux aussi le trajet de leur côté pour sauver Obi-Wan. Pendant ce temps, le représentant Binks réclame les pleins pouvoirs pour le chancelier Palpatine, qui pourra les utiliser pour faire appel à l'armée de clones récemment découverte.

Sur Géonosis, le comte Dooku essaye de persuader Obi-Wan de le rejoindre, l'avertissant qu'un seigneur Sith, Dark Sidious, a un contrôle grandissant sur le Sénat. Obi-Wan refuse de le croire, rétorquant que les Jedi l’auraient su si cela avait été le cas. Devant ce refus, Dooku le condamne à mort.

Anakin et Padmé arrivent sur la planète, mais sont rapidement capturés et eux aussi condamnés à mort. Ils se retrouvent alors attachés avec Obi-Wan dans une arène où trois monstrueuses créatures sont lâchées sur eux, pour le plus grand plaisir de la population locale. Pendant leur lutte, Mace Windu arrive avec ses Jedi et ils affrontent les droïdes des Séparatistes dans l’arène. Même si Windu réussit à tuer Jango Fett, la défaite face aux droïdes semble imminente. Heureusement, Yoda arrive soudainement avec la nouvelle armée de clones de la République.

Une grande bataille s'ensuit entre l'armée de clones et celle des droïdes. Le comte Dooku essaye de s'échapper, mais Obi-Wan et Anakin le rattrapent dans un hangar secret, où ils entament un nouveau combat. Malheureusement, ils ne sont pas de taille face à la grande maîtrise de la force et du sabre laser que possède Dooku : Obi-Wan est blessé et Anakin se fait trancher le bras droit. Yoda apparaît juste au moment où Dooku s’apprête à les achever et les deux maîtres Jedi se lancent dans un duel au sabre laser, pendant lequel on apprend que Dooku fut autrefois l’élève padawan de Yoda. Dooku est dominé et emploie la force pour renverser un énorme pilier sur Obi-Wan et Anakin qui sont immobilisés au sol. Yoda s’arrête de combattre pour ralentir et dévier la trajectoire du pilier, sauvant ainsi les deux Jedi. Dooku (ou Dark Tyranus) en profite pour retourner jusqu’à son vaisseau et s'échappe vers Coruscant où il retrouve son maître, Dark Sidious. Celui-ci est heureux que la guerre ait commencé, « comme il l'avait prévu », il est clair que c'est lui qui a fomenté tout cela.

De retour à Coruscant, Obi-Wan informe le Conseil Jedi des révélations de Dooku, à savoir que Dark Sidious a pris le contrôle du Sénat. Yoda est perplexe, car créer la crainte et la méfiance sont les méthodes du côté obscur. Mais lui et Windu conviennent que le côté obscur opacifie maintenant toutes leurs perceptions et qu'ils devraient surveiller le Sénat de près.

Sur un grand terrain d'atterrissage, les soldats de l’armée de clones et leurs machines de guerre embarquent leurs vaisseaux sous l’œil de Palpatine, Bail Organa et quelques autres Républicains. Les troupes sont prêtes à combattre les Séparatistes. De retour sur Naboo, Anakin (avec une nouvelle prothèse mécanique pour son bras) et Padmé se marient en secret, avec pour uniques témoins les robots C-3PO et R2-D2.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'Internet Movie Database[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Après la réponse critique mixte de La Menace fantôme, Lucas a hésité à revenir à la table d'écriture. En mars 2000, trois mois seulement avant le début du tournage, Lucas a finalement terminé son brouillon pour l'épisode II. Il continua à parcourir sur son brouillon, la production d'un premier et un second tirage adéquat. Pour de l'aide avec le troisième projet, qui deviendra plus tard le script de prise de vue, Lucas mise sur Jonathan Hales, qui a écrit plusieurs épisodes des Aventures du jeune Indiana Jones pour lui, mais avait une expérience limitée des longs-métrages. Le script final a été achevé juste une semaine avant le début du tournage.

Pré-production[modifier | modifier le code]

Durant la production du film, plusieurs acteurs ont été pressentis pour l'incarnation d'Anakin. Le nom de Leonardo DiCaprio a été évoqué puis ceux de Jonathan Jackson et Jonathan Brandis[6] ainsi que Ryan Phillippe, Paul Walker et Colin Hanks.

Tournage[modifier | modifier le code]

La place d'Espagne à Séville fut l'un des lieux de tournage.

Les principales prises de vues ont eu lieu entre le 26 juin 2000 et le 20 septembre 2000 au studio 20th Century Fox, en Australie. Le tournage a eu lieu dans le désert tunisien, à la Plaza de España à Séville, en Espagne, en Italie, à la Villa Balbianello sur le lac de Côme, et dans l'ancien palais de Caserte. De nouvelles prises ont été effectuées en mars 2001. Pendant ce temps, une nouvelle séquence d'action a été élaborée avec l'usine de droïdes après que Lucas avait décidé que le film n'était pas assez rapide dans le laps de temps correspondant. Comme La Menace fantôme, L'Attaque des clones a favorisé le développement technologique, déplaçant efficacement Hollywood dans « l'ère numérique » avec l'utilisation de la HDW-F900, développé par Sony et Panavision, un appareil photo numérique utilisant un système de 24 i/s (images par seconde) de cadre numérique HD. Contrairement aux épisodes précédents, pour lesquels des scènes ont été tournés dans le désert tunisien à des températures allant jusqu'à 51°C, l'appareil aurait fonctionner sans complications. Lucas a déclaré qu'il souhaitait filmer La Menace fantôme sur ce format, mais Sony a été incapable de construire assez rapidement les caméras[7]. Malgré les efforts de Lucas pour convaincre les cinémas à passer à des projecteurs numériques pour l'affichage de l'épisode II, seuls quelques cinémas l'ont fait[8].

Postproduction[modifier | modifier le code]

Le film repose presque uniquement sur des animations numériques plutôt que des storyboards afin de prévisualiser des séquences pour l'édition au début de la production du film. Alors que Lucas avait utilisé d'autres moyens de produire des storyboards basé sur le mouvement dans le passé, après La Menace fantôme il décida de profiter de plus en plus de la technologie numérique[9]. Le processus a commencé par la création de Ben Burtt de ce que le département d'animation a surnommé comme « videomatics », ainsi appelés parce qu'ils ont été tournés sur une caméra vidéo domestique. Dans ces « videomatics », les assistants de production et les parents des travailleurs (ouvriers) du département ont agi sur des scènes devant un fond vert. En plus de l'introduction de la caméra numérique, L'Attaque des clones a insisté sur les « doubles numériques » comme modèles générés par ordinateur qui ont doublé pour les acteurs, de la même manière que des cascadeurs traditionnels ont fait. Ben Burtt a aussi favorisé l'authenticité des personnages générés par ordinateur par l'introduction d'une nouvelle version, entièrement en images de synthèse créé pour le personnage Yoda. Rob Coleman et John Knoll ont préparé deux essais comportant un Yoda en images de synthèse en utilisant l'audio à partir de L'Empire contre-attaque. L'apparence de Yoda dans l'épisode V a également servi de point de départ pour la création du Yoda en images de synthèse, Lucas a déclaré à plusieurs reprises pour le département d'animation que « le truc » pour l'animation du Yoda en images de synthèse était de faire de lui comme la marionnette sur laquelle il était basé, afin de maintenir un flux de continuité. Frank Oz (voix et marionnettiste pour Yoda dans la trilogie originale et La Menace fantôme) a été consulté, son principal conseil est que Yoda devait ressembler très vieux, mal, et glacial[10].

En raison des acrobaties du combat au sabre laser entre le comte Dooku et Yoda, l'acteur de 78 ans (Christopher Lee) s'est fait remplacé par un cascadeur pour effectuer les scènes les plus exigeantes à sa place. Le visage de Lee a été superposé sur le corps de la doublure dans tous les plans autres que des gros plans, qu'il a lui-même effectué.

Bande originale[modifier | modifier le code]

  1. Star Wars Main Title and Ambush on Coruscant
  2. Across the Stars: Love Theme from Attack of the Clones
  3. Zam the Assassin and the Chase Through Coruscant
  4. Yoda and the Younglings
  5. Departing Coruscant
  6. Anakin and Padmé
  7. Jango's Escape
  8. The Meadow Picnic
  9. Bounty Hunter's Pursuit
  10. Return to Tatooine
  11. The Tuskan Camp and the Homestead
  12. Love Pledge and the Arena
  13. Confrontation with Count Dooku and Finale
  14. On the Conveyor Belt

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Il a reçu un accueil critique plutôt favorable, recueillant 67 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,6/10 et sur la base de 219 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[11]. Sur Metacritic, il obtient un score de 53/100 sur la base de 39 critiques collectées[12].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a connu un important succès commercial, rapportant environ 649 398 000 $ au box-office mondial, dont 310 676 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 115 000 000 $[13]. En France, il a réalisé 5 713 593 entrées[14].

Ressortie 3D[modifier | modifier le code]

Le 28 septembre 2010, il a été annoncé que les six films de la saga étaient censés être convertis en 3D. Les films devaient ressortir dans l'ordre chronologique en commençant par La Menace fantôme qui fut ressorti le 10 février 2012 aux États-Unis et le 8 février 2012 en France[15]. L'Attaque des clones était initialement prévu pour être ressorti en 3D le 20 septembre 2013 aux États-Unis[16], mais sa ressortie fut annulée en raison de la préparation de l'épisode VII[17]. Toutefois une projection exclusive en 3D du film sera présentée à la Celebration Europe II[18], ce qui prouve que le film était finalement prêt à ressortir dans les salles obscures.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • SFX Awards
    • Meilleur film fantastique ou de science-fiction
    • Meilleur réalisateur de film fantastique ou de science-fiction : George Lucas
    • Meilleure musique de film fantastique ou de science-fiction : John Williams

Analyse[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Cet épisode est dans la continuité du précédent : il constitue essentiellement une mise en place de la situation.

Il recèle une grande richesse graphique, avec des ambiances très différentes : une mégalopole ultrafuturiste (Coruscant), une ambiance champêtre et bucolique (Naboo), une planète désertique ambiance western (Tatooine et Géonosis), une planète océanique balayée par des tempêtes (Kamino, l'usine des clones)…

George Lucas démasque graduellement ses personnages de la première trilogie (dont le plus important est Anakin Skywalker). Par exemple, en montrant le visage du chasseur de primes Jango Fett (le « père » de Boba Fett), il dévoile du même coup le visage de tous les soldats de la République. À noter également que Bail Organa, Owen Lars et Béru apparaissent pour la première fois.

On peut remarquer que le film est construit à la manière d'un polar : tous les événements sont racontés du point de vue des héros, à l'exception d'une courte scène vers la fin du film révélant qui se cache derrière ces événements. À propos de l'intrigue, on remarque qu'Obi-Wan Kenobi est parfaitement au courant de deux informations alarmantes : Jango Fett, qui est la matrice avérée de l'armée des clones, est aussi un des bras droits de l'armée Séparatiste.

Pour ce qui est de l'aspect contemporain de l'histoire, il se traduit par l'alliance des intérêts privés et égoïstes (les lobbys de l'industrie, la finance, le commerce, etc., constituant les Séparatistes) contre l'intérêt des peuples souverains organisés en République. On peut y voir une allusion actuelle aux conflits d'intérêts entre le monde des affaires et les états souverains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le point de référence (point zéro de la chronologie Star Wars) est la bataille de Yavin dans l'épisode IV de la saga.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patrice Girod, « L'Histoire : Toutes les grandes étapes du film », Lucasfilm Magazine : Le Guide officiel du film La Menace fantôme, no hors série no 1,‎ automne 1999
  2. (en) « Équipe complète du film », sur IMDB (consulté le 3 juillet 2014)
  3. (en) « Budget du film L'Attaque des clones », sur Box Office Mojo
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x et y « Doublage français de L'Attaque des clones », sur Voxofilm
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r « Les doubleurs Episode II - VFQ », sur Starwars-universe.com (consulté le 7 juillet 2014)
  6. Studio magazine n°153, février 2000, p. 136
  7. Here We Go Again: The Digital Cinema Revolution Begins, DVD, reportage [2002]
  8. (en)« Reel change » sur Theguardian.com
  9. State of the Art: The Previsualization of Episode II, DVD, reportage [2002]
  10. From Puppets to Pixels: Digital Characters in Episode II DVD, reportage, [2002]
  11. (en)Star Wars: Episode II - Attack of the Clones sur Rotten Tomatoes.com.
  12. (en)Star Wars: Episode II - Attack of the Clones sur Metacritic.com.
  13. (en)Star Wars: Episode II - Attack of the Clones sur Box Office Mojo.com.
  14. L'Attaque des clones sur Jpbox-office.com.
  15. « Une date pour Star Wars épisode I en 3D » sur Starwars-universe.com
  16. « Star Wars II et III ressortiront en 3D le... » sur Allociné.fr
  17. « Star Wars : pas de réédition en 3D avant l'épisode VII » sur Le Figaro.fr
  18. (en)Capture d'écran de l'actualité « World-Exclusive Screening of Star Wars: Episode II Attack of the Clones in 3D at Star Wars Celebration Europe » sur le site officiel, Starwarscelebration.com, sur Archive.today

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]