Jar Jar Binks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jar Jar Binks
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars

Naissance - 52
Origine Naboo
Sexe masculin
Espèce Gungan
Yeux orange
Position Délégué sénateur de Naboo
Sénateur de Naboo
Affiliation Grande Armée Gungan,
Sénat galactique,
République galactique,
Sénat impérial

Voix Ahmed Best (VQ : Sébastien Dhavernas)
Film(s) La Menace fantôme
L'Attaque des clones
La Revanche des Sith
Série(s) The Clone Wars
Première apparition La Menace fantôme
Site officiel Fiche du personnage sur le site officiel

Jar Jar Binks est un personnage de fiction, militaire et homme politique dans Star Wars. C'est un Gungan vivant dans la cité sous-marine d'Otoh Gunga, et qui a été exilé par le chef Boss Nass. Sa rencontre avec deux Jedi va bouleverser sa vie, il est général durant la Bataille de Naboo, puis il fait une entrée improbable dans le monde de la politique en devenant le délégué de la sénatrice Padmé Amidala. Il remplace ainsi la sénatrice durant une courte période pendant l'année 22 av. BY (épisode II). Puis il devient sénateur du secteur Chommell (comprenant Naboo), après la mort de Padmé Amidala, la remplaçant ainsi en 19 av. BY (épisode III). On présume qu'il continue ensuite d'exercer ses fonctions au Sénat impérial durant 13 ans, restant fidèle à l'Empire. Il aurait quitté son siège en 6 av. BY, quand la reine de Naboo décide de nommer Pooja Naberrie à sa place. À noter que le jeu Star Wars : Le Pouvoir de la Force propose une version moins servile du destin de Jar Jar  : ce dernier y est représenté congelé dans un bloc de carbonite, ce qui implique qu'il gênait l'Empire d'une façon ou d'une autre. Compte tenu des risques élevés de ce procédé, il n'est pas sûr que Jar Jar ait survécu, et même dans ce cas, qu'il ait pu être libéré après une dizaine ou une vingtaine d'années de congélation.
On l'aperçoit cependant dans l'extension du jeu Star Wars: Galactic Battlegrounds, durant la libération de Coruscant par l'Alliance rebelle, en l'an 6 ap. BY.

Création du personnage[modifier | modifier le code]

Le personnage et le nom de Jar Jar Binks est une idée de Jett, le jeune fils à l'époque de George Lucas, réalisateur du film[1].

Le chanteur Michael Jackson souhaitait faire la voix originale de Jar Jar Binks, mais le doublage a finalement été attribué à Ahmed Best[1].

Le personnage a profondément changé entre l'épisode 1 et les deux autres épisodes de la première trilogie. Il apparait d'abord comme un personnage faible, irresponsable et maladroit. Puis, à la suite de sa fulgurante montée vers l'élite, il devient plus responsable et discret. Il reste toutefois naïf et influençable, et sert ainsi la volonté du Chancelier Palpatine. Il apparait abattu après la mort de Padmé Amidala, mais ne parviendra pas à comprendre le combat de celle-ci pour éviter la chute de la République. À la chute de l'empire galactique, il devient membre du conseil constitutionnel de la nouvelle république.

Épisode I[modifier | modifier le code]

Jar Jar Binks est un habitant de la planète Naboo. Il peut à la fois vivre sur terre et dans l'eau. Banni de son peuple car il était trop maladroit, il rencontrera Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi alors que ceux-ci étaient poursuivis par les droïdes de la Fédération du commerce. Pour échapper aux droïdes, Jar Jar Binks conduit les deux Jedi dans la cité sous-marine d'Otoh Gunga. Étant banni, le chef des Gungans, Boss Nass, voit d'un mauvais œil le retour de Jar Jar et de surcroît avec des humains. Le chef arrête donc Jar Jar et lui promet une punition. Qui-Gon Jinn fait valoir sa possession de Jar Jar afin que celui-ci les guide dans le « noyau-planète » dans le Bongo, offert par Boss Nass. En effet, dans la religion Gungan, Jar Jar a une dette éternelle envers Qui-Gon car celui-ci lui a sauvé la vie. Jar Jar accompagnera les fuyards et la reine Padmé Amidala sur Tatooine. Sa maladresse lui vaudra des situations gênantes et pittoresques tels que l'« agression » du droïde mécano chez Watto, le conflit de nourriture avec Sebulba, les deux accidents avec le module d'Anakin : il se prend la langue dans le rayon d'énergie et la main dans un réacteur. De retour sur Naboo, il est chargé par la princesse de retrouver les Gungans en fuite pour les rallier à leur cause. Lors du conseil de guerre, après l'alliance des humains et des Gungans, il est promu au rang de général par Boss Nass, pensant que celui-ci a mûri. Cependant, Jar Jar s'évanouit lorsqu'il l'apprend. Il participera à la bataille des Gungans contre l'armée droïde de la Fédération du Commerce où il montrera encore une fois à quel point il est peureux et maladroit en se cachant sous une charrette remplie de boumas. Il se prend les pieds dans un droïde qui va par la suite tirer plusieurs autres droïdes. Il libère sans faire exprès une dizaine de boumas qui roulent sur le sol et vont percuter les droïdes et les chars ennemis. Il se retrouve également au sommet d'un char et échappe une boumas qui explose. Il saute alors sur le Kaadu d'un cavalier Gungan et le renverse. Pris au piège, il se rend finalement fort peu courageusement aux premières sommations de l'armée droïde, qui est heureusement désactivée peu de temps après.

Épisode II[modifier | modifier le code]

On voit très peu Jar Jar Binks, qui est devenu le délégué de la nouvelle sénatrice de Naboo : Padmé Amidala. Cette dernière étant contrainte de quitter Coruscant, c'est Jar Jar, en tant que membre de la délégation Naboo (pour les gungans) qui est donc chargé de la remplacer au Sénat. Comme Padmé Amidala et Bail Organa, il fait partie du comité loyaliste  : un comité chargé par le Chancelier de gérer la crise séparatiste et de lutter contre la corruption au Sénat. Palpatine profite cependant de sa naïveté  : durant une réunion d'importants sénateurs dans le bureau du Chancelier Palpatine on le convainc que Padmé Amidala aurait supporté la création d'une Armée compte tenu des circonstances exceptionnelles, alors qu'elle s'était toujours opposée farouchement à cette idée. C'est donc lui qui propose de donner les pleins pouvoirs au Chancelier lors d'une séance extraordinaire au Sénat. Il explique  :

« (...) Il z'est clair que les séparatistes ont conclu pacte avec la Commerce Fédération. Sénateurs, meesa chers collègues, en réponse à ceta menace directe contre la République, meesa propose que le Sénat donne immédiatement pleins pouvoirs d'urgence au Chancelier suprême Palpatine. »

Dès que Palpatine obtient les pleins pouvoirs, il annonce la création d'une Armée de la République, élément essentiel dans son plan pour établir une dictature. La République a alors immédiatement recours aux clones, et la guerre débute.

Épisode III[modifier | modifier le code]

Il n'apparaît qu'au début en compagnie de la sénatrice Padmé Amidala et à la fin du film lors de l'enterrement de celle-ci.

Critique[modifier | modifier le code]

  • Le personnage de Jar Jar, grotesque, comique et gaffeur fut critiqué dès la sortie de La Menace fantôme, ne correspondant pas tout à fait avec l'esprit des épisodes précédents, les spectateurs considérant qu'il n'a été créé que pour plaire aux enfants. Son personnage se veut être un hommage à l'humour burlesque et à Buster Keaton dont les gags ont largement inspiré ceux de Jar Jar. De nombreux sites Internet dans lesquels il subit les pires sévices ont été créés depuis la sortie de L'épisode I.
  • L'épisode de South Park Les Jakovasaures de la 3e saison, parodie très largement le personnage de Jar Jar en introduisant la race des Jakovasaures, une race en voie d'extinction et particulièrement insupportable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Anecdotes de tournage du film Star Wars : Episode I, La Menace fantôme », Allociné. Consulté le 18/01/2012