Jacques Martial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martial.

Jacques Martial, né en mai 1955 à Saint-Mandé (Val-de-Marne), est un acteur français de cinéma, de télévision et de théâtre, et aussi metteur en scène.
Il est, depuis 2006, le président de l'Etablissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette.

Connu du grand public pour avoir tenu le rôle de Bain-Marie dans la série policière Navarro, aux côtés de Roger Hanin, il est aussi comédien de doublage, très présent dans le monde de la post-synchronisation; il prête régulièrement sa voix à de nombreux acteurs tels que Wesley Snipes ou Denzel Washington.

Il est le frère de Jean-Michel Martial.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents originaires de Guadeloupe, il est connu du grand public pour sa participation à la série télévisée Navarro avec Roger Hanin. Jacques Martial a mené une part importante de sa carrière au théâtre, à la fois dans l'enseignement, la mise en scène et le jeu. Il débute sa formation à l'atelier de Sarah Sanders, avant de devenir son assistant. Leur collaboration durera plusieurs années au cours desquelles il enseignera les auteurs du répertoire, de Racine à Shakespeare, et les contemporains, de Césaire à Pinter et à Jean-Louis Bourdon ou à Koltès. Dans le même temps, il met en place et anime à Cayenne une série de stages de formation et de développement d'acteurs[1].

Il crée l'association Rond Point des Cultures qui présentera en partenariat avec le Théâtre du Rond Point et dans divers théâtres de Paris des manifestations mettant en valeur les cultures ultramarines et plus généralement, la créativité des artistes issus des minorités visibles.

Alors qu'il met en scène différents spectacles à Paris tels que La Piaule de Pascal Vrebos, Une femme est un diable de Mérimée ou Poil de carotte de Jules Renard, il ne néglige pas pour autant sa carrière d'acteur. Il joue avec le Théâtre Noir Gouverneur de la rosée de Jacques Roumain, lorsque Michie Gleason lui propose le rôle principal de son film Broken English.

Il travaillera ensuite au cinéma avec des réalisateurs aussi différents que John Berry Il y a maldonne, Claire Devers Noir et Blanc qui reçoit le Caméra d'or au festival de Cannes en 1987, Samuel Fuller Sans espoir de retour, Robert Kramer Walk the Walk, Alain Maline Jean Galmot Aventurier, Sam Karmann Omnibus qui reçoit la Palme d'Or au Festival de Cannes en 1992 et l'Oscar du meilleur court métrage 1993). Au théâtre, il interprète James Saunders, les Voisins, Jean-François Prévand, William 1er, Athol Fugard, Liens de sang, Marivaux, L'Île des esclaves qu'il met en scène, etc.

En 2000, il crée sa compagnie de théâtre, la Compagnie de la Comédie Noire, avec laquelle il amène en Guadeloupe l'Echange de Paul Claudel. Il joue ensuite le rôle du mendiant dans Electre, de Jean Giraudoux, dans la mise en scène de Jean Dalric. En 2002, il travaille avec Irina Brook dans Juliette et Roméo d'après Shakespeare.

En 2003, il met en scène et interprète Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire, qu'il joue autour du monde (Guadeloupe, Singapour, Australie, Fidji, Nouvelle Calédonie, New-York, Martinique, Paris, etc.).

Il est la voix de la campagne Protégeons nos enfants du CSA, diffusée depuis novembre 2008[2].

La Villette : la reconnaissance[modifier | modifier le code]

En 2006, sur recommandation du ministre Renaud Donnedieu de Vabres, le président de la République Jacques Chirac le nomme président de l'Etablissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette. Nomination à la suite de la limite d'âge atteinte par son prédécesseur Bernard Latarjet, (grand commis de l'état) en poste depuis 1996, Jacques Martial au curriculum institutionnel vierge, se retrouve donc propulsé à de hautes fonctions dans l'appareil administratif d'état.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Sources & références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]