Palpatine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palpatine
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars.

Nom original Darth Sidious
Alias Dark Sidious
Naissance -82 à Naboo
Origine Naboo
Décès 4 (1er décès) (à 86 ans)
11 (2nd décès) (à 93 ans)
Sexe Masculin
Espèce Humain
Cheveux Roux puis blancs
Yeux Noirs puis rouges
Activité(s) Sénateur
Chancelier suprême
Empereur de l'Empire galactique
Adresse Étoile Noire
Taille 1,73 m
Affiliation Sith
Entourage Dark Vador (apprenti)
Dark Maul (apprenti)
Dark Tyranus (apprenti)
Dark Plagueis (maître)
Ennemi(s) Jedi
Alliance rebelle

Membre(s) République galactique
Empire galactique

Créé par George Lucas
Interprété par Ian McDiarmid (I, II, III, V, VI)
Voix Clive Revill (V 1980 et 1997)
Film(s) La Menace fantôme
L'Attaque des clones
La Revanche des Sith
L'Empire contre-attaque
Le Retour du Jedi
Star Wars: The Clone Wars
Série(s) Clone Wars
The Clone Wars
Première apparition L'Empire contre-attaque
Dernière apparition The Clone Wars
Éditeur(s) 20th Century Fox
Site officiel Fiche du personnage sur Star Wars.com

Cos Palpatine ou Dark Sidious est un personnage de fiction, seigneur noir des Sith et un homme politique dans la série Star Wars créée par George Lucas. Il est né en 82 av. BY et meurt en l'an 4 ap. BY. Personnage central de la première trilogie, il apparait pour la première fois dans le cinquième épisode (1980), L'Empire contre-attaque. Il est interprété par Ian McDiarmid durant les deux trilogies.

Originaire de Naboo, Palpatine a été formé au côté obscur de la Force dès le plus jeune âge par son maître, Dark Plagueis. Il se fixe comme mission de rétablir l'Ordre Sith et de détruire les Jedi, grâce à un vaste complot mené à l'échelle de la galaxie. Utilisant sa maîtrise du côté obscur, ses talents d'homme politique et sa connaissance des rouages de la République, il devient sénateur de la planète Naboo au Sénat galactique en 52 av. BY, puis Chancelier Suprême de la République galactique en 32 av. BY (épisode I).

Réussissant à dissimuler jusqu'au bout son identité de seigneur noir des Sith, Palpatine profite de la crise de sécession qu'il a secrètement incitée pour se faire voter les pleins pouvoirs par le Sénat en 22 av. BY. Contrôlant à la fois les Séparatistes et la République, il s'arrange pour que la Guerre des clones (épisode II) dure le plus longtemps possible et lui permette d'accroître sa mainmise sur la galaxie. En 19 av. BY, après avoir mis en œuvre une purge contre les Jedi, il s'autoproclame Empereur devant le Sénat, et fonde l'Empire galactique. Dark Vador devient son nouvel élève et bras droit. Le règne de Palpatine s'achève dans l'épisode VI, à la fin duquel il est tué par Dark Vador en l'an 4 ap. BY ; il apparaît néanmoins par la suite dans l'Univers étendu, ayant survécu grâce à l'utilisation de clones.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Originaire de la planète Naboo dans la Bordure Médiane, Palpatine naît en 82 avant BY. Alors qu'il est encore jeune, le Seigneur noir des Sith Dark Plagueis sent la puissance qu'il pourrait avoir s'il était initié au côté obscur de la Force. Il décide alors d'exploiter celle-ci avant les Jedi en faisant de Palpatine son apprenti et devient Dark Sidious. Personne ne connaît le passé de ce dernier car Plagueis efface toutes les archives le concernant et l'emmène avec lui dans un lieu inconnu afin de l'initier aux arts Sith.

Après de longues années de formation en 32 avant BY, Dark Sidious assassine son Maître dans son sommeil.

Ascension politique[modifier | modifier le code]

En parallèle de son entraînement Sith, Palpatine accomplit son service civique sur Naboo et se lance dans la vie politique. Il accède au poste de sénateur de la petite planète de Naboo et de son secteur. Il se façonne une image de sénateur discret, sympathique et incorruptible ; en réalité, son influence ne cesse de croître auprès des autres sénateurs. Choisissant avec soin ses amis au Sénat et jouant sur plusieurs plans, notamment en conseillant le chancelier Finis Valorum, Palpatine apparaît à certains sénateurs comme un chancelier suprême potentiel. Dans le même temps, le personnage prépare son vaste et complexe plan d'établissement de l'Empire galactique : attirant l'attention, sous son identité de Dark Sidious, d'un membre du directoire de la Fédération du commerce, Nute Gunray, il lui promet des récompenses substantielles s'il suit ses ordres, censés bénéficier à la Fédération. Dans un contexte de crise - les cargos de la Fédération sont attaqués par les pirates du Front Nébula - le sénateur convainc Valorum d'organiser une conférence sur la planète d'Eriadu afin d'étudier les doléances de la Fédération et d'exposer le projet de taxation des routes commerciales, contrepartie de l'acceptation d'une augmentation des contingents de droïdes de combat de la Fédération. Dark Sidious s'arrange pour que les membres du directoire soient assassinés - en apparence par le Front Nébula - au cours de la réunion, à l'exception notable de Gunray : le pouvoir de ce dernier est assuré, et sa soumission à Dark Sidious acquise. Palpatine en profite pour égratigner Valorum, en déplaçant des fonds occultes volés à la Fédération sur les comptes d'une entreprise gérée par la famille du chancelier ; Valorum est accusé de corruption et devient de plus en plus impopulaire (Vent de trahison).

Ces préparatifs réussis permettent à Dark Sidious de lancer la première grande étape de son plan : le blocus, par la Fédération du commerce, de sa propre planète d'origine, Naboo. La Fédération entend protester contre la nouvelle taxation, dont Palpatine a été l'un des responsables. L'intention est de susciter un mouvement de sympathie envers Palpatine, tout en décrédibilisant définitivement Valorum qui, ligoté par l'influence des bureaucrates, ne peut résoudre la crise rapidement. Profitant de la corruption généralisée du Sénat galactique et de la jeunesse de la Reine Amidala, Palpatine manigance afin de faire évincer le Chancelier Valorum, notamment en exposant aux yeux de la Reine les pressions bureaucratiques dont le Chancelier fait l'objet, et de son inaptitude à s'en défaire, et de lui succéder à la chancellerie suprême de la République, la plus haute instance du pouvoir exécutif, ce qui finit par arriver par la demande, sur les suggestions de Palpatine, du vote d'une motion de censure par la Reine Amidala à l'encontre du Chancelier suprême Finis Valorum. Dans le même temps, Dark Sidious envoie son apprenti, Dark Maul, combattre les deux Jedi protégeant la reine. Naboo parvient à se libérer de la Fédération, ce qui bénéficie au nouveau Chancelier, le plan de Palpatine ne pouvant à long terme que lui profiter, quel que soit son dénouement. S'il a perdu son apprenti, tué par Obi-Wan Kenobi, il a découvert le jeune Anakin Skywalker, qui lui apparaît comme le résultat de l'expérience de Plagueis visant à créer directement la vie ; il décide de surveiller l'évolution du jeune padawan.Puis Palpatine complote des plans a fin de convertir Anakin au coté obscur.

Le piège à Jedi[modifier | modifier le code]

Les années suivantes, Palpatine continue à élaborer son plan. Il assure sa réélection grâce à son action contre les pesanteurs bureaucratiques, tout en entretenant en secret les défauts du fonctionnement de la République, afin de provoquer un mécontentement dont il n'apparaît pas publiquement responsable. À travers des programmes comme le "Vol vers l'infini", Palpatine se débarrasse discrètement de Jedi puissants. En cachette, Palpatine délègue au Comte Dooku, Jedi déchu qui devient son apprenti, le soin de procéder à la création d'une armée de clones pour défendre la République contre des visées séparatistes qu'il prend en fait soin de créer et d'entretenir pour déclencher la guerre. La gravité de la crise séparatiste, aussi créée par Dooku, lui permet de faire passer des mesures lui octroyant davantage de latitude dans l'exercice de ses fonctions ; la durée de son mandat est allongée. Pourtant, Palpatine apparaît comme un chef charismatique, respectueux des lois républicaines. À la veille du déclenchement de la Guerre des Clones, il se fait voter, grâce à l'appui de Jar Jar Binks, aisément influençable contrairement à la sénatrice Amidala, les pleins pouvoirs, afin de mettre un terme aux discussions sans fin du Sénat et de renforcer sa position. Sa première décision est la création d'une armée qui défende les intérêts de la République contre les Séparatistes ; c'est en fait Palpatine qui est leur véritable commandant. Le nombre de théâtres d'opération, la difficulté des combats, et le fait que Palpatine contrôle la guerre des deux côtés, rendent possible la mort de nombreux Jedi sans que personne ne puisse soupçonner Palpatine. « Piège à jedi », la Guerre des clones permet aussi à Palpatine de faciliter la période de transition entre République et Empire : la population galactique, terrorisée par l'ampleur du conflit, sera dans un premier temps plus favorable à un régime assurant efficacement l'ordre et la sécurité.

Après trois années de guerre, les soupçons de l'Ordre Jedi se sont précisés concernant la possibilité qu'un Sith contrôle la République depuis l'entourage du chancelier. Certains sénateurs s'inquiètent également de l'ampleur des pouvoirs détenus à présent par leur chancelier (notamment à cause de la nomination des gouverneurs régionaux pour surveiller les systèmes de la République) : une Délégation de 2000 d'entre-eux adresse à Palpatine une pétition. Pour atténuer la méfiance des Jedi, Palpatine organise son propre enlèvement par le Général Grievous, sur Coruscant même. L'opération vise également à poursuivre le passage du jeune Skywalker vers le côté obscur de la Force ; Palpatine sacrifie Dooku dans ce but. En imposant Skywalker comme membre du Conseil Jedi, Palpatine accentue les doutes du jeune homme sur les intentions de ses pairs, qui ne lui font pas confiance et lui demandent d'espionner le chancelier. Palpatine fait croire au Jedi que le Conseil veut le renverser pour contrôler le Sénat. Sachant que Skywalker est troublé par des rêves prémonitoires concernant la mort de Padmé, Palpatine lui raconte l'histoire de Dark Plagueis, lui faisant aussi croire qu'il existe des moyens de contrer la mort de sa femme, mais que les Jedi refuseront de les lui enseigner. Il place bientôt le Jedi dans un dilemme, en lui révélant sa véritable nature de Dark Sidious, tout en lui rappelant qu'il est le seul capable de l'aider à sauver Padmé...

Anakin, tiraillé, révèle la nouvelle à Mace Windu, qui décide d'arrêter le chancelier et de le forcer de céder ses pouvoirs, la guerre étant sur le point de s'achever. Windu, stressé, ne s'embarque qu'avec trois Jedi et refuse l'accompagnement d'Anakin. Ce sera une erreur. En entrant pour l'arrêter, Saesee Tiin remarque que Palpatine s'y attendait. Il n'a pas le temps d'y réfléchir plus qu'il est transpercé par son sabre laser. Son acolyte Agen Kolar est pris de peur, et tombe rapidement. Il ne reste que Windu et Kit Fisto. Fisto a beau s'être mesuré à des adversaires tels le Général Grievous dans sa carrière, il échoue face au Maître des Siths. Sidious finit le combat désarmé à terre, menacé par la lame de Windu. Mimant la faiblesse, se laissant défigurer et apparaissant comme une proie facile, Dark Sidious invoque la pitié de Windu, qui s'apprête à l'exécuter pour détruire une fois pour toutes l'ordre Sith. Anakin s'interpose en arrivant et tranche la main de Windu dans un geste d'impulsivité. Palpatine foudroie ensuite Windu le plus fort possible jusqu'à le tuer en l'éjectant par la fenêtre. Considérant avoir commis une erreur irréparable et quasi-inexcusable des Jedis, Skywalker devient le nouvel apprenti de Palpatine, et prend le nom de Dark Vador. Palpatine lance à plusieurs commandants clones un premier ordre (l'Ordre 66) : les Jedis en mission sont presque tous tués, les Clones retournant leurs armes contre eux ; le Temple Jedi est dévasté par Vador lors de sa première mission. Afin de terminer la guerre et de supprimer les preuves de son implication, Sidious envoie Vador sur Mustafar pour tuer les chefs séparatistes qu'il y a rassemblés. Il convoque ensuite une session extraordinaire du Sénat durant laquelle il fait état d'un complot fomenté par les Jedi à son encontre et fait réorganiser la République sous forme de l'Empire galactique. Les Sénateurs, qu'ils soient corrompus, partisans de Palpatine ou bien opposants muselés par la peur, applaudissent le changement sans savoir qu'ils seront finalement évincés. Palpatine s'autoproclame Empereur et ordonne la traque des Jedi, accusés de sédition envers la République et de complot contre le Sénat et la démocratie. Rien ni personne ne peut alors arrêter le Seigneur Noir des Sith.

L'Empereur[modifier | modifier le code]

Débarrassé des Jedi et libéré de toute contrainte politique et financière, Palpatine est désormais le maître de la galaxie. Dans les semaines suivant l'instauration de l'Ordre nouveau, l'Empereur purge et réforme diverses administrations tout en nommant ses partisans aux postes militaires. Lors du lancement de l'Ordre 66, certains commandants clones et légions ont refusé l'Ordre, laissant partir leurs Généraux. L'empereur les fait exécuter, ainsi que tous les Clone troopers, même ceux ayant obéi à l'ordre. Ils sont remplacés par 2 millions de soldats créés secrètement, les Stormtroopers, plus obéissants encore. Durant son règne d'une vingtaine d'années, ils poursuivent les rebelles, notamment des clones troopers rebelles, à travers la galaxie et traquent les Jedi survivants. Palpatine met progressivement en place une politique d'exclusion des espèces non-humaines (bien qu'il nomme à certains postes des non-humains méritants, par exemple le Grand amiral Thrawn), et ne laisse également qu'une maigre place aux femmes. L'instauration des Moffs, successeurs des gouverneurs régionaux de la Guerre des clones, disposant de pouvoirs considérables, lui permet de renforcer sa mainmise dans les secteurs plus éloignés. Parmi eux se trouvent des partisans tels que Tarkin, à qui il confie le projet « Étoile noire » : la « doctrine Tarkin » est la solution aux problèmes posés par les divers mouvements de rébellion qui commencent à apparaître, plusieurs années après la création de l'Empire. Outre la peur, le régime s'appuie sur une propagande importante et sur de grands réseaux d'espionnage et de renseignement. Palpatine n'hésite pas également à utiliser à son avantage des organisations criminelles comme le Soleil noir pour parvenir à ses fins.

L'apprenti de Palpatine, Dark Vador, sert fidèlement son maître. En tant que bras droit de l'Empereur et Commandeur Suprême de la Flotte, Vador dispose de pouvoirs pratiquement aussi importants que ceux de Palpatine et n'hésite d'ailleurs pas à rappeler à ses subordonnés qu'ils sont aux ordres d'un seul et même homme et que toute trahison serait gravement sanctionnée. Palpatine ordonne aussi à Vador de chercher et traquer les Jedi et clones ayant survécu à l'Ordre 66. L'Empereur s'appuie également sur de hauts dignitaires pour gouverner, à l'instar de Sate Pestage à qui revient progressivement la gestion des affaires quotidiennes de l'Empire, tandis que Palpatine se retire dans l'étude de la Force, sans relâcher toutefois son pouvoir.

Disposant au départ d'un fort capital de sympathie due à son image de vainqueur de la Guerre des clones et de victime de Jedi perçus comme des traîtres à la République, Palpatine est de plus en plus considéré comme un tyran au fur et à mesure de la mise en place des institutions impériales, de la répression et des théories racistes anti non-humains de ses partisans. Sans compter l'Alliance Rebelle, où de nombreuses personnes (tels Bail Organa et d'anciens commandants clones) cherchent à le renverser, mais sans succès. L'Empereur Sith profite de son pouvoir et de son emprise sur la Galaxie pour construire des armes surpuissantes comme l'Étoile de la Mort à bord de laquelle il périt, ayant fait une erreur lors d'une tentative de convertir le fils d'Anakin Skywalker, Luke Skywalker, au Côté obscur.

La mort de l'Empereur[modifier | modifier le code]

Décidant de détruire une fois pour toutes l'Alliance visant à restaurer la République, Palpatine met en place un plan. Il veut attirer les rebelles près de sa nouvelle station de combat, présentée comme incomplète et vulnérable, alors qu'elle est opérationnelle, et les annihiler en utilisant d'une part le superlaser de la station, et d'autre part une importante flotte de star destroyers réunie en secret pour prendre en tenaille les vaisseaux rebelles et les empêcher de fuir. Durant une opération rebelle sur la lune d'Endor, auprès de laquelle se tient l'Étoile de la mort, Luke Skywalker décide de se présenter à l'Empereur afin d'essayer de convertir son père, Dark Vador, pour terrasser l'Empereur. Après avoir vainement tenté de rallier Luke Skywalker à sa cause, Palpatine décide de tuer le dernier des Jedi. Dark Vador, ne pouvant supporter de voir son fils souffrir devant ses yeux, s'empare alors de Palpatine, rendu vulnérable par sa fixation sur Skywalker, et le jette dans le générateur de l'Etoile Noire. Dark Vador laisse alors définitivement la place à Anakin Skywalker. À l'agonie à cause des éclairs de Force de l'Empereur, Anakin rejoint en paix les esprits d'Obi-Wan Kenobi et de Yoda.

La Vengeance du Sith[modifier | modifier le code]

Six ans plus tard, Palpatine refait surface : il a « survécu » grâce à l'utilisation du clonage. Après un an d'actions, Dark Sidious, alors réincarné dans l'un de ses clones, finit par mourir définitivement lorsque les Stormtroopers sont éliminés sur la planète Byss (la planète où il fut cloné qui sera détruite) ainsi que son canon galactique qui lui permettait de détruire des planètes entières, n'importe où dans la galaxie et sans bouger. Palpatine trouve en effet la mort alors qu'il tentait de s'emparer du corps du fils de Leia Organa et Han Solo.

Description[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il était sénateur et relativement jeune, Palpatine possédait une chevelure brune claire et un regard assuré. Plus de 10 ans plus tard, alors qu'il est Chancelier Suprême, ses cheveux courts virent au gris puis finalement au blanc. Après sa confrontation avec Mace Windu, il cesse de dissimuler grâce à l'alchimie Sith sa véritable apparence, avec un visage quasiment cadavérique et des yeux jaunes flamboyants. Cette apparence est due à son utilisation du côté Obscur de la Force, qui a le don de modifier physiquement ses utilisateurs. Vers la fin de sa vie, Palpatine utilise une canne pour se déplacer bien que, comme Yoda, il n'en ait pas vraiment besoin.

Dans la série animée "The Clone Wars" le chancelier Palpatine est blond, a les cheveux coiffés en arrière (sa coiffure est semblable à celle de Dooku dans la série) et est toujours vêtu d'une tenue rouge avec de larges épaules (la même que lors de son combat contre Windu dans l'épisode III).

Personnalité[modifier | modifier le code]

Grand manipulateur, Palpatine n'hésite pas à tromper, trahir et se servir de tous ceux susceptibles de le servir au mieux. Ainsi, il n'eut aucun scrupule à faire éliminer son allié le Comte Dooku, également connu sous le nom de Dark Tyrannus par Anakin à bord de la Main Invisible, afin de s'assurer que ce dernier devienne plus tard son nouvel apprenti.

Préférant déplacer ses pions en étant lui-même à l'abri, Palpatine a le don de s'adapter à toute situation et à la retourner en sa faveur si besoin est. Par exemple, lorsque son nouvel apprenti Dark Vador est vaincu et mutilé par son ancien maître sur Mustafar, Palpatine est déçu de constater que Vador ne sera plus jamais que l'ombre de lui-même et que sa puissance s'en trouve fortement diminuée.[réf. nécessaire] Il trouve cependant le moyen de retourner cette situation en sa faveur en faisant fabriquer à Vador une armure respiratoire d'aspect effrayant alors que la technologie permettait de le soigner sans avoir recours à cet artifice.[réf. nécessaire] Il venait ainsi de priver son apprenti de la plupart de ses facultés mais acquit un symbole fort de peur pour son Empire galactique.

Cependant, malgré son intelligence certaine, son charisme et sa puissante maîtrise de la Force, l'Empereur n'est pas sans défauts et c'est sans doute sa trop grande confiance en lui et en ses pouvoirs qui causa sa perte sur l'Étoile de la Mort (comme le lui fit remarquer Luke Skywalker).

L'Empereur est un grand amateur d'art et aime assister à des représentations de théâtre sur Coruscant. La rumeur prétend même que ses appartements étaient remplis d'œuvres d'art offertes par ses sujets les plus loyaux.

Apprentis[modifier | modifier le code]

Apprenti de Dark Plagueis qu'il assassina dans son sommeil, il est le maître du terrifiant Dark Maul, du dangereux Dark Tyranus alias le Comte Dooku et enfin du puissant Dark Vador alias Anakin Skywalker. Pour lui, un apprenti n'est qu'un pion qu'il n'hésite pas à sacrifier si l'opportunité d'en avoir un plus puissant se présente, ainsi il n'a eu aucun scrupules à sacrifier Dark Tyranus au profit de Dark Vador (lors de la Bataille de Coruscant) et en fera de même en tentant de sacrifier ce dernier pour convertir son fils, le jeune Luke Skywalker.

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

Malgré son grand âge (bien que pratiquement immortel grâce au pouvoir volé à son maître combiné au clonage), il est l'un des Sith les plus redoutables et les plus puissants qu'ait jamais connu la galaxie.

Ce Seigneur Noir est en effet l'un des seuls Sith qui aient réussi à manier superbement bien l'Ataru et surtout qui puisse utiliser habilement la Dissimulation de Force, qui consiste à masquer son affinité avec la Force. Ainsi, les Jedi qui le côtoyaient pratiquement tous les jours sur Coruscant lorsqu'il était Chancelier ne comprirent que trop tard qu'ils avaient affaire à un Sith.

Il est également connu pour sa maîtrise des célèbres Éclairs de Force, qu'il utilisait à de nombreuses reprises. Il les utilisa pour achever Windu, pendant son combat contre Yoda et surtout pour torturer Luke Skywalker. Dans la la série Star Wars: The Clone Wars, lors de son combat contre les deux frères zabraks, après avoir tué Savage, il les déchaîna sur Maul (alors que celui-ci demandait grâce) tout en lui disant qu'il n'allait pas le tuer car il avait "d'autres desseins, d'autres projets pour lui".

Sidious détient également le pouvoir que seuls quelques autres Seigneurs Sith ont réussi à posséder : La tempête de Force, surtout contre Galen Marek, alias Starkiller, dans le pouvoir de la force. Ce pouvoir est en fait une sorte d'anomalie spatiale prenant l'apparence d'un vortex qui aspire et détruit tout ce qui se trouve à proximité. Plus celui-ci est important, plus il est dévastateur et plus il affaiblit son utilisateur. C'est le pouvoir le plus destructeur de la Force et le plus puissant ayant été utilisé jusqu'à maintenant.

Dark Sidious disposait également d'un pouvoir de "transfert". Son esprit pouvait quitter son corps et survivre à sa destruction, il pouvait ensuite "posséder" un autre corps. C'est ce pouvoir qui lui permit de revenir à la vie et de se lancer dans sa "Campagne de l'Empereur Ressuscité", notamment grâce à son complexe de clonage caché sur Byss. Il périt ainsi deux fois avant que son dernier corps ne soit anéanti par Han Solo et qu'un de ses ennemis Jedi ne l'emprisonne dans son corps mourant, l'empêchant de revenir dans le monde des vivants.

Maître d'arme[modifier | modifier le code]

Deux duels au sabre laser sont connus à son actif en ce qui concerne la filmographie. Ceux-ci se déroulent dans l'ultime épisode de la prélogie, et un dans la série Star Wars: The Clone Wars.

Il dispute le premier contre le maître Jedi Mace Windu, alors que ce dernier vient l'arrêter au nom du Sénat, faisant l'erreur de n'être accompagné que de trois disciples. Après avoir abattu les maîtres Jedi Kit Fisto, Agen Kolar et Saesee Tiin, Palpatine se retrouve face-à-face avec Windu, qui finit par le vaincre au terme d'un duel éprouvant. Anakin Skywalker arrive alors en renfort. Implorant Anakin de le sauver en mettant dans la balance la vie de Padmé, il convainc ce dernier de le sauver. Alors que Mace s'apprête à l'achever, Anakin, impulsif, tire son sabre et coupe la main du maître Jedi. Dark Sidious retrouve subitement ses forces et se débarrasse de Mace par ses éclairs de Force. Il obtient ensuite l'allégeance de Anakin Skywalker, qui devient son apprenti Sith.

Le deuxième duel connu l'oppose au Maître Yoda. Ce combat d'une intensité titanesque se déroule dans l'enceinte même du Sénat galactique, mais pendant que les Sénateurs sont absents. Bien qu'il ait cherché à fuir face au petit maître, Sidious n'hésita pas à déchaîner toute sa puissance, et cette fois sans aucune retenue, contre Yoda. Ne parvenant apparemment pas à prendre l'avantage au sabre contre son nouvel adversaire, Darth Sidious utilisa la télékinésie pour déplacer et lancer sur Yoda les capsules sénatoriales que le Jedi eut bien du mal à éviter. Se voyant renvoyer une capsule par maître Yoda, Sidious saute sur une capsule et est dérouté, à ce moment surgit Yoda muni de son sabre. L'empereur se sert alors de ses éclairs de force mais Yoda parvient à les canaliser encore une fois grâce à sa grande maitrise de la force. L'empereur déchainant tout son pouvoir et Yoda concentrant la force au maximum, il y a une explosion d'énergie qui projette l'empereur ainsi que Yoda, ce dernier chute lourdement. Le seigneur Sith se rattrape in extremis, son adversaire lui sera contraint d'abandonner le combat, car déjà des soldats sont à ses trousses et sans sabre il ne tiendrait pas longtemps. On peut d'ailleurs ajouter que d'après la prophétie Jedi, il ne revenait ni à Yoda, ni à Mace Windu de battre le dernier Sith, qui ne pouvait donc être battu ni par l'un, ni par l'autre, mais on peut apercevoir que Palpatine ne peut battre ni Windu ni Yoda.

Le style de combat de Palpatine, est une variante Sith de la forme IV (appelée Ataru), une école très acrobatique, qui enchaîne des mouvements très fluides au départ, et vire ensuite à l'étrange, voire au fortement singulier. La base de son style est la position de l'empalement, qui sert non seulement à embrocher son adversaire, mais aussi à feinter pour se désaxer. Comme la plupart des Sith, Dark Sidious emploie également une forme de combat particulière appelée Dun Moch qui consiste à perturber son adversaire durant le combat que ce soit par des attaques verbales ou par une utilisation exagérée de la Force.

Dans la série animée "The Clone Wars", on le voit dans un épisode se battre contre son ancien apprenti qu'il a lui même réincarné, Dark Maul, et son frère/apprenti Savage Opress, voulant s'emparer du pouvoir chez les Sith. Il utilise alors deux sabres, réalise beaucoup d'acrobatie et "joue" avec ses sabres en les éteignant puis les rallumant plusieurs fois. Il parvient d'ailleurs à tuer Savage, qui se trouvait derrière lui, en rallumant ses deux sabres alors que celui-ci s’apprêtait à lui porter un coup dans le dos. Il était sur Mandalore, et devait régler des problèmes criminels concernant toute la Galaxie.

Création du personnage[modifier | modifier le code]

Autour du nom[modifier | modifier le code]

Sidious est la contraction du mot anglais insidious qui veut dire insidieux et du verbe seduce (séduire) et Palpatine vient du latin palpare qui veut dire palper, flatter et du Palatin, l'une des sept collines de la Rome antique, celle où résidaient les empereurs. Il est également possible que George Lucas ait voulu rendre hommage à son collègue (et ami) Martin Scorsese et notamment à son film Taxi Driver (1976), dans lequel apparaît le sénateur Palantine[1].

Interprète[modifier | modifier le code]

Dans L'Empire contre-attaque (versions 1980 et 1997), l'Empereur est interprété par Elaine Baker, la femme du maquilleur Rick Baker et doublé par Clive Revill[2].

Dans les films suivants et dans la version 2004 de L'Empire contre-attaque, le rôle de Palpatine/Dark Sidious est tenu par le même comédien : un écossais du nom de Ian McDiarmid. C'est un acteur shakespearien de l'Almeida Theatre à Londres. On se souvient notamment de ses interprétations dont celle de Henry IV et de son rôle dans Sleepy Hollow.

Dans les versions françaises, l'empereur est doublé par Jean Claudio pour les versions 1980 et 1997 de l'épisode V. Henri Virlogeux prit le relais pour l'épisode VI. Dans l'épisode I, Palpatine eut droit à deux voix : celle de Georges Claisse pour les apparitions du « Sénateur Palpatine » et Jean Michaud pour celles de Dark Sidious. Claisse doublera ensuite les « deux facettes » du personnage dans les épisodes II et III ainsi que dans la version 2004 du cinquième et de la série The Clone Wars. Au Québec, le doublage est assuré par Yves Corbeil pendant la prélogie.

Dans la version originale de Clone Wars, il est doublé par Nick Jameson.

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre chronologique de l'histoire :

Références[modifier | modifier le code]