Sith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Sith (moteur de jeu)

Les Sith[1] sont des personnages de l'univers de fiction de Star Wars.

Les Sith sont les principaux antagonistes dans l'univers de Star Wars : ils sont en effet les ennemis jurés des Jedi dont ils constituent une branche schismatique, et une menace pour la République Galactique. Le terme Sith est d'ailleurs ambigu puisqu'il peut à la fois désigner la race native de Korriban, l'organisation politico-religieuse (souvent sous la forme d'un Empire) ou la pensée philosophique. On englobe alors toutes ces catégories sous le nom de Sith. Malgré tout, sa « facette » la plus connue est celle visitée dans les films : la conspiration puis le règne de Palpatine alias Dark Sidious, dernier Seigneur noir des Siths de Korriban[2].

Le mot Sith, bien qu'absent de la trilogie originelle, apparait pour la première fois dans la novélisation de l'épisode IV en 1976. Il faudra pourtant attendre le prélogie et l'épisode I en 1999 pour entendre pour la première fois le nom de « Sith » au cinéma.

George Lucas posa les bases de l'histoire Sith lors de la préparation de la prélogie. Ainsi il décrit la chute d'un Jedi, 2 000 ans avant la Bataille de Yavin (qui est la base de la datation dans l'Univers Étendu), Dark Ruin qui unifierait les Sith pour lancer une guerre contre la République. Le conflit s'achèverait au bout de mille ans et seul un Sith y survivrait, Dark Bane, qui refonde l'Ordre Sith sous la Règle « un maître, un apprenti ». Au fil des sorties de nombreux romans, comics, et jeux-vidéo l'histoire des Sith s'est largement étoffée pour couvrir une ère d'environ 7000 ans, et certaines périodes sont maintenant largement détaillées.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme est suggéré d'être d'origine anglaise archaïque et signifie « depuis ». Le terme est notamment utilisé par Shakespeare dans Hamlet où le roi Claudius se réfère au jeune prince Hamlet (Acte II, Scène II) comme ayant été transformé et utilise le terme « Sith ».

Il est aussi probable que le mot « Sith » provienne des légendes celtiques qui décrivent les Aes sidhe (dont le mot a dégénéré en « Sith »). Les Aes sidhe étaient décrites comme des divinités cruelles des régions gaéliques.

Histoire évènementielle[modifier | modifier le code]

On peut distinguer plusieurs grandes périodes de l'Histoire Sith où l'organisation politique est différente.

Fondation de la race Sith[modifier | modifier le code]

Vers 25 000 av. BY, un groupe de Jedi, guidés par un chevalier du nom de Xendor fut le premier à succomber au Côté Obscur de la Force. Formant une armée sous la bannière des légions de Lettow, ils furent défaits par les Jedi durant le conflit connu comme le Premier Grand Schisme.

Vers 7000 av. BY, c'est à un second groupe de Jedi de suivre le même chemin au cours d'expérimentations sur des utilisations alternatives de la Force. La découverte que cette énergie vitale pouvait transformer les êtres vivants et même créer la vie suscita l'appréhension des autres Jedi, les souvenirs du Grand Schisme étant toujours présents.

Se sentant menacés, les déviants furent chassés de l'Ordre Jedi. Disposant de leurs nouveaux enseignements, ils se firent connaître sous le nom de Jedi noirs et lancèrent une guerre contre l'Ordre Jedi qui dura près de cent ans. Finalement défaits à la bataille de Corbos, les Jedi noirs furent bannis de l'espace républicain par l'Ordre Jedi.

Égarés, errant dans un espace qui leur était inconnu, les Exilés dérivèrent durant une centaine d'années. Parmi eux se trouvaient XoXaan, Ajunta Pall, Karness Muur, Sorsus Zyn, et Le Baron Dreypa . Guidés par la Force, ils arrivèrent alors sur une planète désertique nommée Korriban en -6900 BBY. Cette planète était habitée par les membres d'une espèce humanoïde à la peau écarlate : les Sith.

À l'aide du pouvoir du Côté Obscur de la Force, ils asservirent les Sith, en firent des esclaves et se nommèrent « Seigneur des Sith », puis par la suite, Sith tout court. Ils s'aperçurent bien vite du don qu'avait cette espèce : chaque membre était doté de la maîtrise naturelle de la Force, mais qui ne penchait d'aucun côté, ni clair, ni obscur. Sentant le bénéfice qu'ils pourraient tirer de cette situation, les Jedi obscurs arrivèrent à corrompre l'espèce Sith et en firent des maîtres du Côté Obscur. Par la suite, les Jedi déchus et les Sith se mélangèrent pour ne faire qu’une seule race et devenir la race Sith telle qu’elle est connue dans la Galaxie.

L'ancien Empire Sith à son apogée [3][modifier | modifier le code]

Les Sith sont organisés en un Empire dont le dirigeant est le « Seigneur Noir des Sith (ou l'empereur) ». À la mort d’un Seigneur Noir des Sith, un autre prend sa place. Le plus souvent, il s’agit de l’apprenti du Seigneur décédé mais il peut aussi s’agir d’un autre Sith qui aurait éliminé ses opposants. Il est alors reconnu par l’ensemble des Seigneurs Sith qui devront lui obéir jusqu’à sa mort.

La tradition veut que l’apprenti du Seigneur Noir tue celui-ci pour prendre sa place lorsqu’il devient assez puissant. Cela permet de conserver toujours le plus puissant des Sith au poste de chef. Mais il n'est pas rare que plusieurs prétendants se disputent le pouvoir ; dans ce cas, le problème est réglé soit par un duel au sabre laser (souvent à mort), soit par l'assassinat des rivaux par le plus fourbe. Après avoir recueilli les coordonnés permettant d'accéder à la République, le nouveau Seigneur Noir, avide de pouvoir, lance une attaque dévastatrice. Ainsi se termine l'âge d'Or des Sith et commence la Grande Guerre de l'Hyperespace.

La fin de l'Ancien Empire Sith et l'ascension de Dark Vitiate [4][modifier | modifier le code]

Après le début de guerre à son avantage, Naga Sadow est trahi par son nouvel apprenti et la Guerre tourne au désastre et Naga se voit contraint de fuir vers Korriban, il y trouve une rébellion de son ancien adversaire Ludo Kressh qui verra Sadow vainqueur mais qui terminera de mener l'armée Sith vers la ruine. Comprenant que la fin est proche, Naga Sadow fuit vers Yavin IV. Pendant ce temps la République arrive dans l'espace Sith et décide de détruire toute trace de la civilisation Sith, semant la peur dans les restes du peuple Sith qui se tourne alors vers un Seigneur Sith prometteur, mais peu connu jusqu'alors, qui leur promet la survie, Tenebrae. Prenant alors le nom de Dark Vitiate, Tenebrae mène les Sith en exil jusqu'à s'établir sur Dromuund Kaas où il est proclamé Empereur de l'Empire Sith ressuscité qui va se reconstruire en secret en marge de la République[5].

De Freedon Nadd à Exar Kun [6][modifier | modifier le code]

Près de 600 ans après la fin de la Grande Guerre de l'Hyperespace, un Jedi prometteur, Freedon Nadd se passionne pour l'histoire des Sith après s'être senti trahi par son Ordre qui avait révélé l'arrogance du Jedi. Il parcourt ainsi les mondes de l'Ancien Empire, déjà aux limites de l'obscurité. Nadd finit par succomber quand il découvre Yavin IV et l'esprit de Naga Sadow. L'ancien Seigneur Noir en fait son apprenti et lui apprend tous les secrets des Sith, mais quand sa formation fut achevé Freedon Nadd renvoie l'esprit de son maître dans le Chaos et se drape du titre de Seigneur Noir. Fort de son nouveau pouvoir, il trouve la planète en marge de la République Oderon et s'en proclame Roi en bannissant ses opposants sur la lune sauvage voisine de Dxun.

400 ans plus tard, les héritiers de Nadd règnent toujours sur Onderon, mais une guerre fait rage entre la cité d'Iziz, cœur du royaume, et les bestiaires de Dxun, descendants des opposants au Seigneur Sith. C'est à ce moment que la République découvre Ondéron et lui propose de la rejoindre. La Reine accepte de recevoir des Jedi comme diplomates, mais lors de l'entretien, la princesse est enlevée par des bestiaires. Les Jedi, dirigés par le padawan Ulic Qel-Droma, retrouvent la captive mais celle-ci explique qu'elle veut rester avec le chef des bestiaires dont elle est amoureuse et fait aux Jedi le récit obscur de la planète. Les Jedi décident donc de renverser le pouvoir noir de la reine, et avec l'aide du maitre Jedi Arca Jeth, ils rétablissent la paix sur la planète maintenant unifiée.

Pour en terminer avec l'héritage Sith, les Jedi placent le sarcophage de Freedon Nadd dans un tombeau sur Dxun. Mais bientôt les adeptes du Seigneur Sith, les Naddistes, se soulèvent et plongent à nouveau la planète dans le chaos. Les yeux de la République sont tournés vers Ondéron, et ce sont deux nobles du système Téta, Aleema et Satal Keto, intrigués par l'héritage Sith de la planète, qui s'y posent et profitent de l'affrontement pour subtiliser des artefacts Sith. Finalement les Naddistes sont vaincus mais un nouveau problème va bientôt se lever…

Pendant ces troubles, un padawan promis à un grand avenir, Exar Kun, se plonge à corps perdu dans l'étude de la Force, une soif de connaissance qui tourne rapidement à une soif de pouvoir. Contre l'avis de ses maîtres, Exar Kun se rend à Ondéron pour étudier l'Histoire des Sith, c'est sur Dxun qu'il fait la rencontre de l'esprit de Freedon Nadd et profite de son enseignement en pensant rester maître de ses actes ; sous la tutelle de l'ancien Seigneur Noir il visite Korriban. Dans les tombeaux des anciens Sith, Kun en apprend beaucoup sur le pouvoir de la Force. Après s'en être finalement sorti, Exar Kun, refusant encore de comprendre qu'il avait déjà basculé, prend la route de Yavin IV où il fut capturé par les Massassis, les guerriers transformés par les pouvoirs de Naga Sadow.

De son côté Exar Kun utilise à nouveau le Côté Obscur pour sortir de sa captivité et asservir les Massassis ; il assume alors son héritage, détruit l'esprit de Freedon Nadd et se déclare alors Seigneur Noir des Sith. Exar apprend alors l'existence d'un autre Seigneur Sith, Ulic Qel-Droma, et décide de se débarrasser de son rival en l'attaquant. C'est finalement l'apparition de l'esprit de Marka Ragnos qui met fin au duel en déclarant Exar Kun Seigneur Noir des Sith et Ulic Qel-Droma comme apprenti. Ainsi se forme la Confrérie des Sith en 3997 av.BY

La Guerre des Sith[7][modifier | modifier le code]

Le nouveau conflit, qui sera nommé Guerre des Sith, prend de l'ampleur quand Droma et Kun rallient plusieurs Jedi et une association de guerriers, les Mandaloriens. La Confrérie attaque Coruscant mais, trahie par Aleema, elle se retire en abandonnant Ulic aux Républicains. Exar Kun monte alors une opération pour libérer Qel-Droma et assassiner les maîtres Jedi qui l'ont rejoint, partout dans la Galaxie. Les padawans et leurs maîtres s'affrontent, l'Ordre Jedi est déchiré. Les Sith se tournent alors vers la Bibliothèque Jedi d'Ossus et envoient la traîtresse Aleema dans une mission suicide pour provoquer une supernova près d'Ossus. Forcés d'évacuer, les Jedi ne sont pas préparés pour l'assaut des Sith. Exar Kun amasse tous les documents des Jedi et part sur Yavin IV victorieux. Mais pendant ce temps, Ulic est forcé d'avouer aux Jedi où se trouve la base d'Exar Kun. La rédemption d'Ulic coûte l'allégeance des Mandaloriens aux Sith, et quand la flotte de la République arrive sur Yavin, Exar Kun comprend que la fin est proche. Dans un grand rituel, il sacrifie nombre de ses partisans pour s'immortaliser en esprit Sith. Les Jedi, ne pouvant détruire l'esprit du Seigneur Noir, l'enferment dans un de ses Temples et mettent ainsi fin à la Guerre des Sith.

Les préparatifs du Second Empire [8][modifier | modifier le code]

Pendant près de 1000 ans l'Empire Sith de Dark Vitiate s'est développé, toujours à sa tête l'Empereur prépare sa revanche sur la République, il envoie donc un émissaire vers les Mandaloriens pour les convaincre d'attaquer la faible République. Commençant par la Bordure Extérieur les mandaloriens gagnent en force alors que la République tarde à intervenir ; alors qu'elle se décide enfin, les Jedi refusent de s'impliquer, s'interrogeant sur ce qui avait causé la chute d'Exar Kun et d'Ulic Qel-Droma menant à la Guerre des Sith. Les Guerres Mandaloriennes commencent et tournent rapidement en défaveur de la République, c'est alors que certains Jedi menés par Revan et Alek défient le Conseil Jedi et rentrent en guerre. Sous le commandement de Revan, la République reprend l'avantage, mais la guerre est sanglante, et Revan et son apprenti font des choix difficiles et coûteux qui les font plonger au fur et à mesure du Côté Obscur. Vers la fin de la Guerre Revan bascule du Côté Obscur tout en continuant sa croisade contre les mandaloriens, il utilise alors la guerre à son avantage pour convertir les Jedi qui l'ont suivi et se débarrasser de ses opposants. La Guerre s'achève dans la Bataille apocalyptique de Malachor VRevan et Alek trouvent des traces de l'ancienne civilisation Sith en même temps qu'ils apprennent du nouveau Mandalore que l'Empire Sith est toujours présent. Prétextant chasser les derniers Mandaloriens, Revan garde le contrôle d'une partie de la Flotte qui lui est loyale, avec Alek ils trouvent finalement l'Empereur sur Dromuund Kaas mais celui-ci leur impose sa volonté pour les renvoyer en avant-garde de l'Empire avec pour mission de retrouver la Forge Stellaire, une ancienne station spatiale capable de produire une flotte très rapidement, : ils prennent alors le nom de Dark Revan et Dark Malak.

La Guerre Civile des Jedi [9][modifier | modifier le code]

Après leur intronisation en tant que Seigneurs Sith, Dark Revan et Dark Malak réintègrent l'espace de la République en secret pour trouver la Forge Stellaire à l'aide d'anciennes cartes éparpillées dans la Galaxie. Pendant leur quête, les deux Sith se libèrent de la volonté de l'Empereur et, une fois la Forge trouvée, ils décident de l'utiliser pour eux-mêmes et de construire leur propre Empire. Disposant d'une flotte immense grâce à la Forge Stellaire et de nombreux partisans, anciens soldats ou Jedi, qui lui sont restés loyaux, Dark Revan lance une invasion de l'espace républicain en gardant intact son infrastructure militaire qu'il compte utiliser plus tard contre l'Empereur. Revan semble inarrêtable jusqu'à l'arrivée du Jedi Bastila Shan et sa méditation de combat qui permet à la République d'obtenir ses premières victoires, mais même les pouvoirs de la jeune Jedi ne peuvent rétablir la balance : l'issue de la guerre semble être déjà dessinée. Les Jedi tentent alors le plan de la dernière chance : capturer le Seigneur Noir lui-même. Bastila dirige l'opération et s'infiltre sur le vaisseau amiral de Revan. Dark Malak, voyant une occasion de se draper du titre de Seigneur Noir tout en éliminant ses ennemis, ordonne à son vaisseau d'attaquer celui de Revan. Le Seigneur Noir est inconscient et gravement blessé, mais Bastila le sauve, réussit à s'échapper et l'emmène devant le Conseil des Jedi qui décide d'effacer sa mémoire et de l'utiliser contre les Sith. Dark Malak continue son invasion de la République ; s'il n'a pas le don stratégique de son ancien maître, sa brutalité met la Galaxie à mal, ainsi Télos et Taris sont réduits à néant sous les bombardements de la flotte Sith. Se formant à nouveau aux arts Jedi, Revan est victime de visions de sa vie passée. Ne connaissant pas la vérité, il utilise ces visions pour découvrir l'existence de la Forge Stellaire et l'emplacement des cartes qui y mènent. Aidé par Bastila et d'autres compagnons, Revan revisite les mondes où se trouvent les cartes pour trouver et détruire la Forge, persuadé que c'est la clef de la victoire contre les Sith. Pendant son voyage, le groupe est capturé par Dark Malak qui apprend la vérité à son ancien maître. Revan décide alors de faire acte de rédemption en détruisant les Sith ; Bastila se sacrifie pour permettre à ses compagnons de fuir et devient la prisonnière de Malak qui la fera passer du Côté Obscur après une longue torture. Revan finit par trouver l'emplacement de la Forge sur Lehon et donne les coordonnées à la flotte de la République. La bataille s'engage mais Bastila utilise sa méditation contre la République qui se voit condamnée. Revan s'infiltre sur la station avec un contingent de Jedi ; après avoir défait Bastila et l'avoir ramené du Côté Lumineux en lui avouant son amour, Revan fait face à son ancien apprenti Dark Malak dans un grand duel où il finit vainqueur. Sans chef et privés de la méditation de combat, les Sith sont vaincus et la Forge détruite. La République triomphe une fois de plus des Sith mais reste très affaiblie par le conflit, et les Jedi ont été saignés à blanc.

La Seconde Guerre Civile des Jedi [10][modifier | modifier le code]

Les Sith sont vaincus, dispersés et sans armée mais ils n'ont pas disparu. Dark Traya, Dark Nihilus et Dark Sion forment alors le Triumvirat Sith et unissent les différentes factions Sith. Le Triumvirat choisit alors d'agir dans l'ombre, traquant et assassinant les Jedi un par un. Déjà affaiblis et peu nombreux, les Jedi ne peuvent laisser les Sith les frapper plus longtemps. Ils se réunissent alors sur Katarr pour décider de la marche à suivre. Dark Nihilus décide de frapper, ayant acquit les pouvoirs Sith ancestraux. Il vient sur Katarr et se nourrit de la force vitale de tous les êtres sensibles à la Force, détruisant les Jedi sur la planète. Les derniers Jedi survivants dans la Galaxie sont peu nombreux, pas plus d'une quinzaine. Ils décident de se cacher pour forcer les Sith à se montrer. Pendant ce temps Dark Traya, dont l'intention est de mettre fin à la pratique de la Force en détruisant Sith et Jedi, comprend que Nihilus et Sion deviennent des menaces pour la Galaxie. Elle part donc à la recherche d'un ancien Jedi : l'Exilée. Cachant son identité de Sith, Traya, qui se fait appeler Kreia, forme l'Exilée pour détruire les Sith tout en retrouvant des Jedi cachés ; une fois sûre que l'Exilée remplira son office et les Jedi rassemblés, Kreia tue tous les Jedi à l'exception de sa protégée. Dark Traya attire alors Dark Nihilus sur Télos où il doit affronter l'Exilée qu'il ne peut vaincre, puis elle revient sur l'Académie de Trayus pour reprendre Sion sous sa tutelle et se préparer à l'arrivée de l'Exilée. Finalement la Jedi arrive à vaincre Kreia et son apprenti et met fin à la Seconde Guerre Civile des Jedi.

La Grande Guerre [11][modifier | modifier le code]

Trois cent ans après la fin du Triumvirat Sith (en -3681 BBY), l'Empire Sith est prêt à frapper, la Flotte est envoyée dans le Bras de Tingel et lance son invasion. La République est totalement prise au dépourvu et le Sénat s'enlise dans des débats sans fin ; les militaires et les Jedi reprennent alors les choses en main et utilisent des stratégies audacieuses qui finissent par payer et ralentissent l'offensive Sith. L'Empereur envoie alors les services secrets de l'Empire pour trouver un guerrier à leur botte qui pourrait prétendre au titre de Mandalore, une opération réussie puisque les Mandaloriens se réunissent à nouveau et font le Blocus de la Voie Hydienne qui menace la République. Celle-ci ne peut percer le Blocus sous peine d'affaiblir ses lignes face aux Sith et se retrouve rapidement en position de faiblesse ; c'est finalement une flottille de contrebandiers qui percera le Blocus et sauvera la République. Face à ce nouveau coup dur, l'Empereur propose un traité de Paix à ses ennemis ; la République accepte de négocier sur Alderaan où elle envoie de nombreuses forces, redoutant un piège. Mais c'est finalement Coruscant elle-même qui est attaqué, le Temple Jedi est pillé par Dark Malgus pendant que Dark Angral prend le Sénat en otage. La République est contrainte de signé le traité en sa défaveur (en 3653 BBY) et la Galaxie se voit coupée en deux. Mais même si officiellement la paix est déclarée, ce n'est que le début d'une nouvelle guerre plus insidieuse qui commence : la Guerre Froide.

La Guerre Froide [12][modifier | modifier le code]

Après la signature du traité, l'Empereur se retire des affaires courantes et laisse le Conseil Noir gérer l'Empire. Celui-ci renforce son emprise sur les planètes conquises et se montre intraitable envers toute forme de résistance alors que, de son côté, la République panse ses plaies et entame la reconstruction de nombreux mondes. Même si les deux factions ont signé la paix, le conflit ne s'éteint pas, ainsi de nombreuses cellules de résistance à l'Empire sont appuyées par la République et des mouvements séparatistes sont supportés par les Impériaux ; parallèlement à ces conflits indirects, il y a de nombreux accrochages entre vaisseaux impériaux et républicains. Un des épisodes marquant la fragilité de la paix est celui de la trahison de l'Escouade du Chaos qui rejoint les Sith et qui menace les intérêts de la République ; même si les traitres sont finalement éliminés par le dernier des membres de l'escouade resté fidèle à la République, qui deviendra le nouveau Commandant de l'Escouade du Chaos, les relations diplomatiques entre l'Empire et le Sénat ne s'arrangent pas. Les tensions finissent par s'accélérer quand le fils de Dark Angral est tué par un jeune Jedi sur Coruscant. Le Seigneur Sith entame alors une croisade contre l'Ordre en retournant de nombreux projets militaires de la République contre elle. Pendant cette vendetta que l'Empire condamne officiellement, une planète entière d'un monde du Noyau, Uphrades, est ravagée et quand Angral se dirige vers Tython, bastion de l'Ordre, le jeune Jedi qui avait provoqué la colère du Sith se bat en duel contre celui-ci. Ainsi, celui que l'on allait appeler le Héro de Tython triompha contre Dark Angral et sauva l'Ordre Jedi. La Galaxie sent que la Guerre est de retour, les Sith atterrissent sur Taris alors en pleine reconstruction et incitent la République à briser le traité en les harcelant sur Quesh. C'est alors que, sous les ordres de Dark Vengean, membre du Conseil Noir, Dark Baras ordonne à son apprenti d'assassiner les généraux les plus talentueux de la République : la Paix vole alors en éclat et la Deuxième Grande Guerre Galactique commence.

La Deuxième Grande Guerre Galactique [13][modifier | modifier le code]

En 3642 BBY la Guerre reprend, l'invasion de Taris est lancée alors que la libération des armureries de Balmorra s'effectue. C'est alors que la République apprend l'existence d'une prison impériale secrète et décide d'envoyer un groupe composé de Barsen'thor, du Héro de Tython, d'un contrebandier et de l'Escouade du Chaos, pour libérer le précieux prisonnier qui se révèle être Revan. L'ancien Jedi apprend alors à la République que trois cents auparavant, après sa rédemption, il recouvra peu à peu sa mémoire et il partit à la recherche de l'Empire Sith pour éliminer l'Empereur, malheureusement il fut trahit par un allié de circonstance et fut capturé par l'Empereur qui le maintenu en vie pour avoir accès à ses visions par le biais du Côté Lumineux, cependant Revan profita de ce lien pour entrer dans l'esprit de l'Empereur et le persuada de proposer la paix qui allait mener au traité de Coruscant. Revan retrouve alors une ancienne usine Rakata qui complétait autrefois la Forge Stellaire et tente de l'utiliser contre l'Empire, le Conseil Noir envoie un groupe d'intervention composé de l'apprenti implacable de Dark Baras, du Seigneur Sith Kallig alors en pleine ascension, d'Opérateur 9 le meilleur agent des Services Secrets Impériaux et du Chasseur de Prime récent vainqueur de la Grande Traque. Revan encore affaibli par sa longue détention livrera sa dernière bataille contre ses quatre adversaires qui triompheront.

Les Impériaux s'attaquent alors, en plus de quelques escarmouches, aux Mondes du Noyau et principalement à Corellia. Pourtant l'Empire ne profite pas totalement de sa position de force et les Sith se préoccupent plus de s'élever dans la hiérarchie que de gagner la Guerre. Ainsi le Seigneur Kallig et Dark Thanaton utilisent leurs troupes l'un contre l'autre et finissent leur querelle devant le reste du Conseil Noir dont fait partie Thanaton qui finit vaincu, Kallig devient alors Dark Nox membre du Conseil Noir. D'un autre côté Baras trahit son ancien maître pour prendre sa place au Conseil Noir et tente en vain d'éliminer son apprenti qui devient trop puissant à son goût, il mène alors l'Empereur en quête de pouvoir sur une fausse piste sur Voss où il finit emprisonné par une ancienne puissance, Baras en profite pour se faire passer pour la Voix de l'Empereur, le corps qu'habite l'Empereur pour dicter ses ordres. Cependant son ancien apprenti est recruté par la Main de l'Empereur, le cercle intime de Vitiate, qui le nomme Furie de l'Empereur et le charge de libérer la vrai Voix de l'Empereur sur Voss et de tuer Dark Baras, une tâche qu'il accomplira avec brio.

L'Ordre Jedi se prépare alors à une mission folle : capturer l'Empereur Sith. Après avoir préparé minutieusement leur opération et trouvé la forteresse du Seigneur Noir, un groupe de Jedi comportant le Héro de Tython s'infiltre sur la Station et fait face à l'Empereur qui les défait sans la moindre difficulté. Dark Vitiate utilise ses redoutables pouvoirs pour briser la volonté des Jedi, imposer la sienne et les envoie en conquérants face à la République ; seul le Héro de Tython se libère de son emprise et trouve alors un allié inattendu : Dark Scourge, celui qui ne répond qu'à l'Empereur, la Furie de l'Empereur. En effet celui-ci lui explique que Vitiate est une menace pour la Galaxie entière, alors que la Guerre de l'Hyperespace se terminait il y a bien longtemps, l'Empereur avait utilisé un rituel et détruit tout vie sur une planète pour devenir immortel, et il comptait maintenant utiliser à nouveau ce rituel à l'échelle de la Galaxie. En effet l'Empereur compte se servir de la guerre pour commettre le génocide nécessaire à l'accomplissement du rituel, il tente donc de faire détruire la planète Belsavis et d'utiliser une sombre puissance sur Voss tout en canalisant son rituel qui requiert toute son énergie. Le Héro de Tython met en échec tout ses plans et décide d'attaquer à nouveau l'Empereur en personne, il se rend donc sur Dromund Kass et affronte Dark Vitiate dans un grand duel, mais l'Empereur est affaibli par son emprisonnement sur Voss et son rituel raté, la Voix de l'Empereur meurt et les Jedi pense l'Empereur vaincu. Pourtant Vitiate n'est pas mort et intègre un nouveau corps, une nouvelle Voix de l'Empereur, mais reste trop affaibli pour se montrer au grand jour.

Alors que la bataille de Corellia est perdue pour les Sith, le Conseil Noir perd le contact avec l'Empereur et voit leur rêve de victoire imminente sur la République s'évanouir. La République est sauvée mais l'Empire semble encore avoir l'avantage, et c'est une trahison dans leurs rangs qui va rétablir la balance : Dark Malgus le Seigneur Sith qui dirige la Flotte décide de créer son propre Empire après la mort de l'Empereur en critiquant certaines traditions Sith qui empêchent selon lui la victoire des Sith. La Furie de l'Empereur et Dark Nox rassemblent alors le même groupe qui a terrassé Revan pour tuer Malgus et mettre fin à ce mouvement séparatiste, ils obtiennent la victoire mais les Sith sont alors dans une position difficile : ils se retrouvent sans chef et toutes ces trahisons ont mis leur flotte au même niveau que celle de la République…

Les archives de la République sont encore incomplètes sur ce qu'il se passe en suite mais on sait juste que cette suite a ses événements reprit de plus belle...
La seule certitude est que l'Empire finit par perdre la guerre, vaincu moins par la République que par ses propres dissensions internes.

Les Clans Sith[modifier | modifier le code]

La fin de l'Empire marque le début l'âge sombre des Sith, les survivants s'exilent aux quatre coins de la Galaxie et se rassemblent en clan pour préserver leurs traditions. Traqués par les Jedi et contraints à se cacher, la peur et le respect autrefois inspirés par les Sith s'éteignent. Pendant leur lent déclin certains Sith s'illustrent en menant une croisade contre les Jedi, ainsi des noms comme Dark Désolous ou Dark Phobos posent leur empreinte dans l'histoire, mais leur combat fait figure de baroud d'honneur devant la fin programmé de l'héritage Sith. La République pense alors que les Clans Sith ne représentent plus la moindre menace pour la Galaxie, en pendant plus de mille cinq cent ans personne ne s'occupe plus des Sith. Mais en 2000 BBY un Jedi avide de connaissances Phanius quitte l'Ordre pour embrasser les savoirs interdits et sombre rapidement du Côté Obscur. Désireux de ressusciter l'Empire Sith, il prend le nom de Dark Ruin et part unir les clans Sith sous la bannière : un nouveau Seigneur Noir s'élève, les Nouveaux Sith sont nés.

Les Nouvelles Guerres Sith[modifier | modifier le code]

Sous le règne de Dark Ruin les Nouveaux Sith se remettent en marche et lance leur Guerre contre la République. Même si le Seigneur Noir meurt très tôt dans ce conflit, trahi par ses acolytes, le mal est fait et les Nouveaux Sith restent unis et tiennent tête à la République. Les Nouvelles Guerres Sith se ponctuent ainsi de période de paix et conflits sanglants, et pendant près de mille ans les Nouveaux Sith gagnent peu à peu du terrain. Pendant cette guerre de grands Seigneurs Noirs sont à l'origine de l'expansion des Sith. Ainsi, en 1750 BBY, Dark Underlord mène un groupe d'élite Sith, les Chevaliers Noirs, contre les Jedi. Plus tard c'est Dark Rivan qui redonne de l'ampleur au conflit, et, en 1250 BBY, Belia Darzu, Dame Noir des Sith, crée une armée de Technobeasts pour facilité l'effort de Guerre. Si chacun de ces Seigneurs Noirs finissent par périr, après 900 ans de conflit les Sith occupent tout de même les deux tiers de la Galaxie mais leur avancée leur a coûté cher et les luttes internes gangrènent les Nouveaux Sith.

C'est à ce moment qu'un maître Jedi Skere Kaan tombe du Côté Obscur et rallie les nombreux Seigneur Sith en fondant la Confrérie des Ténèbres qui prônent l'égalité entre les Seigneur Sith. En très peu de temps les Nouveaux Sith se rassemblent tous dans la Confrérie des Ténèbres, certains que leur nouvelle règle les empêchera de faire les mêmes erreurs de division qui leur avaient toujours couté la victoire. Kaan, qui dirige en fait la Confrérie, abolit le titre de Dark, symbole des anciennes traditions Sith et de l'affirmation du pouvoir sans partage. La Confrérie relance alors sa Guerre contre la République, certain que la victoire totale est proche ; face à la menace les Jedi forme l'Armée de Lumière composée uniquement de Jedi et dirigée par le Général Hoth et le conflit galactique se centralise sur Ruusan où la Confrérie fait face à l'Armée de Lumière.

Pendant ce temps un Sith en pleine formation sur Korriban, Bane, étudie les anciens textes Sith en parallèle de son entraînement martial avec le maître bretteur lui-même et son initiation aux pouvoirs du Côté Obscur par Gittany, une Jedi déchue. Bane prend alors que conscience de l'hérésie promue par le Seigneur Kaan et son mythe égalitariste, après être devenu l'élève le plus talentueux de l'Académie il décide de suivre sa propre voie en s'inspirant des Seigneurs Sith ancestraux, persuadé que Kaan mène les Sith à la ruine en reniant l'essence même du Côté Obscur : il prend alors le nom de Dark Bane. Sur Ruusan, les prédictions de Bane commencent à se réaliser, et le conflit s'éternise alors que les partisans des Sith reculent partout ailleurs dans la Galaxie, Kaan appelle alors l'ensemble des Sith, qu'ils aient fini leur formation ou non, à venir sur Ruusan qui décidera de l'issu de la Guerre. De son côté Dark Bane arrive à Lehon où il étudie au près de l'ancien Holocron que Dark Revan avait laissé alors qu'il était encore Seigneur Noir, c'est là qu'il décida de créer la Règle des Deux : un maître, un apprenti, un pour rechercher le pouvoir, l'autre pour l'incarner. Après avoir affronté son ancien instructeur venu l'assassiner sous les ordres de Kaan, Dark Bane décide alors de se débarrasser des hérétiques de la Confrérie des Ténèbres, il arrive sur Ruusan et fait mine de rejoindre leur cause en offrant à Kaan les secrets du rituel de Bombe Psychique, un rituel qui détruirait tous les être sensible à la force sur un grand rayon mais préservant les membres du rituel s'ils étaient assez fort. Après la dernière Bataille de Ruusan qui met les Sith en déroute, Kaan n'a plus le choix et emmène tous les Sith dans les cavernes pour préparer le sombre rituel, le Général Hoth lance l'évacuation de la planète et rassemble alors assez de Jedi pour s'assurer que les Sith lâchent leur bombe dans les cavernes. Kaan et ses fidèles libèrent la bombe et leurs esprits ainsi que ceux des Jedi présents finissent enfermés dans une sorte de bulle de Force dans l'endroit qu'on appellera plus tard la Vallée des Jedi, alors que Dark Bane se réfugie loin des cavernes, unique Sith survivant dans la Galaxie. En -1000 BBY La République est victorieuse et les Jedi pensent alors les Siths totalement détruits et disparus à jamais.

La Règle de Deux[modifier | modifier le code]

Dark Bane, héritier des Sith, crée l'Ordre Sith sous la Règle des Deux, l'apprenti devant tuer son maître une fois qu'il le surpasse en se drapant du titre de Seigneur Noir des Sith et en prenant un apprenti à son tour. Sur Ruusan, Bane rencontre une petite fille puissante dans la Force qu'il prend comme apprentie et nomme Dark Zannah. Au fil des ans, il la forme dans les voies du Côté Obscur et lui apprend le nouveau crédo de l'Ordre, basé sur le secret, le mensonge et la trahison. Le duo met alors en place un réseau d'espions dans la Galaxie pour instiller l'Ombre dans la République et profiter de la moindre opportunité. Ils rassemblent toutes les connaissances du Côté Obscur disponibles qui connaîtra son apogée quand Dark Bane retrouve l'Holocron de Dark Andeddu et le secret du transfert d'Essence qui permet de transférer son esprit d'un corps à un autre. Dark Zannah finit par défier son maître, et après avoir vaincu son maître en duel, elle devient Dame Noire des Sith et prend Dark Cognus comme apprentie. La lignée se poursuit alors durant des siècles, et les Sith deviennent à chaque génération plus puissants, alors que les Jedi s'affaiblissent en s'accrochant à la République qui décline en l'absence de conflit et avec l'aide des Sith [14]. Pourtant, alors que Dark Gravid est Seigneur Noir des Sith, en 450 av.BY, il renie le Côté Obscur et tente de se débarrasser des connaissances Sith, son apprenti assassine alors son maître mais plusieurs secrets comme le transfert d'Essence sont perdus. Les générations qui suivirent se concentrent alors sur l'expansion de leur réseau d'influence au niveau politique et financier, et la République sombre dans la corruption.

En 67 av.BY, Dark Plagueis devient Seigneur Noir des Sith après avoir tué son maître Dark Tenebrous.Il étend ses recherches sur l'immortalité et sur la Force en étudiant les midi-chloriens. Parallèlement, il étend son empire financier puisqu'il est un membre éminent du Clan Bancaire. Il prend alors un jeune noble Naboo, Palpatine, comme apprenti et le nomme Dark Sidious.

Finalement, ils se permettent de former un troisième Sith, Dark Maul, qui se charge des missions sur le terrain. Sidious devient Chancelier en 32 av.BY , où les Sith se montrent au grand jour avec la mort de Dark Maul, cette ascension se situant après le Blocus de Naboo, orchestrée de toute part par les Sith pour favoriser l'infiltration de Palpatine. Sidious assassine alors Plagueis durant son sommeil et devient Seigneur Noir des Sith, et prend alors le Comte Dooku comme apprenti et le nomme Dark Tyranus [15]. Il provoque alors la Guerre des Clones en faisant diriger un mouvement séparatiste par Dooku, et en faisant passer en commande une armée de clones pour la République sous le nom du défunt Jedi Sifo-Dyas. Ensuite, il sacrifie Dooku et fait croire aux clones et Anakin Skywalker que les Jedi sont des traîtres. Ainsi, Sidious dissous ses opposants et forme un Empire qui durera 25 ans. Mais les Jedi se rassemblent à nouveau et détruisent l'Empire et son dirigeant.

Le Nouvel Ordre Sith[modifier | modifier le code]

En 130 ap. BY, des guerriers se proclament « Nouvel Ordre Sith ». Menés par Dark Krayt, ils s'allient à l'Empire renaissant pour vaincre l'Alliance galactique (gouvernement dominant la plus grande partie de la galaxie).

Cet Ordre a remplacé la règle des Deux par la règle de Un : il n'y a qu'un seul Ordre Sith, et tous les Sith lui vouent allégeance. La nouvelle solution pour éviter les conflits est donc que tous les Sith renoncent à leur personnalité pour n'obéir qu'à l'Ordre, et en pratique à Dark Krayt. L'avantage évident est que les Sith disposent cette fois d'une armée massive, suffisante pour attaquer frontalement leurs ennemis, au lieu de s'appuyer sur des stratégies comme celle de Palpatine. Du point de vue de Cade Skywalker, la faiblesse de cette doctrine est que l'Ordre Sith pourrait se retrouver tout à fait sans repère simplement en tuant son chef. À noter que malgré leur grand nombre, les Sith de ce nouvel ordre ont tous le titre de « Seigneur Sith » et un nom avec le préfixe « Dark ».

Les spectres des anciens Sith ont clairement exprimé leur pensée: l'Ordre de Krayt ne mérite pas le nom de Sith, étant plutôt des Jedi Noirs. Dark Wyyrlok répond à cela que puisqu'ils sont les seuls en vie, c'est eux qui ont le pouvoir de décider ce qu'est un Sith.

Doctrine[modifier | modifier le code]

Un seigneur Sith.

Principes Sith[modifier | modifier le code]

La philosophie Sith n'est pas ancrée dans des règles strictes à l'épreuve du temps, elle est issue d'une pensée et, à l'image de ce qu'elle prône, elle a su évoluer et s'adapter au long des millénaires d'histoire de la Sith.

Cette pensée est née de l'étude du Côté Obscur par les premiers Jedi Noirs, en effet la base de la philosophie Sith est l'étude du Côté Obscur de la Force. Ainsi il n'y aucune limite éthique ou morale à l'étude de la Force et du pouvoir qu'il procure. Pourtant plusieurs courants de pensées existent chez les Sith. Certains voient le Côté Obscur comme une facette de la Force qui, même s'il représente son fragment le plus puissant, ne reste qu'une partie de la Force, on prône alors une étude de l'« ensemble » de la Force. D'autres pensent que le Côté Obscur est la véritable et seule nature de la Force et que toute interprétation altruiste de la Force est contre nature. Encore d'autres mettent le conflit entre un Côté Lumineux et le Côté Obscur comme le cœur de la nature de la Force qui serait dédoublée en deux identités distinctes. Une minorité de Sith pense qu'il n'existe en réalité ni Côté Obscur, ni Côté Lumineux mais seulement la Force et ses pouvoirs : ainsi c'est l'utilisation de ses pouvoirs et la doctrine propre du sensitif qui détermine sa réalité.

La doctrine Sith repose sur plusieurs fondamentaux qui ont surent résister aux affres du temps. Le premier de ces fondamentaux est le rapport qu'ils entretiennent à la Force, quelle que soit leur perception de cette dernière. Ainsi les Sith considèrent la Force comme un outil, et sous réserve d'accepter que celle-ci est munie d'un dessein, une volonté qui doit être brisée : un Sith doit être maître de la Force et non son pantin. C'est un point de fraction essentiel entre les Sith et les Jedi qui se laissent aller à la Volonté de la Force.

En réalité ce rapport à la Force est significatif de la recherche de la liberté par les Sith. Car, paradoxalement, les Sith, qui s'accommodaient fort bien de l'esclavage, font de la liberté un point essentiel de leur doctrine. La liberté est selon les Sith, l'apanage des forts qui ne s'acquiert que par la puissance, c'est un privilège qui se conquière et non un droit que l'on mendie. Ainsi le fort doit acquérir de la force pour pouvoir étendre son contrôle et ainsi se libérer de toutes les contraintes, la liberté est ainsi plus un objectif à atteindre que l'état d'un particulier, on peut se libérer de toute contrainte qu'exerce le monde extérieur que ce soit une loi physique ou l'emprise d'un autre, mais aussi de ses propres limites : la liberté absolue est l'apanage du Sith parfait au pouvoir illimité, l'incarnation du Côté Obscur. Une prophétie fait d'ailleurs référence à cette être parfait, le Sith'ari, et prédit sa venue, une venue qui se fera en la personne de Dark Bane.

La philosophie Sith s'inspire beaucoup des règles de la nature, les Sith acceptent en effet le monde tel qu'il est : dur et brutal. Les Sith prônent ainsi la Règle du Fort, les forts sont destinés à régner et à prospérer alors que les faibles sont voués à servir, voire à disparaitre. La doctrine Sith est fondamentalement celle de la survie qui doit être le moteur essentiel du Sith : s'adapter et savoir saisir les opportunités devient alors indispensable, et la quête du pouvoir devient le chemin tout tracé pour un tel adepte. C'est là la principale raison de la cruauté des Sith : tous les éléments qui leur barrent la route doit être détruit, un rival doit alors être traité avec tel et les faibles doivent connaître une existence qui leur ait dû. Pour un Sith il n'existe que deux catégories de personnes, les obstacles et le reste du monde, l'autre n'est pas un être pensant, c'est un objet, un outil dans le meilleur des cas, une barrière dans le pire. Cette déshumanisation de l'autre mène les Sith à être souvent perçus comme une incarnation du Mal.

La quête des Sith pour le pouvoir est basé sur la puissance du Côté Obscur de la Force, les Sith alimentent ce pouvoir par la passion. C'est en vérité une prolongation de ce miroir entre la nature et la doctrine Sith, les Sith ne gardent pas leurs passions et leurs pulsions naturelles enfouis en eux comme les Jedi, au contraire ils canalisent toute leur animalité au travers du Côté Obscur et font de la fournaise de ses passions un pouvoir qu'ils peuvent déchainer. Ainsi toutes les pulsions les plus naturelles sont encouragées, la colère, l'agressivité, la haine, l'avidité sont mis en valeur. En revanche toutes ses émotions doivent être maîtrisées, non pas refoulé mais canalisé, c'est la différence entre certains Jedi Noirs et un véritable Seigneur Sith : les premiers sont esclaves du Côté Obscur et suivent sa tourmente alors que le second le maîtrise et dirige la tempête qu'il alimente consciemment. On rejoint le principe d'imposer sa Volonté à la Force, ainsi un Sith ne doit jamais se perdre dans une fureur aveugle qui se verrait plus dangereux pour lui-même que pour ses ennemis. Il est pourtant un sentiment que les Sith condamne : l'amour. En effet même si l'amour peut alimenté le feu de la passion et du Côté Obscur, même si l'attachement qu'il impose pousse au désir de contrôle et au Côté Obscur, l'amour lie le Sith à un autre être. Ainsi le Sith se voit affaiblir par ce lien, si son partenaire est moins puissant que lui-même, il l'affaiblit, et il est toujours dangereux de lier sa vie à une autre. De plus l'amour peut très facilement amener à des sentiments tel que la pitié ou la compassion qui sont contraires à la doctrine de la survie.

Le Code Sith[modifier | modifier le code]

Costume de Dark Revan (les sabres lasers ont été placés par retouche d'image), stéréotype du Seigneur Sith

Le Code Sith est la référence des Sith en matière de comportement et de pensée face à la Force.

Code Sith selon les romans Dark Bane :

La paix est un mensonge. Seul la passion existe.¹
La passion me confère la force,
La force me confère la puissance,
La puissance me confère le pouvoir,
Le pouvoir me confère la victoire,
Et la victoire me libère de mes chaînes.

¹Roman: Dark Bane; La règle des deux, page 24 aux édition fleuve noir, début du chapitre 1

La règle des deux[modifier | modifier le code]

Une modification de la politique Sith s'effectua un millénaire avant la bataille de Yavin. Après un épisode particulièrement sanglant ayant opposé l'Ancienne République à la Confrérie des Ténèbres (qui se termine par la Bataille de Ruusan), les Sith furent décimés par les Chevaliers Jedi, mais en apparence seulement. Il n'y avait en effet plus de seigneur noir des Sith, mais des seigneurs Sith se considérant comme égaux. Pour Dark Bane, là était l'erreur des Sith. Profitant de la décision de Lord Kaan (Seigneur du nouvel empire Sith) d'utiliser une bombe psychique afin d'exterminer tous les utilisateurs de la Force dans les alentours, ce qui permit de terminer la bataille de Ruusan (le lieu de l'explosion est désormais connu comme étant la « Vallée des Jedi »). Une fois cela fait, et alors que tous croyaient les Sith exterminés, il put rebâtir l'ordre sur une nouvelle règle, la règle des Deux : « Toujours par deux ils vont, ni plus, ni moins : le maître et son apprenti » (Yoda).

Un maître, le Seigneur Noir, ne forme qu'un élève ; ce dernier devient Seigneur Noir à la mort du maître, qui d'ailleurs est souvent le fait de l'élève lui-même, et prend à son tour un élève. C'est ainsi qu'il n'y eut que deux Sith en même temps durant mille ans, ce qui assura discrétion et stabilité à l'Ordre Sith. De plus cela permet une constante amélioration des Sith, étant donné que l'apprenti doit dépasser son maitre afin de le tuer (alors que s'il y avait plusieurs apprentis, ils pourraient tuer leur maître sans pour autant lui être supérieur individuellement).

Cette règle a été inspirée à Dark Bane par l'histoire des Sith où ce schéma se retrouve souvent. Plus particulièrement, il pensa à Dark Revan (dont il apprit, au travers de son Holocron, la méthode permettant de créer une bombe psychique).

Pour honorer Bane et sa sagesse, ses successeurs, lors de leur initiation, prenaient un nouveau nom, composé, dont la première partie était « Dark » (Darth en version originale), titre montrant l'appartenance à l'ordre Sith, tout comme le titre de Chevalier pour l'ordre Jedi. Palpatine, alias Dark Sidious, respectait cette règle, et fit donc tuer son précédent apprenti avant de prendre le dernier.

Il existe deux tolérances à cette règle :

  • l'Apprenti peut former un élève si c'est dans le but de tuer son Maître (l'apprenti secret de Dark Vador apparaît dans le jeu Star Wars : le Pouvoir de la force)
  • un Sith peut former des apprentis Jedi noirs. Il s'agit de simples hommes de mains utilisant la Force, ils ne sont pas initiés aux mystères Sith ; Palpatine usa largement de cette possibilité en tant qu'empereur :
    • il initia de nombreuses « mains » qui sont, au vu de leurs connaissances et de leurs compétences dans la Force, entre le Jedi noir et le Sith
    • il mit en place une organisation chargée de prédire l'avenir: Les Prophètes du côté obscur, dirigés par Kaan, initiés aux techniques Sith (ce ne sont plus de simples Jedis noirs, même si nombreux sont ceux qui sont passés par là, tels Kaan lui-même).

En fait, cette règle n'est pas seulement utilitaire, elle porte toute la doctrine Sith : le Maître doit incarner le pouvoir, l'apprenti doit le convoiter. Un Maître Sith n'est pas digne de ce nom s'il n'a pas un apprenti désirant le tuer pour prendre sa place. Palpatine lui-même considérait que cette règle n'était qu'une manière d'honorer la tradition, puisqu'il avait imaginé des moyens de se rendre immortel, rendant la règle inutile concernant la pérennité de l'Ordre (de manière générale, Palpatine ne respectait que moyennement la doctrine Sith[16]).

L'existence de plusieurs ordres Sith sans liens entre eux est une anomalie. Que Lumiya ait accepté de coexister avec un autre ordre est en fait une rupture de la règle. Elle et son apprenti Jacen Solo (Dark Caedus) étaient en réalité une distraction pour détourner les Jedi du développement du Nouvel ordre Sith, qui rejette la règle des deux.

La faiblesse de la règle des deux est que deux Sith peuvent difficilement suffire à vaincre un Ordre Jedi comportant des centaines de membres. Ce n'est qu'en utilisant une machination politique et militaire que Palpatine put presque exterminer les Jedi — une voie considérée comme douteuse par les anciens Sith. Un Ordre Sith respectant la règle des deux peut être entièrement éradiqué en un temps négligeable si l'Ordre Jedi dispose de deux Jedi suffisamment puissants pour défaire en duel les deux Sith (c'est ainsi que furent vaincus Dark Caedus et son apprenti), ou si l'un des deux Sith passe du côté lumineux et tue l'autre (c'est ce qui arrive dans Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi).

Combat[modifier | modifier le code]

Les Sith se battent suivant des techniques assez proches des Jedi. En outre, ils possèdent les 7 Formes de Combat connues chez les Jedi. Ils utilisent les pouvoirs de la Force, et ont des sabres-lasers comme armes.

La différence est dans l'utilisation : les Sith se permettent d'utiliser directement la Force pour provoquer la douleur ou la mort, ce que refuserait un Jedi. En particulier, ils utilisent couramment l'éclair de Force, que les Jedi n'emploient qu'en cas d'urgence.

Le sabre rouge des Sith est du au cristal de couleur rouge que l'on trouve uniquement sur leur planète d'origine. Scénaristiquement, le rouge évoque la passion du code Sith. Voilà pourquoi les Jedi n'ont pas de sabre rouge mais de toutes les autres couleurs.

Structure de l'Ordre[modifier | modifier le code]

Rangs Sith[modifier | modifier le code]

De la Grande Guerre a La Seconde Grande Guerre l'ordre Sith avaient plusieurs rangs distincts :

  • Acolyte : ce sont les novices du côté obscur, ils sont placés en groupes de plus d'une dizaine dirigés par un surveillant Sith.
  • Sith : titre de l'acolyte qui a réussi les épreuves finales (et survécu à sa formation). Il a le choix entre deux carrières :
    • Surveillant Sith : Sith qui décide de former les acolytes du côté obscur. En général ce sont des apprentis dont le maître a demandé d'enseigner au acolytes ou un Sith diplômé qui décide lui-même de s'orienter dans cette voie.
    • Apprenti Sith : Sith qui est placé sous la tutelle d'un Seigneur, voire d'un Dark, qu'il devra servir et accompagner dans ses voyages à moins que le maître ne lui assigne une autre tâche. À noter que la quasi-totalité des seigneurs et Dark sont encore au service d'un maître si ce dernier a un rang supérieur à celui de son apprenti même s'ils sont en minorité (ex. : Seigneur étant apprenti d'un Dark ou Dark étant apprenti d'un membre du Conseil Noir). D'ailleurs, pour que ce genre d'apprenti puisse se libérer du joug de leur maître, il fallait soit qu'il le tue soit qu'il attende d’être libéré.
  • Seigneur Sith : le maître d'un apprenti peut décider à tout moment de lui accorder le titre de seigneur, l’apprenti devient Seigneur ce qui le rend supérieur aux acolytes, surveillants et apprentis. On doit dorénavant l'appeler par son prénom ou nom de famille précédé par seigneur comme préfixe. Ex: Seigneur Zash.
  • Dark : ce rang est destiné aux Sith les plus influents et puissants de l'ordre mais peut aussi parfois être acquis en tuant un possesseur de ce précieux titre mais ce n’était pas toujours légal aux yeux du Conseil Noir. La particule « Dark » fait partie de son titre et est suivie de son nom. À noter que certains Dark se servent d'un surnom suivi de leur titre de Dark. Ex : Dark Malgus.
  • Membre du Conseil Noir: Seuls les Dark les plus puissants dans les domaine principaux des Sith accèdent a un siège au Conseil Noir et ont le privilège de diriger tout l'Empire des Sith au côté des autre membres à la place de L'Empereur des Sith qui a préférer se retirer de ce genre d'affaire depuis le traité de Coruscant. Chaque membre est représentant d'un domaine des Sith. Ex: Le Gardien des traditions et techniques Sith.
  • L'Empereur des Sith : Durant cette période il n'y eu qu'un seul Empereur qui a la Seconde Guerre est âgé de plus de 1000 ans.

(Compte-tenu de la difficulté mortelle des épreuves, les appelés commencent leur parcours à un âge plus avancé que les Jedis. Si on voulait faire un parallèle avec les Jedi, on pourrait dire: acolyte = novice, apprenti = padawan, seigneur = chevalier, Dark = Maître, membre du Conseil Noir = membre du Conseil Jedi. Le titre d'Empereur chez les Jedi reviendrait à cumuler les fonctions de Grand Maître de l'Ordre et de chancelier de la République).

Avant la bataille de Ruusan et la réforme de Dark Bane, il existait plusieurs rangs :

  • Sbire : Ils s'agissait des membres les plus faibles de l'Ordre Sith. Certains n'étaient même pas sensibles à la Force. Les Sith utilisaient également des soldats, mercenaires, ou des conscrits pour travailler pour eux.
  • Acolyte Sith : Les Acolytes étaient des apprentis sensible à la Force qui venaient tout juste de commencer leur quête du côté obscur et qui étaient placés sous la tutelle d'un Sith plus expérimenté.
  • Assassin Sith : Certains Sbires Sith se spécialisaient en assassins, préférant prendre en embuscade leur cible plutôt que de les engager dans un combat standard. Travaillant en solo ou en petits groupes, ils utilisaient des générateurs de champ de furtivité et l'art du camouflage. Alors que certains utilisaient un sabre laser, la plupart combattaient avec des armes de mêlée plus classiques, tels que des piques de force.
  • Guerrier Sith : Les Guerriers étaient à un rang intermédiaire où ils avaient acquis des compétences de combat lors des batailles, mais n'ayant pas passé assez de temps à se concentrer sur la philosophie réelle du côté sombre.
  • Seigneur Sith : Les Seigneurs Sith étaient les chefs des Sith. Ils ont commandé les armées de Sbires, d'Acolytes et de Guerriers en temps de guerre et étaient gouvernés par le Conseil Noir. Ils utilisaient le côté obscur de la Force pour infliger la misère et la souffrance. Ils avaient également pour mission de préserver les traditions des Sith.
  • Seigneur Noir des Sith : Les Seigneurs Noirs des Sith étaient les plus grands et les plus puissants des Seigneurs Sith. Jusqu'au règne de Kaan, il s'agissait d'un titre donné qu'à celui reconnu comme de chef de leur ordre, mais à la fin de la Guerre des Sith, le titre était porté par plusieurs Seigneurs Sith simultanément. Ces Seigneurs étaient autorisés à porter le titre de Dark.

Après la réforme des deux de Dark Bane, il n'existait que très peu rang :

  • Adepte du côté obscur : Les Adeptes n'étaient pas techniquement des Sith. Ils avaient été choisis, car sensibles à la Force, et dirigé par l'Apprenti Sith. Essentiellement, les adeptes étaient candidats pour remplacer l'apprenti s'il est tué ou s'il accède à la maîtrise. Sora Bulq ou Asajj Ventress furent des exemples d'Adeptes.
  • L'Apprenti : Les Apprentis Sith étaient des néophytes qui étudiaient sous la tutelle d'un Maître Sith. Apprentis notables : Dark Maul, Dark Tyranus et Dark Vador. Ils sont mentionnés indifféremment par le titre de seigneur ou Dark.
  • Le Maître : Le Maître était le Seigneur Sith qui avait un apprenti à son service. Le plus notable est Dark Sidious.

Géographie[modifier | modifier le code]

La planète-capitale de l'Empire Sith est Ziost, mais de nombreux mondes sont également affiliés aux Sith, comme la planète Onderon, et sa lune Dxun où se trouve la tombe de Freedon Nadd, vestige de la puissance passée des Sith, ou la planète Korriban, qui renferme de nombreuses sépultures des Seigneurs Noirs tels Marka Ragnos ou Ajunta Pall. Les autres planètes importantes de l'Empire Sith sont :

  • Arkania, siège de la Grande Bibliothèque Sith.
  • Ch'hodos, base du seigneur Shar Dakhan.
  • Kalsunor.
  • Khar Delba, base officielle et factice de Naga Sadow, ainsi que sa lune, Khar Shian, base secrète de ce dernier.
  • Korriban monde d'origine des Sith.
  • Malachor V, lieu d'enseignement et de méditation du Côté Obscur.
  • Rhelg, planète-capitale du seigneur Ludo Kressh.

Yavin IV, quatrième planète du système Yavin est aussi imprégnée du côté obscur, Naga Sadow s'y étant établi avec ses fidèles Massassi, fuyant les forces de la république de l'impératrice Téta. 5000 ans plus tard, Yavin IV devint le refuge des rebelles. À la chute de l'empire de Palpatine, Luke Skywalker y établira l'académie Jedi dans le but de pourvoir à la renaissance de l'ordre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le mot est invariable, et la majuscule est obligatoire qu'il soit utilisé comme nom ou comme adjectif, mais il faut faire la différence entre l'espèce Sith native de Korriban et les Sith corrompus par le côté obscur.
  2. Cette qualification de dernier seigneur noir est controversée. En effet, Dark Sidious est tué par Dark Vador à la fin de l'épisode VI sur l'Etoile de la Mort. Ce dernier prend donc sa succession, conformément à la règle des deux qui dit que l'élève prend la place de son maître une fois devenu assez fort pour le tuer. Dark Vador fut donc l'ultime Seigneur noir des Siths héritier de la tradition de Korriban, pendant les quelques instants entre le décès de l'Empereur et sa propre mort. Cependant, la motivation de ce meurtre étant altruiste, Vador est passé du côté lumineux et a donc renié son appartenance aux Siths, ce qui le prive du droit à la succession. Dans tous les cas, la relève sera incarnée par Dark Caedus mais la continuité avec Korriban est désormais rompue
  3. La Légende de Jedi, tome 1.
  4. La Légende de Jedi, tome 1 et 2.
  5. http://www.swtor.com/fr/holonet/galactic-history
  6. La Légende de Jedi, tome 3 et 4.
  7. La Légende de Jedi, tome 4 et 5.
  8. http://www.swtor.com/fr/holonet/galactic-history et Knight Of the Old Republic
  9. Knight Of the Old Republic et Knight of the Old Republic II : The Sith Lord
  10. Knight Of the Old Republic II : The Sith Lord
  11. The Old Republic et http://www.swtor.com/fr/holonet/galactic-history
  12. The Old Republic http://www.swtor.com/fr/holonet/galactic-history
  13. The Old Republic, http://www.swtor.com/fr/holonet/galactic-history et Knight Of the Old Republic et The Old Republic : Revan
  14. Dark Bane : La Règle des Deux et Dark Bane : La dynastie du Mal
  15. Dark Plagueis
  16. Cela lui est par exemple reproché par les fantômes des anciens Sith dans L'Empire des Ténèbres

Articles connexes[modifier | modifier le code]