Qui-Gon Jinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Qui-Gon Jinn
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars

Naissance -92
Décès -32 (60 ans)
Sexe Masculin
Espèce Humain
Activité(s) Maître Jedi
Taille 1,93 m
Affiliation Jedi
Entourage Obi-Wan Kenobi
Yoda
Anakin Skywalker
Ennemi(s) Sith

Membre(s) République galactique

Créé par George Lucas
Interprété par Liam Neeson
Film(s) La Menace fantôme
Série(s) Clone Wars
The Clone Wars
Première apparition La Menace fantôme
Dernière apparition La Menace fantôme
Éditeur(s) 20th Century Fox

Qui-Gon Jinn est un maître Jedi dans l'univers de Star Wars. Il était le maître Jedi d'Obi-Wan Kenobi avant de se faire tuer par Darth Maul.

Un maître Jedi[modifier | modifier le code]

Qui-Gon Jinn naquit 92 ans avant la Bataille de Yavin, (92 av. BY), sur une planète inconnue. Comme de nombreux individus puissants dans la Force à cette époque, il fut repéré dans les six mois après sa naissance et il fut conduit au Temple Jedi pour y recevoir sa formation. À l'âge de dix ans, il se fit remarquer dans les concours de sabre laser pour ses talents d'épéiste exceptionnels ; le maître qui lui enseignait le combat à cette époque avait même affirmé n'avoir pas eu un tel élève en 400 ans de pratique.

C'est durant une de ces fameuses journées d'exhibition des talents des padawan que Qui-Gon demanda au jeune Chevalier Dooku de devenir son maître. Et celui-ci accepta. Ils formèrent rapidement un duo explosif et efficace, cultivant la philosophie rare et décriée de la Force Vivante.

Qui-Gon Jinn atteignit rapidement le rang de Chevalier. Il réussit à amener le premier apprenti, Obi-Wan Kenobi, à terme, et eut bien moins de succès avec le second, un garçon de la planète Telos du nom de Xanatos. Celui-ci tomba dans l'Obscurité et ne reparut plus pendant un moment.

Qui-Gon Jinn a toujours eu un comportement assez indépendant vis-à-vis du Conseil Jedi. C'est d'ailleurs pour cela qu'il n'y siège pas, alors qu'il pourrait y prétendre. Avec Qui-Gon, Obi-Wan prit part aux Guerres Mandaloriennes, où il rencontra la Duchesse Satine, dont il tomba amoureux. Obi-Wan ne se doutait pas qu'un des seuls guerriers épargnés, Jango Fett, lui causera du tort plus tard.

Dans la Menace fantôme, Qui-Gon Jinn et son padawan Obi-Wan Kenobi sont envoyés par le Conseil Jedi pour régler un litige entre la Fédération du commerce dirigée par le vice-roi Nute Gunray, qui a imposé un blocus à la planète Naboo, dirigée par la jeune reine Padmé Amidala. Cependant, la Fédération tente de se débarrasser des deux ambassadeurs qui sont obligés de fuir.

Le litige n'est en fait qu'un prétexte à une vaste conspiration fomentée par le seigneur noir des siths Sith Dark Sidious avec Nute Gunray.

Alors que les droïdes de la Fédération envahissent Naboo, Qui-Gon parvient à retrouver la reine Amidala grâce à l'aide des Gungans, ils décident par la suite de partir au Sénat galactique sur Coruscant afin de mettre un terme à l'invasion. Durant leur fuite, leur vaisseau est endommagé suite à une panne d'hyperdrive (vitesse lumière) et ils sont contraints de faire une halte sur Tatooine. Alors qu'il recherche des pièces détachées, Qui-Gon fait la connaissance d'Anakin Skywalker, un jeune esclave de neuf ans et demi vivant seul avec sa mère, Shmi. Sentant que la Force est très puissante en lui, Qui-Gon analyse le sang de ce jeune garçon et il s'avère que son taux de midichlorien est très élevé, bien supérieur à celui du maître Yoda, il l'engage dans la course de la Classique de Bounta afin de se procurer un nouvel hyperdrive pour le vaisseau Nubian. Il n'hésite pas à offrir à Watto le vaisseau comme caution si l'enfant échoue. Il pense alors que le jeune garçon serait l'élu d'une prophétie l'appelant à un grand destin, celui de rééquilibrer la Force. Il parie le module de course contre l'affranchissement du jeune garçon. Après la victoire d'Anakin, il l'emmène avec lui sur Coruscant pour qu'il devienne un chevalier Jedi. Avant de s'enfuir de Tatooine, le maître Jedi doit s'affronter succinctement avec l'apprenti Sith Dark Maul. On n'avait pas vu de Siths depuis mille ans.

Arrivé sur Coruscant, capitale de la République galactique, le Conseil Jedi refuse que le jeune Anakin soit initié car il est jugé trop vieux, plein de colère et son avenir semble incertain bien que la Force soit en lui. Cependant, Qui-Gon, assez indépendant vis-à-vis du Conseil, lui fait part de son intention de former Anakin, coûte que coûte. Qui-Gon fait part de son combat sur Tatooine et de ses soupçons sur la nature de son agresseur. Pour lui, celui-ci maîtrisait parfaitement l'art de combat des Jedi, il ne pouvait dès lors n'être qu'un Sith. La question est remise à plus tard car Qui-Gon et Obi-Wan doivent raccompagner la reine Amidala sur Naboo.

De retour sur Naboo avec la reine pour mener la lutte contre les droïdes de la Fédération, il se retrouve avec Obi-Wan face à Darth Maul, l'apprenti de Darth Sidious, envoyé par celui-ci pour renforcer les effectifs de l'armée de la Fédération du commerce. Après un long duel au sabre laser, Qui-Gon Jinn sera transpercé par le double sabre laser de Dark Maul, sous les yeux impuissants de son padawan, bloqué par un champ d'énergie. Juste avant de mourir dans les bras d'Obi-Wan, il lui fera promettre de prendre le jeune Anakin Skywalker comme apprenti, ce qu'il fera par la suite.

Qui-Gon était un maître du style « Ataru » (la forme IV de combat au sabre laser), une façon de combattre très acrobatique et éprouvante physiquement et mentalement. Mais cette technique permet également de surpasser les inconvénients de l'âge. Par exemple, Yoda est aussi un maître de l'Ataru. Il était aussi maître de la forme VI niman : respect de l'adversaire, fluidité et élégance ainsi qu'efficacité sans violence (bien que son Niman soit particulièrement offensif). Mais ces formes n'ont pas réussi à sauver Qui-Gon du puissant Dark Maul.

Dans l'épisode II, lorsque Obi-Wan Kenobi est capturé par le Comte Dooku, celui-ci lui révèle qu'il était son maître. Dooku joue avec les sentiments d'Obi-Wan en essayant de le convaincre que Qui-Gon, s'il était encore vivant, aurait rejoint sa cause. On entend sa voix lorsque Anakin tue le peuple tenant sa mère prisonnière : "Anakin, Anakin, NO…" ; ceci en transition avec le plan montrant Yoda en méditation. L'esprit de Qui-Gon Jinn est donc présent dès l'épisode II, en « union avec la force » et il communique avec Yoda.

À la fin de l'épisode III, Yoda explique à Obi-Wan que Qui-Gon a franchi la barrière de l'immortalité et que celui-ci est revenu en tant qu’esprit et qu'il communique avec Yoda. Obi-Wan, Shaak Ti et Anakin en feront de même par la suite en communiquant avec Luke Skywalker.

Signification[modifier | modifier le code]

  • Qui-Gon : proche de Qi Gong, qui est une pratique médicinale en Chine. Qi veut dire énergie et Gong signifie travail.
  • Jinn : génie de la mythologie arabe.
  • Jin : personne, Homme, en japonais (ex. : nihon-jin, littéralement Japon-homme = Japonais ; furansu-jin = Français, etc.).

Acteur[modifier | modifier le code]

Le personnage est interprété par Liam Neeson. Il est doublé par Samuel Labarthe en France et par Benoit Rousseau au Québec.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]