L'Équipe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 49′ 44″ N 2° 14′ 09″ E / 48.82889, 2.23583

L'Équipe
Image illustrative de l'article L'Équipe
Logo officiel du journal sportif.

Pays France
Langue Français
Périodicité Quotidienne
Format Grand format
Genre Presse sportive
Prix au numéro 1,20 euro du mardi au vendredi, 1,30 euros le dimanche et le lundi, 2,20 euros le samedi
Diffusion 251 639 ex. (2013)
Date de fondation 1946

Propriétaire Éditions Philippe Amaury
Directeur de la rédaction François Morinière
Rédacteur en chef Fabrice Jouhaud
Site web www.lequipe.fr

L’Équipe est un journal sportif français quotidien propriété du Groupe Amaury, tiré en 2011 à près de 300 000 exemplaires.

Créé le 28 février 1946 par Jacques Goddet pour succéder à L’Auto, L’Équipe a été à l'origine de la création notamment de la Coupe d' Europe des clubs champions, et son ancêtre L’Auto avait auparavant créé le Tour de France en 1903. De grands journalistes sportifs tels que Pierre Chany ou Gabriel Hanot ont contribué à la renommée de ce titre.

Au cours du temps, le journal s'est diversifié : à partir de 1980, L’Équipe propose un supplément tous les samedis : L'Équipe magazine, devenu L’Équipe Mag depuis le numéro 1396 (18 avril 2009). L’Équipe possède également une chaîne d’informations sportives en continu L'Équipe TV depuis 1998 (renommée L'Équipe 21 depuis son passage sur la TNT le 12 décembre 2012), et depuis 2000 un site Internet, lequipe.fr.

Historique[modifier | modifier le code]

Prémices de la presse sportive en France[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle, en France, la presse sportive quotidienne (alors consacrée en grande partie au cyclisme) est dominée par un titre, Le Vélo, fondé par Paul Rousseau en 1892. À compter de 1899, la prise de position de son rédacteur en chef, Pierre Giffard[1], dans l'affaire Dreyfus fait des vagues. Les fabricants de cycles et autres industriels de l'automobile (pour la plupart antidreyfusards) qui financent son journal par la publicité n'apprécient pas. En 1900, leur fer de lance, le comte de Dion, choisit Henri Desgrange[2] pour lancer un journal concurrent, L'Auto-Vélo. Alors que Le Vélo est publié sur papier vert, Desgrange, en collaboration avec le gestionnaire Victor Goddet, choisit d'éditer le sien sur papier jaune (quelques années plus tard, c'est cette couleur qui donnera naissance au maillot jaune du Tour de France).

L'Auto[modifier | modifier le code]

Le premier numéro de L’Auto-Vélo sort le 16 octobre 1900. En 1903, la guerre entre Le Vélo et L’Auto-Vélo se poursuit. Le 16 janvier, de Dion perd un procès que lui a intenté Le Vélo, et se trouve contraint de rebaptiser L’Auto-Vélo qui devient L'Auto. Outre ce changement de titre, intervient l'arrivée de nouvelles publications sportives.

Desgrange, poussé par de Dion, doit alors rapidement trouver un moyen de contrer son principal concurrent. Or, son collaborateur Géo Lefèvre lui a suggéré d'organiser une course cycliste d'envergure : le tour de la France. Le 19 janvier 1903, L’Auto annonce la création de « la plus grande épreuve cycliste jamais organisée ». Ce sera le Tour de France.

L'idée profite aux ventes du journal. Affecté, Le Vélo cesse sa publication l'année suivante.

Après les aléas de la guerre de 1914, L’Auto atteint la prospérité. Les capitaux de L’Auto changent plusieurs fois de mains. La famille Goddet, majoritaire un temps, ne l'est plus lorsque la guerre éclate. Henri Desgrange meurt en 1940. L'Occupant prend la main, laisse Jacques Goddet à la direction, mais utilise une rubrique d'informations générales pour sa propagande. À compter de 1943, la Résistance y est notamment fustigée. Le 17 août 1944, L’Auto est frappé d’interdiction de parution.

L'Équipe[modifier | modifier le code]

Coupe du challenge de l'Équipe pour le record du tour sur le Circuit de Reims-Gueux.

Jacques Goddet, directeur de L’Auto durant l'Occupation, excipe de ses relations avec la résistance pour réhabiliter le journal sous un autre titre. L’Équipe paraît à partir du 28 février 1946, trois fois par semaine, avec comme sous-titre : « le stade, l'air, la route ». Il devient quotidien le 8 avril 1946. En juin 1946, il absorbe son concurrent Élans. Sports, autre quotidien né en 1946, issu de Sport Libre dans la clandestinité, devenu bihebdomadaire en 1947 (sauf pendant le Tour de France), puis hebdomadaire, disparaît en 1948.

Dans cette période, L’Équipe achète le journal officiel de la Fédération française de football (F.F.F.), France Football, et le transforme en un hebdomadaire populaire.

L’Équipe et Le Parisien, déjà coorganisateurs du Tour de France, se rapprochent en 1956 pour le gérer ensemble. Création en 1959 des Cahiers de l'équipe (1959 à 2007). En 1964, c'est la fusion avec les Éditions Émilien Amaury, éditrices du Parisien libéré.

Depuis 1980, L'Équipe propose un supplément hebdomadaire tous les samedis : L’Équipe magazine. Il est complété depuis 2005 par un trimestriel Sports et Style et depuis 2006 par l'Équipe Féminine.

Depuis le 31 août 1998, il existe la version TV de L’Équipe : L'Équipe TV.

Après la disparition de Philippe Amaury en 2006, le groupe a été repris en main par son épouse, Marie-Odile, et leurs enfants. L’Équipe a racheté en 2006 le mensuel gratuit Journal du golf[3].

En plus de son site internet L'Équipe.fr, L’Équipe a créé début 2007 un autre site spécialement destiné aux jeunes : L'équipe junior. Parution tous les mercredis et samedis[4] jusqu'au 20 décembre 2008.

En octobre 2007, L’Équipe crée la radio web RTL-L'Équipe. Cette radio est née de la collaboration entre RTL, première radio de France et L’Équipe, premier quotidien sportif de France. Elle a obtenu le 26 mai 2009 l'autorisation d'émettre en numérique dans trois villes de France : Paris, Marseille et Nice[5]. Le CSA a cependant prévu de diffuser une nouvelle liste de villes concernées par le projet de la radio numérique terrestre, l'équivalent radio de la TNT qui devait être mis en place au 1er janvier 2010. Teddy Riner, 6 fois champion du monde et d'Europe de judo, médaillé de bronze lors des Jeux Olympiques de Pékin et champion olympique lors des Jeux de 2012 à Londres, est le parrain de la radio.

En novembre 2008, L’Équipe voit arriver deux concurrents pour la première fois depuis 1988 : Le 10 Sport (créé par Michel Moulin en partenariat avec NextRadioTV) et Aujourd'hui Sport (projet créé en réponse par le groupe Amaury)[6]. Mais le premier est devenu un hebdomadaire et le second a rapidement cessé de paraître.

Grâce au principe de protection des sources d'information des journalistes auquel est attachée la rédaction du journal, L'Équipe a produit de nombreuses révélations importantes dans le monde du sport, avec plusieurs scoops du journaliste Damien Ressiot sur Lance Armstrong, mais aussi des informations prouvant que tous les cyclistes ne sont pas dopés[citation nécessaire].

Directeurs[modifier | modifier le code]

Directeurs de la rédaction[modifier | modifier le code]

Journalistes emblématiques d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

(Pierre Tessier)

Diffusion[modifier | modifier le code]

La diffusion France payée de L’Équipe. Sources : OJD[7],[8].

Titre 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Édition générale 386 189 386 601 455 598 321 153 339 627 369 428 365 654 365 411 327 168 298 949 303 106 302 158 285 407 274 828 243 580
Édition du dimanche 321 251 306 333 283 321 258 137 233 219

Pour comparer avec la diffusion des autres quotidiens nationaux français : Presse en France.

Sur un numéro, le record contrôlé par l'OJD a été enregistré le 13 juillet 1998, au lendemain de la victoire des Bleus lors de la Coupe du monde de football : 1 645 907 exemplaires vendus, devant le numéro publié le 3 juillet 2000, au lendemain de la victoire des Bleus à l'Euro 2000 : 1 255 633 exemplaires vendus.

Longtemps quotidien français le plus lu, L'Équipe a été dépassé par les journaux gratuits 20 minutes et Metro. En 2011, 2 759 000 personnes en France lisent 20 minutes chaque jour, contre 2 347 000 pour L'Équipe, selon la dernière Étude de la Presse d'Information Quotidienne (EPIQ) de TNS Sofres publiée en mars 2011[9].

Polémique[modifier | modifier le code]

Le 25 février 2013, une polémique éclate sur Internet ainsi que chez les spécialistes de l'analyse des médias. En effet, à la suite du classique PSG-OM, remporté 2-0 par les franciliens, le quotidien sportif propose deux couvertures différentes en fonction de la région de distribution, multiplicité de points de vue qui peut sembler illogique, au vu de la distribution nationale du journal. Ainsi, L'Équipe titrait Paris met l'OM à genoux dans la moitié Nord de la France et L'OM méritait mieux dans le Midi[10].

Trophées décernés par L'Équipe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Giffard, précurseur du journalisme moderne, par Jacques Seray. Éditions Le Pas d'oiseau, 2008.
  2. Henri Desgrange, père du Tour de France, par Jacques Seray et Jacques Lablaine. Éditions Cristel, 2006.
  3. (fr) « L'Équipe rachète le Journal du Golf », sur http://strategies.fr,‎ 13 janvier 2006 .
  4. lequipejunior.fr
  5. (fr) « Le CSA choisit Paris, Nice et Marseille pour lancer la radio numérique », sur http://radionumerique.biz,‎ 7 juillet 2009 .
  6. (fr) « Deux nouveaux quotidiens sportifs en kiosque », sur http://france-info.com,‎ 3 novembre 2008 .
  7. « L'Équipe Édition Générale », sur ojd.com.
  8. « L'Equipe Dimanche », sur ojd.com.
  9. (fr) « 20 Minutes domine le classement des quotidiens », sur http://lepoint.fr,‎ 21 mars 2011
  10. http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15198 L'Équipe : pro PSG à Paris, pro-OM à Marseille

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Ejnès et al. (eds.), 60 ans L'Équipe. 1946-2006 : Soixante ans de la vie d'un journal, Issy-les-Moulineaux : SNC L'Équipe 2006.
  • David Garcia, La face cachée de L'Équipe, Paris : Danger public 2008.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]