Format tabloïd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Différents journaux au format tabloïd chez un marchand de journaux britannique.

Le format tabloïd est un format de journal qui correspond à la moitié des dimensions d’un journal traditionnel. Son format plié est 11 pouce × 17 pouce, soit 280 mm × 430 mm.

Caractéristiques du format[modifier | modifier le code]

Le format est né en Grande-Bretagne, où il est longtemps réservé à la presse people voire « de caniveau »[1]. Pour des raisons pratiques et de coût de fabrication, de nombreux journaux traditionnels tels que The Independent et The Times, imprimés en grand format à l'origine, sont passés au format tabloïd au cours des années 2000[2]. Pour se distinguer des journaux populaires, ces derniers préfèrent se définir comme des « compact newspapers »[2].

Le format tabloïd a en effet pour avantages d'être plus aisément manipulable, mais aussi d'attirer davantage les jeunes lecteurs, avec un contenu souvent allégé[2],[3].

Dans le même temps, il prend son essor à l'étranger, notamment en France où il a longtemps été réservé aux titres de la presse gratuite tels que Metro et 20 minutes. Mais de nombreux quotidiens ont peu à peu adopté ce format[4]. C'est le cas de Nice-Matin, de Charente libre, de Libération, du Havre Libre, de La Montagne[5], du Télégramme, de La Nouvelle République du Centre-Ouest, de Paris Normandie et de La Voix du Nord.

Au Québec, Le Journal de Montréal, Le Soleil, Le Journal de Québec, Le Nouvelliste, Le Droit ou La Tribune utilisent le format tabloïd, ainsi que les journaux de la presse gratuite et les journaux régionaux. En Belgique, le quotidien La Libre Belgique utilise également ce format et, en Algérie, Le Quotidien d'Oran.

Sens figuré[modifier | modifier le code]

Le terme « tabloid » désigne aussi en anglais, par métonymie, les premiers journaux à avoir utilisé ce format d'impression : les journaux à scandales et la presse people. Le terme est parfois repris en français dans ce sens figuré, mais l'Académie française ne reconnaît pas cet emprunt[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « «The Independent» adopte le tabloïd », sur liberation.fr,‎ 14 mai 2004 (consulté le 27 juin 2014)
  2. a, b et c Agnès-Catherine Poirier, « Petit format, gros sous et infos light », sur liberation.fr,‎ 29 juillet 2004 (consulté le 27 juin 2014)
  3. (en) Eric Pfanner, « U.K. paper follows rivals into tabloid format : At The Times, size matters », sur nytimes.com,‎ 8 décembre 2003 (consulté le 27 juin 2014)
  4. Laurent Guenneugues, « Le tabloïd essaime en province. », sur liberation.fr,‎ 8 juin 2006 (consulté le 27 juin 2014)
  5. « La Montagne passe au format tabloïd », sur lefigaro.fr,‎ 21 juin 2008 (consulté le 27 juin 2014)

Article connexe[modifier | modifier le code]