Jacques Augendre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Augendre est un journaliste sportif, spécialisé dans le cyclisme, né le 28 avril 1925 dans le 17e arrondissement de Paris. Il commente le tour de France cycliste dès 1949, ce qui en fait un des journalistes ayant suivi le plus de tours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Philippe Augendre est un ancien coureur cycliste et Jacques s'essaye à la compétition cycliste amateur durant l'Occupation. Il écrit ses premiers articles dans l'hebdomadaire Témoignage chrétien et effectue en février 1946, ses débuts journalistiques à l'Équipe, qui venait d'obtenir l'autorisation de parution. Il reste au quotidien dirigé par Jacques Goddet jusqu'en 1965.

De 1965 à 1990, il tient la rubrique du cyclisme du journal Le Monde. Il contribue à l'extension de la page sportive de ce journal, peu réputé jusqu'alors dans ce domaine. Augendre collabore pendant 40 ans à la rubrique cycliste du Midi libre, il participe aussi à la rédaction de Miroir du cyclisme, Miroir Sprint, puis devient rédacteur en chef du mensuel le Cycle.

En 2005, il participe à l'ouvrage Le Tour de France pour la liberté de la presse, pour le 20e anniversaire des albums édités par Reporters sans frontières.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jacques Augendre a publié de nombreux ouvrages consacrés au cyclisme de compétition. Parmi ceux-ci :

  • Vive le tour, Scanéditions, 1993.
  • Cyclisme, technique et compétition, éditions Amphora.
  • Anquetil-Poulidor, un divorce français, Bernard Pascuito éditeur, 2008.

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Jacques Augendre a obtenu des prix :

  • Plume Francis Huger en 2005.
  • Grand Prix de la Littérature sportive en 2005
  • Prix Antoine Blondin 2006 pour "Antoine Blondin, un singe en été".
  • Prix Antoine Blondin 2007 pour "La France vue du Tour".

Sources[modifier | modifier le code]