Les Nouvelles calédoniennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Nouvelles calédoniennes
Image illustrative de l'article Les Nouvelles calédoniennes

Pays Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Drapeau de la Nouvelle-Calédonie Nouvelle-Calédonie
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Diffusion 26 000 ex. (2004)
Date de fondation 1971
Ville d’édition Nouméa

Propriétaire Investisseurs privés de Calédonie
Directeur de la rédaction M. Demazel
Rédacteur en chef Patrick Blain
ISSN 1148-0319
Site web www.lnc.nc

Les Nouvelles calédoniennes est un journal quotidien de la Nouvelle-Calédonie, qui paraît depuis le 15 juin 1971.

C'est le seul quotidien d'informations générales du pays. Il ne parait pas le dimanche. Le journal a été marqué politiquement RPCR (Rassemblement pour la Calédonie dans la République) jusqu'au début des années 2000.

Il est ensuite devenu neutre, notamment de 2004 à 2008 lorsque Thierry Massé était directeur général et Philippe Minard directeur de la rédaction. Les 23 et 24 mai 2007, les Nouvelles Calédoniennes contribuent significativement à la démocratisation du territoire en commandant et en publiant, pour la 1ère fois en Nouvelle-Calédonie, les résultats d’un sondage sur les intentions de vote pour un scrutin régional (élections législatives).

Le journal a quitté le giron de GHM (Groupe Hersant Média) le 17 mai 2013. Il a été acquis par des investisseurs de Nouvelle-Calédonie. 59% des parts appartiennent à Jacques Jeandot et sa famille. Un concessionnaire auto incontournable sur l'île,également présent dans le monde bancaire, le marché de l'eau calédonien, etc. Le reste du capital se partage ainsi : 21 % pour la famille Montagnat, propriétaire de mines et 20% pour Charles Lavoix, ancien propriétaire des magasins Casinos, Géant, Leader Price. Ce rachat a créé une inquiétude lourde parmi le personnel. Les repreneurs étant supposés proches du pouvoir calédonien. Les quatre années 2014-2018 doivent voir l'aboutissement des accords de Matignon et de Nouméa. Les référendums sur une indépendance ou non de l'île cristallisent les passions localement. Pour leurs détracteurs, le rachat par les nouveaux actionnaires, a été vu comme une volonté de museler les organes d'expression avant les échéances capitales pour l'île.

Les articles sont disponibles partiellement (version gratuite) ou en intégralité (version payante) sur son site internet, actualisé chaque jour à 00h locales (GMT +11). Il est vendu 150 francs CFP l'exemplaire (1,26 € environ). Il offre aussi un service d'abonnement, avec livraison à domicile ou non tous les matins, pour 1, 3 ou 6 mois ou 1 an. Il est possible aussi de s'abonner en Métropole (livraison une fois par semaine par vol prioritaire ou éco-aérien, les offres d'abonnements pour cette dernière solution portant sur 3 ou 6 mois ou 1 an), à Wallis-et-Futuna, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Vanuatu (abonnements sur 1, 3 ou 6 mois ou 1 an, livrés par vol prioritaire), voire en Amérique, en Asie ou en Afrique (abonnements sur 3 ou 6 mois ou 1 an, livré par vol prioritaire). Le quotidien est également gratuitement proposé aux passagers d'Aircalin.

Rubriques[modifier | modifier le code]

Suppléments[modifier | modifier le code]

  • Tous les samedis paraît le supplément Week End, le supplément des loisirs en Nouvelle-Calédonie. Le Coco TV Mag qui fournit le programme télévisuel de la semaine est distribué avec le quotidien du vendredi pour 200 Franc CFP.
  • Les Nouvelles Femmes est le magazine féminin des Nouvelles Calédoniennes.
  • Les Nouvelles calédoniennes font également paraître assez régulièrement des suppléments à propos de l'automobile (Auto & Construire), de la décoration (Suppléments salon), du nautisme, de l'économie... Traitant de faits d'actualité du territoire.
  • Le journal diffuse également des dossiers. Le dernier en date, consacré aux « municipales 2008 », est consultable sur le site internet du quotidien.

Lien externe[modifier | modifier le code]