Europe (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Europe (homonymie).
Europe
Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité mensuelle
Genre revue littéraire
Date de fondation 1923
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Charles Dobzynski
Rédacteur en chef Jean-Baptiste Para
ISSN 0014-2751
Site web www.europe-revue.net

Europe est une revue littéraire française fondée en 1923 sous l'égide de Romain Rolland. Considérée comme une revue de référence, elle publie son numéro 1000 en août 2012[1]. Elle a longtemps été proche du Parti communiste français.

La revue a aujourd'hui (2013) Charles Dobzynski pour directeur de publication. Jean-Baptiste Para en est le rédacteur en chef.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée par Romain Rolland et son entourage[2], la revue Europe voit le jour le 15 février 1923 ; elle est alors publiée par les Éditions Rieder. Albert Crémieux est nommé directeur de la revue en janvier 1924[3].
René Arcos, l'un de ses fondateurs, expliquait le choix du titre dès le premier numéro ainsi : « Nous disons aujourd'hui Europe parce que notre vaste presqu'île, entre l'Orient et le Nouveau Monde, est le carrefour où se rejoignent les civilisations. Mais c'est à tous les peuples que nous nous adressons [...] dans l'espoir d'aider à dissiper les tragiques malentendus qui divisent actuellement les hommes.»[4].

René Arcos est rédacteur en chef d’Europe jusqu’en 1929. Jean Guéhenno[5] et Jean Cassou[6] figurent ensuite parmi les premiers animateurs la revue. Jusqu'en 1939, où elle est suspendue à l'annonce de la signature du Pacte germano-soviétique, elle suit la route des communistes dans le combat anti-fasciste.En 1946, elle reparaît grâce à Louis Aragon qui la fait publier par La Bibliothèque française, absorbée en 1949 par Les Éditeurs français réunis. Pierre Abraham prend alors la direction de la revue, tâche qu'il exercera jusqu'à sa mort en 1974. Pierre Gamarra lui succède à ce poste jusqu'en 2009, après avoir assuré les fonctions de rédacteur en chef depuis 1951.

Dans les bureaux d'Europe, au 21 rue de Richelieu, en 1966 -NB: le nom du fichier est  erroné quant à la date-, l'équipe de la revue (de g. à d.), Jacques Gaucheron,  tenant un livre, Armand Monjo, Pierre Gamarra, devant la porte, et Pierre Abraham(fumant la pipe) reçoit trois écrivains vietnamiens (non identifiés)
Dans les bureaux d'Europe, 21, rue de Richelieu, en 1966, (g. à d.), Jacques Gaucheron, tenant un livre, Armand Monjo, Pierre Gamarra et Pierre Abraham (fumant la pipe) reçoivent des écrivains vietnamiens

À partir de 1952, Europe paraît sous la forme de numéros spéciaux et devient une revue littéraire de référence.
Parmi ses animateurs, on compte aussi Jean-Richard Bloch[7], Paul Éluard, Henri Meschonnic, Elsa Triolet et Antoine Vitez.

Dès sa fondation, dans les années 1920, Europe a publié les textes d'auteurs aussi divers que Louis-Ferdinand Céline, Jean Giono, Panaït Istrati, Jules Supervielle, Rabîndranâth Tagore ou René Daumal. Dans les années 1930, on peut y voir se côtoyer des contributions de Philippe Soupault, Tristan Tzara ou Paul Nizan[8].
Dans les années 1940, on lit dans les pages de la revue des articles de Claude Roy, Gaston Baissette ou Emile Danoën. Par la suite, elle accueille nombre d'auteurs exilés, notamment les Allemands Walter Benjamin, Thomas Mann ou Joseph Roth.
Durant les années 1960-70, de jeunes poètes ont été publiés dans une annexe de la revue, les Cahiers de Poésie.

En 2003, Jérôme Garcin déclarait à propos de la revue : « Avec une discrétion qui l'honore mais une passion que l'on aimerait souvent savoir davantage partagée, la vaillante revue Europe, fondée il y 80 ans par Romain Rolland, perpétue le rite collectif de l'exercice d'admiration. Chaque mois, des écrivains s'y rassemblent pour évoquer les œuvres, souvent méconnues, parfois injustement oubliées, qui les font vivre. »[9]

Vénus Khoury-Ghata témoigne en 2002 : « Je suis arrivée en France en 1972, mariée à un médecin français, que j'ai perdu à la suite de sa mort. Mes premiers amis, je les ai rencontrés à la revue littéraire Europe, c'était Madeleine Braun, Rouben Mélik, Charles Dobzynski, Pierre Gamarra... c'était ma première famille. Je continue à avoir une gratitude, une fidélité pour ces gens. À un moment donné, Aragon a dirigé la revue Europe, j'étais transie d'émotion en le voyant arriver rue (de) Richelieu, alors que je venais moi-même d'y entrer vers 1974. La guerre du Liban commençait et cet homme qui avait bataillé pour les peuples opprimés, m'impressionnait. »[10]

Europe publie notamment des numéros spéciaux consacrés à des pays qui ne sont pas nécessairement reconnus comme des « grandes » nations de la littérature (en novembre 2006, la Nouvelle-Zélande, par exemple).

Il existe une Association des Amis d'Europe[11] qui a pour but, selon ses statuts, de développer une animation culturelle, principalement littéraire, et de contribuer ainsi au rayonnement de la revue « dans un esprit d'ouverture et d'accueil et dans la tradition humaniste qui caractérise Europe depuis sa fondation ».

Le comité actuel d'Europe[modifier | modifier le code]

Le comité de rédaction actuel[12] est constitué de :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la revue : numéro 1000
  2. Le groupe qui fonde Europe est en grande partie issu du groupe de l'Abbaye de Créteil. C'est ce que rappelle Jean-Baptiste Para : « Dans le premier comité de rédaction, on trouve les noms de Georges Duhamel, Charles Vildrac, Luc Durtain, Jean-Richard Bloch et Léon Bazalgette, le traducteur de Walt Whitman. Plusieurs écrivains de la première équipe d’Europe avaient appartenu au groupe de l’Abbaye. Pendant la guerre de 14-18, refusant de céder aux sirènes du bellicisme chauvin, ils avaient reconnu en Romain Rolland le symbole du pacifisme et de l’indépendance d’esprit. Romain Rolland ne fut pas le fondateur d’Europe au sens matériel et concret, mais il assura incontestablement son patronage intellectuel. » (Europe une mouvante rosace) Lire en ligne : Entretien avec J-B. Para.
  3. « Europe», Le Monde, 2 février 1968 (s.n. d'auteur, entretien avec Pierre Gamarra).
  4. René Arcos in Europe (Année I, numéro 1, février 1923).
  5. Jean Guéhenno est rédacteur en chef de la revue de 1929 à 1936.
  6. Jean Cassou dirige la revue de 1936 à 1939.
  7. Jean-Richard Bloch fait partie du comité d'écrivains, qui, autour de Romain Rolland, a fondé la revue en 1923.
  8. Voir : Table des auteurs publiés dans Europe jusqu'en 1999.
  9. Cité sur le s ite de Fabula, 2003.
  10. « Le Pouls du peuple», Vénus Khoury-Gatha, L'Humanité, 19 décembre 2002.
  11. Siège de l'association : 4, rue Marie-Rose, 75014 Paris.
  12. Comité de rédaction du numéro de juillet 2011.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Actes du colloque « Europe, une revue de culture internationale, 1923- 1998 » (colloque qui s'est tenu le vendredi 27 mars 1998, salle Louis Liard, à la Sorbonne).
  • Stavroula Constantopoulou, La Fonction de la littérature et le rôle de l'écrivain selon la revue Europe de 1923 à 1939, thèse pour le doctorat, sous la direction d'Henri Béhar, soutenue à Paris III le 19 décembre 1996, 585 p.
  • Philippe Niogret, La revue Europe et les romans français de l'entre-deux-guerres (1923-1939), L'Harmattan, 2004

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • L'article consacré à l'Abbaye de Créteil dont est issue la première équipe de la revue en 1923.

Liens externes[modifier | modifier le code]