Boileau-Narcejac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boileau.

Boileau-Narcejac

Nom de naissance Pierre Louis Boileau
et Pierre Ayraud
Autres noms Alain Bouccarèje
Activités Romanciers
Langue d'écriture Français
Genres Roman policier
Distinctions Prix de l'Humour noir 1965
Prix Mystère de la critique 1974

Pierre Boileau

Nom de naissance Pierre Louis Boileau
Autres noms Boileau-Narcejac
Activités Romancier
Naissance 28 avril 1906
Paris, Drapeau de la France France
Décès 16 janvier 1989 (à 82 ans)
Beaulieu-sur-Mer, Drapeau de la France France
Langue d'écriture Français
Genres Roman policier
Distinctions Prix du roman d'aventures 1938

Thomas Narcejac

Nom de naissance Pierre Ayraud
Autres noms Boileau-Narcejac, John Silver Lee
Activités Romancier
Naissance 3 juillet 1908
Rochefort-sur-Mer, Drapeau de la France France
Décès 7 juin 1998 (à 89 ans)
Nice, Drapeau de la France France
Langue d'écriture Français
Genres Roman policier
Distinctions Prix du roman d'aventures 1948

Boileau-Narcejac est la signature commune de Pierre Louis Boileau (Paris, 28 avril 1906 - Beaulieu-sur-Mer, 16 janvier 1989) et Pierre Ayraud, dit Thomas Narcejac (Rochefort-sur-Mer, 3 juillet 1908 - Nice, 7 juin 1998), écrivains français de romans policiers, dont certains ont donné lieu à des adaptations cinématographiques par Henri-Georges Clouzot et Alfred Hitchcock. Ils ont aussi participé au scénario de Les Yeux sans visage, de Georges Franju. L'écrivain Jean-Philippe Arrou-Vignod s'est inspiré de leurs romans pour mettre en scène ceux de P-P Cul-Vert.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1948, Pierre Boileau fait la connaissance de Thomas Narcejac à l'occasion du dîner, offert par Albert Pigasse et la Librairie des Champs-Élysées dans une brasserie de Paris, en l'honneur de Narcejac qui vient de remporter le prix du roman d'aventures pour La mort est du voyage. Pierre Boileau a lui-même reçu la même distinction dix ans plus tôt pour Le Repos de Bacchus. Leur conversation est très animée; leur entente, parfaite. Dès ce jour, ils conviennent d'écrire ensemble « quelque chose de différent. Quelque chose qui laiss[erait] sa chance au roman-roman, c'est-à-dire au jeu des personnages, car ils semblent toujours bien étranglés dans le roman policier "classique »[1]. C'est le début de leur association.

Une première tentative de leur désir de renouveler le genre policier paraît en 1951 avec L'Ombre et la Proie sous le pseudonyme d'Alain Bouccarèje. Puis, le tandem publie, sous le pseudonyme Boileau-Narcejac, Celle qui n'était plus, un roman qui assoit leur notoriété sur le plan international. Suivent peu après d'autres succès, notamment Les Visages de l'ombre (1953), D'entre les morts (1954), …Et mon tout est un homme (1965), Les Veufs (1970).

Dans les années 1970, ils reçoivent l'autorisation des héritiers de Maurice Leblanc pour concevoir, sous forme d'habiles pastiches, de nouvelles aventures à son héros Arsène Lupin. Ils se lancent aussi dans la littérature d'enfance et de jeunesse avec la série des Sans Atout qui relate les aventures d'un jeune garçon détective amateur.

Le 8 juin 1972, évoquant le livre Le canal rouge de Gilbert Tanugi dans Italiques, ils déclarent "tout commence et tout finit toujours sur l'autoroute"[2].

Leur fructueuse collaboration prend fin en 1989 par le décès de Pierre Boileau. Thomas Narcejac continue un temps seul, avant de disparaître à son tour en 1998.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Signés Pierre Boileau[modifier | modifier le code]

  • La Pierre qui tremble, Paris, Éditions de France, coll. À ne pas lire la nuit no 36 (1934)
  • La Promenade de minuit, Paris, Éditions de France, coll. À ne pas lire la nuit no 50 (1934)
  • Six crimes sans assassin[3], Paris, Éditions de France, coll. À ne pas lire la nuit no 134 (1939)
  • Le Repos de Bacchus, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. Le Masque no 252 (1938)
  • Les Trois Clochards, Paris, Fayard (1945)
  • L'assassin vient les mains vides, court roman paru dans France-Soir (1945)
  • Les Rendez-vous de Passy, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 398 (1951)

Romans signés Thomas Narcejac[modifier | modifier le code]

  • L'Assassin de minuit, Paris, Athéné, coll. La Mauvaise Chance no 3 (1945)
  • La police est dans l'escalier, Paris, Portulan, coll. La Mauvaise Chance no 16 (1946)
  • La Nuit des angoisses, Paris, S.E.P.E., coll. Le Labyrinthe (1948)
  • La mort est du voyage, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 355 (1948)
  • Faut qu'ça saigne, Paris, Édition Scorpion, coll. Les Gants noirs, (1948), en collaboration avec Terry Stewart
  • Slim entre en scène, Paris, Amiot-Dumont, coll. L'As de pique no 2 (1949), en collaboration avec Terry Stewart sous le pseudonyme John Silver Lee
  • Slim n'aime pas le mélo, Paris, Amiot-Dumont, coll. L'As de pique no 4 (1949)
  • Le ciel est avec Slim, Paris, Amiot-Dumont, coll. L'As de pique no 6 (1949)
  • La Colère de Slim, Paris, Amiot-Dumont, coll. L'As de pique no 9 (1949)
  • Slim a le cafard, Paris, Amiot-Dumont, coll. L'As de pique no 11 (1949)
  • Slim chez Tito, Paris, Portulan, coll. L'Empreinte (1950)
  • Slim et les Soucoupes volantes, Paris, Portulan, coll. L'Empreinte (1950)
  • Le Goût des larmes ou Dix de der, Paris, Portulan, coll. L'Empreinte (1950)
  • Le Mauvais Cheval, Paris, Presses de la Cité (1951)
  • Liberty Ship, Paris, Presses de la Cité (1952)
  • Une seule chair, Paris, Presses de la Cité (1954)
  • Le Grand Métier, Paris, Presses de la Cité (1955)
  • Libertalia ou le Pirate de Dieu, Paris, Presses de la Cité (1979)

Signés Boileau-Narcejac[modifier | modifier le code]

  • L'Ombre et la Proie, dans la Revue des deux mondes (1951-1952) ; réédition, Paris, Denoël, coll. Crime Club no 2 (1958), signé Alain Bouccarèje
  • Celle qui n'était plus, Paris, Denoël (1952)
  • Les Visages de l'ombre, Paris, Denoël (1953)
  • D'entre les morts (1954) ; réédition sous le titre Sueurs froides, Paris, Denoël (1958)
  • Les Louves, Paris, Denoël (1955)
  • Le Mauvais Œil, Paris, Denoël (1956)
  • Au bois dormant, Paris, Denoël (1956)
  • Les Magiciennes, Paris, Denoël (1957)
  • À cœur perdu, Paris, Denoël, coll. Crime Club no 9 (1959),
  • L'ingénieur aimait trop les chiffres, Paris, Denoël, coll. Crime Club no 12 (1959)
  • Maléfices, Paris, Denoël, coll. Crime Club no 34 (1961)
  • Maldonne, Paris, Denoël, coll. Crime Club no 205 (1962)
  • Les Victimes, Paris, Denoël, coll. Crime Club no 222 (1964)
  • … Et mon tout est un homme, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1965)
  • La mort a dit : Peut-être, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1967)
  • La Porte du large, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1969)
  • Delirium, suivi de L'Île, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1969)
  • Les Veufs, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1970)
  • La Vie en miettes, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1972)
  • Opération Primevère, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1973)
  • Frère Judas, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1974)
  • La Tenaille, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1975)
  • La Lèpre, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1976)
  • L'Âge bête, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1978)
  • Carte vermeil, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1979)
  • Les Intouchables, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1980)
  • Terminus, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1980)
  • Box-office, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1981)
  • Mamie, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1983)
  • Les Eaux dormantes, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1984)
  • La Dernière Cascade, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1984)
  • Schuss, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1985)
  • Mister Hyde, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1987)
  • Champ clos, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1988)
  • Le Contrat, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1988)
  • J'ai été un fantôme, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1989)
  • Le Bonsaï, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1990)
  • Le Soleil dans la main, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1990)
  • La main passe, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1991)
  • Les Nocturnes, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1991)

Série Arsène Lupin[modifier | modifier le code]

  • Le Secret d'Eunerville, Paris, Librairie des Champs-Élysées (1973)
  • La Poudrière, Paris, Librairie des Champs-Élysées (1974)
  • Le Second visage d'Arsène Lupin, Paris, Librairie des Champs-Élysées (1975)
  • La Justice d'Arsène Lupin, Paris, Librairie des Champs-Élysées (1977)
  • Le Serment d'Arsène Lupin, Paris, Librairie des Champs-Élysées (1979)

Romans de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

Série Sans Atout[modifier | modifier le code]

Autres romans de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Confidences dans ma nuit, Paris, Portulan, coll. La Mauvaise Chance no 7 (1946), signé Thomas Narcejac
  • Nouvelles Confidences dans ma nuit, Paris, Portulan, coll. La Mauvaise Chance no 23 (1947), signé Thomas Narcejac
  • Faux et usages de faux, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 409 (1952), signé Thomas Narcejac
Note : Les trois titres ci-haut repris sous le titre Usurpation d'identité, Paris, Club du livre policier (1959), réédition augmentée, Paris, Hachette (1980), pastiches des grands auteurs de romans policiers rédigés en grande partie par Thomas Narcejac
  • Le train bleu s'arrête 13 fois[4], Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1966)
  • Manigances, Paris, Denoël, coll. Sueurs Froides (1972)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Esthétique du roman policier, Paris, Portulan (1947), signé Thomas Narcejac
  • La Fin du bluff, Paris, Portulan (1949), signé Thomas Narcejac
  • Le Cas Simenon, Paris, Presses de la Cité (1950), signé Thomas Narcejac
  • Le Roman policier, Paris, Payot, coll. Petite Bibliothèque Payot no 70 (1964), essai théorique sur le genre policier
  • Le Roman policier, Paris, P.U.F., coll. Que sais-je ? no 1623 (1974), essai théorique et historique sur le genre policier.
  • Une machine à lire : Le Roman policier, Denoël/Gonthier, coll. Médiations (1975), signé Thomas Narcejac, essai réflexif sur le roman policier et quelques-uns des maîtres du genre : R. Austin Freeman, Ellery Queen, John Dickson Carr, G. K. Chesterton, Agatha Christie
  • Tandem, ou 35 ans de suspense, Paris, Denoël (1998)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénarios[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des littératures policières, p. 250
  2. Italiques, deuxième chaîne de l'ORTF, 8 juin 1972
  3. Adapté à la télévision en 1990 sous le titre Six crimes sans assassins par Bernard Stora
  4. A donné lieu à la série télévisée française Le train bleu s'arrête 13 fois (1965-1966)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]