Les Yeux sans visage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Yeux sans visage

Réalisation Georges Franju
Scénario Pierre Boileau
Pierre Gascar
Thomas Narcejac
Claude Sautet
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
Genre Fantastique
Sortie 1960
Durée 88 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Yeux sans visage est un film franco-italien réalisé par Georges Franju, sorti en 1960. Le film est une adaptation du roman de Jean Redon publié en 1959 dans la collection « Angoisse » des Éditions Fleuve noir. Pierre Brasseur et Alida Valli en sont les têtes d'affiches

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le docteur Génessier (Pierre Brasseur), célèbre chirurgien esthétique, veut greffer un visage à sa fille (Édith Scob), défigurée dans un accident de voiture dont il est responsable. Il a installé un laboratoire dans sa propriété où son assistante dévouée (Alida Valli) attire des jeunes filles.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Remake[modifier | modifier le code]

En 1988, Jesús Franco réalise un remake des Yeux sans visage sous le titre Les Prédateurs de la nuit.

Influences[modifier | modifier le code]

John Carpenter a mentionné que le masque blanc de Christiane fut une inspiration pour créer le masque sans visage de Michael Myers dans le film La Nuit des masques[1].

La chanson Eyes Without A Face du rocker anglais Billy Idol, coécrite aec le guitariste Steve Stevens, fait référence au film de Georges Franju. Pendant le refrain, on y entend distinctement la chanteuse Perri Lister chanter les mots « Les yeux sans visage » en français.

Pedro Almodóvar a cité le film comme influence majeure pour La piel que habito. Il dit par exemple dans une interview[2] : « J’avais en tête Les yeux sans visage de Georges Franju pendant que j’écrivais le film et aussi quand j’ai commencé à penser au tournage. Je crois que, probablement, si on veut parler de référence à un autre film, l’unique référence claire et concrète était précisément ce film, Les yeux sans visage, que je connais par cœur. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J. A. Kerswell, The Slasher Movie Book, Chicago, Illinois, Chicago Review Press,‎ 2010, 2012, 2e éd., 208 p. (ISBN 9781556520105), p. 19.
  2. H. Dayez, « Cannes : Pedro Almodovar s'essaie au thriller », sur rtbf.be,‎ 20 mai 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]