Michel Favart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Favart est un réalisateur et scénariste de télévision français né le 7 avril 1942 dans le 9e arrondissement de Paris. Il est le fils de l'acteur Robert Favart et de Jenny Carré [1902-1945] dessinatrice et créatrice de costumes de théâtre[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son baccalauréat en philosophie, le futur télé-réalisateur a suivi des études supérieures de cinématographie à l’Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC).

Michel Favart d’abord était attiré par la mise en scène de théâtre. Depuis sa plus tendre enfance, il a baigné dans un univers influencé par le théâtre : son grand-père maternel, Albert Carré a dirigé l’Opéra-Comique ; sa mère, Jenny Carré, a inventé et créé des costumes de théâtre et de music-hall ; son père, Robert Favart, a fait une carrière au théâtre et au cinéma. L’envie de raconter ses propres histoires et présenter sa vision du monde a dirigé Favart vers la mise en scène de cinéma et de télévision.

À partir de 1965, Michel Favart a travaillé pendant cinq ans comme assistant réalisateur, à Paris et en province, avec Marcel Pagliéro, Marcel Cravenne, Paul Seban, Bernard Lion...

Chaque créateur qu’il a côtoyé l’a enrichi, notamment Robert Bresson, par la rigueur et l’originalité radicale de son travail, Michel Drach qui lui a communiqué son enthousiasme et son goût des films engagés, Pierre Koralnik par son sens du baroque et Claude Santelli, par sa générosité, la richesse de son univers et la confiance qu’il lui avait témoignée comme assistant, puis comme réalisateur.

En matière d’écriture, Michel Favart a travaillé avec Françoise Verny et a écrit de nombreux scénarios avec elle. Il a été aussi très influencé par Nicholas Ray et Otto Preminger, dont les œuvres ont profondément marqué son esprit.

Michel Favart trouve son inspiration dans les grands romans de Maupassant, Balzac, Aragon et Simenon, ainsi que dans les faits divers, les romans policiers et surtout dans l’observation de la vie quotidienne.

Tout au long de sa carrière, Michel Favart a travaillé pour la plupart des chaînes de télévision (France 2, France 3, Arte) et a coopéré avec les nombreuses productions (SFP, Pathé télévision, Gaumont télévision, Hamster, Sama productions, Télécip).

Michel Favart imagine chaque séquence avec des croquis précis pour chaque plan, de manière à être le plus disponible possible au moment du tournage pour diriger les comédiens. Il attache beaucoup d’importance au choix des comédiens, à la recherche des décors, jusqu’au moindre détail d’un plan, que ce soit une coiffure, un accessoire, un figurant, un élément du costume qui attire l’œil d’une façon négative. Ce qu’a découvert Favart dans son travail, c’est la nécessité absolue du talent des autres : comédiens, directeur de la photo, cadreur, décorateur, costumier, assistant – tous ces gens ont une grande importance lors du tournage.

Son dernier travail était sur un épisode de Louis la Brocante, Louis et la Belle Brocante, tourné à Bruxelles, en 2007.

Ce qui a motivé tout le travail de Michel Favart, c’est le fait de réaliser des films, c’est-à-dire, « de rendre réel tout un monde imaginaire, avec la complicité et le talent de toute une équipe », est pour lui « quelque chose de vital, d’essentiel et d’exceptionnel ».


Filmographie[modifier | modifier le code]

en tant que réalisateur
en tant que scénariste
  • 1982 : Dorothée, danseuse de corde
  • 1992 : Rimbaud, l'homme aux semelles de vent

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]