John Dickson Carr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Dickson Carr

Autres noms Carter Dickson, Carr Dickson, Roger Fairbairn
Activités Romancier
Naissance
Uniontown, Pennsylvanie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 70 ans)
Charlottesville, Virginie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier
Distinctions Grand prix de littérature policière, 1969

Œuvres principales

John Dickson Carr (Uniontown, Pennsylvanie, - Charlottesville, Virginie, ) est un écrivain américain de roman policier. Agatha Christie se disait « presque toujours piégée » par l'ingéniosité de ses intrigues[1].

Admirateur de G. K. Chesterton et de Conan Doyle, John Dickson Carr publie la majeure partie de son œuvre sous son patronyme, mais utilise également les pseudonymes de Carter Dickson, notamment pour les aventures de Sir Henry Merrivale, de Carr Dickson pour le roman The Bowstring Murders (1934) et de Roger Fairbairn pour de Devil Kinsmere (1937), un roman dont, insatisfait, il donne une nouvelle version en 1964 sous le titre Le Grand Secret. En France, depuis les années 1980, les éditeurs n'emploient plus que sa véritable signature pour coiffer ses titres. Carr est également l'auteur de La Chambre ardente, célèbre « énigme en chambre close », tout comme de Trois cercueils se refermeront.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avocat spécialisé dans les affaires criminelles et politicien de l'état de Pennsylvanie, John Dickson Carr découvre dans la vaste bibliothèque de son père les auteurs qui vont marquer son écriture : Arthur Conan Doyle, Gaston Leroux, Jacques Futrelle et G. K. Chesterton. Il a huit ans quand ses parents s'installent à Washington. Grâce à l'appui d'un ami de la famille, le journaliste William O'Neil Kennedy, il fait paraître à quatorze ans ses premiers comptes rendus de manifestations sportives et de procès criminels dans un journal de sa ville natale. Pendant cette période, il s'intéresse aussi à de célèbres affaires des annales judiciaires d'Amérique et d'Europe. Il écrit une première nouvelle policière à l'âge de quinze ans. Plusieurs autres récits criminels et quelques poèmes paraîtront dans le journal de son établissement scolaire.

Après ses études au Haverford College en 1929, au demeurant peu brillantes en mathématiques et sciences, mais remarquables en histoire et littérature, il est envoyé pour une année à Paris, une ville qui le fascine depuis qu'il connaît les enquêtes du Chevalier Dupin d'Edgar Poe et qu'il a découvert, quelques années plus tôt, les aventures d'Arsène Lupin de Maurice Leblanc. De retour en Amérique en 1930, il se rend chez un oncle de Pittsburg pour s'atteler à l'écriture d'un premier roman d'énigme, Le marié perd la tête, où apparaît l'enquêteur français Henri Bencolin déjà présent dans quatre nouvelles insérées, à partir de décembre 1926, dans le journal du Haverford College. 15 000 exemplaires de ce coup d'essai sont écoulés en une semaine et ce succès inattendu conforte le jeune homme dans sa volonté de devenir un auteur de roman policier. Pour l'heure, la jolie somme qui lui échoit lui permet de s'offrir un deuxième séjour en France, en compagnie cette fois de son ami O'Neil Kennedy. Lors de la traversée du retour, à bord de paquebot « Pennland », il rencontre sa future femme, Clarice Cleaves, une jeune Anglaise de Bristol. Le mariage est célébré en 1931. Le couple élit domicile en Amérique, mais à la suggestion de Clarice, s'installe en Angleterre dès 1933, d'abord dans les environs de Bristol, puis dans la capitale britannique à partir de 1937. John Dickson Carr est déjà à cette époque un prolifique auteur de fictions policières aux intrigues se déroulant dans le cadre de la campagne anglaise, des grands propriétés terriennes et de petits villages verdoyants, nichés au creux des vallons (ex.: Le Naufragé du Titanic, Les Yeux en bandoulière), bien que certains récits prennent naissance au cœur du Londres métropolitain (ex.: Le Chapelier fou, Trois cercueils se refermeront) et, plus rarement, aux États-Unis (ex.: La Chambre ardente).

En 1936, après six années de carrière, Carr a déjà publié dix-sept romans, dont plusieurs, encensés par la critique, rencontrent un égal succès des deux côtés de l'Atlantique. Aussi est-il le premier écrivain américain, cette année-là, à être invité au Detection Club, une association britannique d'auteurs de roman policier qui compte notamment dans ses rangs Agatha Christie, Dorothy L. Sayers, Anthony Berkeley, R. Austin Freeman, John Rhode, Freeman Wills Crofts, et dont le président est G. K. Chesterton. Carr sera pendant plus de dix ans le secrétaire honoraire de cette prestigieuse institution qui n'accueillera dans toute son histoire qu'un seul autre membre étranger, l'américaine Patricia Highsmith en 1975.

Même si la Seconde Guerre mondiale le frappe de plein fouet, Carr continue de publier à un rythme soutenu. Pourtant, sa maison de Londres est bombardée, de même que l'hôtel où il trouve ensuite refuge, tout comme l'est également le cottage de ses beaux-parents à Bristol où sa femme s'installe avec leurs derniers meubles. Ces circonstances précaires n'empêchent pas l'écrivain de rédiger, à l'invitation de la BBC, plusieurs feuilletons policiers pour la radio et de collaborer à des émissions de propagande. À la fin du conflit, Carr obtient des héritiers de Conan Doyle l'autorisation d'écrire la biographie du père de Sherlock Holmes. Avec Adrian, le plus jeune des fils de Conan Doyle, il donne, Les Exploits de Sherlock Holmes, une série de nouvelles prolongeant les aventures du célèbre limier de Baker Street.

Alors que sa réputation d'écrivain est à son faîte, Carr retourne en Amérique en 1948, d'abord pour un bref séjour, puis, à la fin des années 1950, il rentre définitivement dans son pays natal. À ce tournant de sa carrière, il délaisse un peu le roman d'énigme classique au profit du roman policier historique, les deux genres se partageant dès lors les parutions qui s'espacent avec les années. En 1963, dans une petite ville de l'état de New York, où il réside, l'écrivain est victime d'une crise cardiaque qui le laisse paralysé du côté gauche. Il n'en continue pas moins d'écrire encore des romans, et même, à partir de 1969, de rédiger une chronique mensuelle dans le Ellery Queen's Mystery Magazine. Dans les années 1970, il déménage en Caroline du Sud, où il meurt d'un cancer du poumon en 1977.

Situation et composantes de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Carr appartient à l'école classique, dite du whodunit, tout comme Agatha Christie, Margery Allingham, Rex Stout ou Ellery Queen. Son œuvre, qui couvre quatre décennies (premier roman, It Walks By Night publié en 1930, le dernier, The Hungry Goblin en 1972), compte 72 romans, 47 nouvelles, 92 pièces radiophoniques, 4 pièces pour la scène et la biographie de Sir Arthur Conan Doyle susmentionnée. Carr a également fait paraître des articles et critiques concernant la littérature policière.

Le thème dominant en est le crime impossible, dont Carr a exploré toutes les variantes possibles et imaginables, de la classique « chambre close » à l'assassin invisible, en passant par le meurtre commis sur une plage vierge de toute empreinte ou au sommet d'une tour inaccessible. Le modèle du genre est pour lui Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux qu'il a cherché à surpasser en élaborant un grand nombre de romans reprenant ce motif dont les solutions s'avèrent tout aussi renouvelées qu'implacablement logiques.

Pour lui, le mystère est souvent l'occasion de suggérer une hypothèse surnaturelle et de donner à ses intrigues une coloration fantastique, même si l'explication finale demeure inévitablement rationnelle. La Chambre ardente (1937) demeure l'exception à cette règle et s'avère, peut-être pour cette raison même, son livre le plus connu. Ce roman a été adapté au cinéma par Julien Duvivier en 1962.

Pour résoudre ses intrigues tortueuses à souhait, Carr crée pendant sa carrière quatre limiers plus grands que nature :

  • Henri Bencolin apparaît dans les nouvelles de jeunesse de l'auteur, ainsi que dans cinq de ses premiers romans. Juge d'instruction parisien dont le physique comme la morale ne sont pas sans évoquer Méphistophélès, il dénoue des énigmes parmi les plus proches du fantastique, voire de l'horreur pure que Carr ait écrites. Atmosphère poisseuse, personnages dégénérés, meurtres sanglants sont les ingrédients courants de cette série.
  • Le Dr Gideon Fell, calqué sur l'écrivain anglais et idole de Carr G. K. Chesterton, apparaît pour la première fois en 1933 dans Le Gouffre aux sorcières. Obèse au point de se déplacer avec une ou plusieurs cannes, perpétuellement échevelé et pourvu d'une moustache de brigand, c'est un bon vivant, plaisamment excentrique et grand amateur de bière. Certains des livres où il mène l'enquête sont considérés par les amateurs comme les plus grandes réussites de l'auteur, notamment Trois cercueils se refermeront, consacré en 1981 meilleur « roman de chambre close » de tous les temps par un panel d'experts américains[2],[3].
  • Sir Henry Merrivale, surnommé parfois « H. M. » (« Her Majesty »), est, quant à lui, inspiré à la fois de Winston Churchill et de Mycroft Holmes, le frère de Sherlock, en hommage à Conan Doyle[4]. Obèse tout comme Gideon Fell, Henry Merrivale est toutefois, à l'image de son modèle, beaucoup plus actif et humoristique. Indifférent aux règles et aux normes sociales, en guerre permanente contre l'establishment auquel pourtant il appartient, il est toujours prêt à râler ou à dire quelques obscénités. Il n'en est pas moins doté d'un intellect aussi affûté qu'une lame de rasoir. D'abord assez macabres, ses aventures évoluèrent progressivement vers le slapstick.

Hormis La Chambre ardente, un seul autre roman de Carr, Un coup sur la tabatière, a été porté à l'écran sous le titre That Woman Opposite (1957) par Compton Bennett avec Phyllis Kirk, Dan O'Herlihy et Petula Clark. Toutefois, nombre de ses romans et nouvelles, et même sa pièce radiophonique Cabine B-13, sont devenus des téléfilms ou des épisodes de séries policières.

En France, la collection Le Masque a publié, traduit ou réédité la quasi-totalité des romans de John Dickson Carr de la fin des années 1980 au début des années 2000 (voir le tableau ci-bas). En outre, 7 volumes omnibus regroupant près de la moitié de la production de l'auteur sont parus chez cet éditeur entre octobre 1991 et juin 2003. De 2006 à 2009, les Éditions L'Atalante ont publié l'intégrale en 4 volumes des pièces radiophoniques de Carr, sous la houlette de Roland Lacourbe. Parmi les derniers romans de Carr traduit en français, on dénombre En dépit du tonnerre, Paris, Rivages/Mystère, 1987, et Les Nouveaux Mystères d'Udolpho, Paris, Rivages/Noir, 2010. En date d'avril 2013, exception faite de l'étude historique The Murder of Sir Edmund Godfrey, le roman The Ghost's High Noon demeure le seul inédit en France.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans et recueils de nouvelles de John Dickson Carr[modifier | modifier le code]

Titre français Année de parution française
et éventuelle dernière réédition
Type Éventuel héros détective Année de publication Titre britannique Éventuel titre américain
Le marié perd la tête Le Masque no 1802, 1985 roman policier Henri Bencolin 1930 It Walks by Night
La Mort sous un crâne Le Masque no 2065, 1991 roman policier Henri Bencolin 1931 Castle Skull
Le Secret du gibet L'Empreinte no 10, 1932
Le Masque no 2016, 1990
roman policier Henri Bencolin 1932 The Lost Gallows
La Main de marbre Le Masque no 268, 1939 - 1995 roman policier Patrick Rossiter 1932 Poison in Jest
Clés d'argent et Figures de cire Le Masque no 639, 1959 - 1994 roman policier Henri Bencolin 1932 The Corpse in the Waxworks The Waxworks Murder
Le Gouffre aux sorcières Le Masque no 1944, 1989 roman policier Dr Gideon Fell 1933 Hag's Nook
Le Chapelier fou Le Masque no 2108, 1992 roman policier Dr Gideon Fell 1933 The Mad Hatter Mystery
Le Huit d'épées Le Masque no 2172, 1994 roman policier Dr Gideon Fell 1934 The Eight of Swords
Le Barbier aveugle Le Masque no 2113, 1993 roman policier Dr Gideon Fell 1934 The Blind Barber
Les Meurtres de Bowstring L'Énigme, 1948
Le Masque no 1954, 1989
roman policier historique John Gaunt 1934 The Bowstring Murders
La Maison de la peste L'Énigme, 1949
Le Masque no 2087, 1992
roman policier Sir Henry Merrivale 1934 The Plague Court Murders
La Mort dans le miroir /
autrefois titré : S.M. intervient
Détective-club (Suisse) no 8, 1945
Le Masque no 2096, 1992
roman policier Sir Henry Merrivale 1934 The White Priory Murders
L'Arme à gauche Le Masque no 2159, 1994 roman policier Dr Gideon Fell 1935 Death-Watch
Trois cercueils se refermeront Le Masque no 1923, 1988
Le Club des Masques no 606, 1991
roman policier Dr Gideon Fell 1935 The Hollow Man The Three Coffins
La Maison du bourreau L'Empreinte no 97, 1936
Le Masque no 1863 1986
roman policier Sir Henry Merrivale 1935 The Red Widow Murders
Les Meurtres de la licorne Le Masque no 2041, 1991 roman policier Sir Henry Merrivale 1935 The Unicorn Murders
Le Meurtre des Mille et Une Nuits Le Masque no 1960, 1989 roman policier Dr Gideon Fell 1936 The Arabian Nights Murder
(inédit en français) étude historique d'un meurtre de 1678 1936 The Murder of Sir Edmund Godfrey
Arsenic et Boutons de manchette L'Énigme, 1947
Le Masque no 1976, 1989
Le Club des Masques no 626, 1993
roman policier Sir Henry Merrivale 1936 The Punch and Judy Murders The Magic Lantern Murders
La police est invitée L'Empreinte no 144, 1938
Le Masque no 1946, 1989
Le Club des Masques no 634, 1994
roman policier Sir Henry Merrivale 1937 The Ten Teacups The Peacock Feather Murders
Feu sur le juge ! Le Yard no 43, 1952
Le Masque no 2129, 1993
roman policier fondé sur une pièce radiophonique Commissaire-adjoint Marquis 1937 The Third Bullet
La Chambre ardente L'Empreinte police no 23, 1948
Le Masque no 1986, 1990
Masque poche no 35, 2014
roman policier fantastique Gaudan Cross 1937 The Burning Court
Le Retour de Bencolin Le Masque no 1957, 1989 roman policier Henri Bencolin 1938 The Four False Weapons
À réveiller les morts Le Masque no 1973, 1989 roman policier Dr Gideon Fell 1938 To Wake the Dead
Le Naufragé du Titanic L'Empreinte no 174, 1939
Le Masque no 1891, 1987
roman policier Dr Gideon Fell 1938 The Crooked Hinge
La Flèche peinte Loisirs-Police, 1941
Le Masque no 1934, 1988
roman policier Sir Henry Merrivale 1938 The Judas Window The Crossbow Murders
Ils étaient quatre à table Détective-club (Suisse)
no 11, 1945
Le Masque no 2024, 1990
roman policier Sir Henry Merrivale 1938 Death in Five Boxes
Les Yeux en bandoulière J'ai lu policier no 69, 1968
Le Masque no 1843, 1986
Le Club des Masques no 607, 1991
roman policier Dr Gideon Fell 1939 The Black Spectacles The Problem of the Green Capsule
Meurtre après la pluie Détective-club (Suisse)
no 24, 1947
Le Masque no 1906, 1987
roman policier Dr Gideon Fell 1939 The Problem of the Wire Cage
Mort dans l'ascenseur
(en collaboration avec John Rhode)
Le Limier no 39, 1951
Masque no 1950, 1989
Le Club des Masques no 627, 1993
roman policier Inspecteur Hornbeam et
Dr Horatio Glass
1939 Drop to his Death Fatal Descent
Le lecteur est prévenu L'Empreinte no 182, 1940
Le Masque no 1940, 1988
Le Club des Masques no 617, 1992
roman policier Sir Henry Merrivale 1939 The Reader is Warned
Service des affaires inclassables Le Masque no 1919, 1988 nouvelles policières Colonel Perceval March 1940 The Department of Queer Complaints
Un fantôme peut en cacher un autre Le Masque no 1898, 1987 roman policier Dr Gideon Fell 1940 The Man Who Could Not Shudder
Eh bien, tuez maintenant ! Le Masque no 1968, 1989 roman policier Sir Henry Merrivale 1940 An So to Murder
Impossible n'est pas anglais/
autrefois titré : Le fantôme frappe trois coups
Un mystère no 534, 1960
Le Masque no 1274, 1973 - 1986
Le Club des Masques no 423, 1980
roman policier Sir Henry Merrivale 1940 Murder in the Submarine Zone Nine and Death makes Ten / Murder in the Atlantic
Suicide à l'écossaise Détective-club (Suisse)
no 13, 1946
Le Masque no 1735, 1984
Le Club des Masques no 635, 1994
roman policier Dr Gideon Fell 1941 The Case of the Constant Suicides
On n'en croit pas ses yeux Détective-club (Suisse) no 15, 1946
Le Masque no 1799, 1985
Le Club des Masques no 619, 1992
roman policier Sir Henry Merrivale 1941 Seeing is Believing Cross of Murder
Le juge Ireton est accusé Détective-club (Suisse)
no 1, 1945
Le Masque no 1794, 1985
roman policier Dr Gideon Fell 1942 The Seat of the Scornful Death Turns the Tables
Un coup sur la tabatière Détective-club (Suisse)
no 5, 1946
Le Masque no 2033, 1991
roman policier Dr Dermot Kinross 1942 The Emperor's Snuffbox
L'Homme en or L'Énigme, 1947
Le Masque no 1917, 1988
Le Club des Masques no 628, 1993
roman policier Sir Henry Merrivale 1942 The Gilded Man The Dead and the Gilded Man
Je préfère mourir Détective-club (Suisse) no 19, 1946
Le Masque no 1883, 1987
roman policier Sir Henry Merrivale 1943 She Died a Lady
À la vie, à la mort Le Cercle rouge, 1946
Le Masque no 2027, 1990
roman policier Dr Gideon Fell 1944 Till Death Do Us Part
Il n'aurait pas tué Patience Le Cercle rouge, 1946
Le Masque no 2007, 1990
roman policier Sir Henry Merrivale 1944 He Wouldn't Kill Patience
L'habit fait le moine Détective-club (Suisse) no 23, 1949
Le Masque no 2018, 1990
roman policier fondé sur une pièce radiophonique Sir Henry Merrivale 1945 The Lord of Sorcerers The Curse of the Bronze Lamp
Celui qui murmure Détective-club (Suisse)
no 28, 1947
Le Masque no 2012, 1990
roman policier Dr Gideon Fell 1946 He Who Whispers
La Maison de la terreur L'Énigme, 1948
Le Masque no 1910, 1988
Le Club des Masques no 605, 1991
roman policier Sir Henry Merrivale 1946 My Late Wives
Le Sphinx endormi Détective-club (Suisse) no 35, 1947
Le Masque no 1785, 1985
Le Club des Masques no 604, 1991
roman policier Dr Gideon Fell 1947 The Sleeping Sphinx
Le Squelette dans l'horloge Fleuve noir LP no 12, 1983
Le Masque no 2104, 1992
roman policier Sir Henry Merrivale 1948 The Skeleton in the Clock
Satan vaut bien une messe J'ai lu policier no 80, 1968
Le Masque no 1850, 1986
roman policier Dr Gideon Fell / Patrick Butler 1949 Below Suspicion
Passe-passe Le Masque no 719, 1961 - 1989 roman policier Sir Henry Merrivale 1949 A Graveyard to Let
La Vie de Sir Arthur Conan Doyle Robert Laffont, 1958 biographie 1949 The Life of Sir Arthur Conan Doyle
La Fiancée du pendu Le Masque no 2078, 1992 roman policier historique 1950 The Bride of Newgate
La Nuit de la Veuve ricanante Sinfonia, 1987
Le Masque no 2348, 1997
roman policier Sir Henry Merrivale 1950 Night at the Mocking Widow
Le Diable de velours Le Masque no 2258, 1996 roman policier fantastique et historique 1951 The Devil in Velvet
Les Neuf Mauvaises Réponses Éditeurs français réunis, 1964
Le Masque no 2056, 1991
roman policier Bill Dawson 1952 The Nine Wrong Answers
Les Exploits de Sherlock Holmes
(en collaboration avec Adrian Conan Doyle)
Robert Laffont, 1958
Le Livre de poche no 2423, 1968
in Sherlock Holmes, vol. 2, Robert Laffont, Bouquins, 1979
nouvelles policières Sherlock Holmes 1952 The Exploits of Sherlock Holmes
Le Rideau cramoisi Le Masque no 2403, 1998 roman policier Sir Henry Merrivale 1952 Behind the Crimson Blind
Le Fantôme du cavalier Le Masque no 2125, 1993 roman policier Sir Henry Merrivale 1953 The Cavalier's Cup
Capitaine Coupe-Gorge Le Masque no 2001, 1990 roman policier historique 1954 Captain Cut-Troath
Patrick Butler à la barre Le Masque no 1926, 1988
Le Club des Masques no 636, 1994
roman policier Patrick Butler 1956 Patrick Butler for the Defense
À chacun sa peur Le Masque no 2268, 1996 roman policier fantastique et historique 1956 Fear is the same
Hier, vous tuerez J'ai lu policier no 95, 1969
Le Masque no 1991, 1990
roman policier fantastique et historique Superintendant John Cheviot 1957 Fire, Burn!
Le mort frappe à la porte /
autrefois titré : Qui a peur de Charles Dickens ?
J'ai lu policier no 99, 1969
Le Masque no 2005, 1990
roman policier historique Dr Gideon Fell 1958 The Dead Man's Knock
La Mort en pantalon rouge Le Masque no 1876, 1987
Le Club des Masques no 618, 1992
roman policier historique 1959 Scandal at High Chimneys: A Victorian Melodrama
En dépit du tonnerre Rivages/Mystère no 5, 1987 roman policier Dr Gideon Fell 1960 In Spite of Thunder
La Sorcière du Jusant Le Masque no 2210, 1995 roman policier historique 1961 The Witch of the Low Tide: An Edwardian Melodrama
Les Démoniaques Red Label no 13, 1978
Le Masque no 2045, 1991
roman policier historique 1962 The Demoniacs
(inédit en français sous cette forme) nouvelles policières Fell/Merrivale/March 1964 The Men Who Explained Miracles
Le Grand Secret Le Masque no 2318, 1997
Labyrinthes no 95, 2001
roman policier historique 1964 Most Secret
Le Spectre au masque de soie Le Masque no 2427, 1999 roman policier Dr Gideon Fell 1965 The House at Satan's Elbow
Panique dans la baignoire Le Masque no 2221, 1995 roman policier Dr Gideon Fell 1966 Panic in Box C
Lune sombre Red Label no 16, 1978
Le Masque no 1979, 1989
roman policier Dr Gideon Fell 1967 Dark of the Moon
Papa là-bas Le Masque no 2141, 1993 roman policier historique 1968 Papa La-Bas
(inédit en français) roman policier historique 1970 The Ghost's High Noon
Le Manoir de la mort Le Masque no 2053, 1991 roman policier historique 1971 Deadly Hall
Les Nouveaux Mystères d'Udolpho Rivages/Noir no 758, 2010 roman policier historique Wilkie Collins 1972 The Hungry Goblin: A Victorian Detective Novel
Grand Guignol Le Masque no 2250, 1995 nouvelles policières Henri Bencolin 1980 The Door Doom and Other Detections
(reprise partielle de ce recueil en français)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Nouvelles isolées de la série Henri Bencolin[modifier | modifier le code]

  • The Shadow of the Goat (1926)
    Publié en français sous le titre L'Ombre du malin, dans Vingt mystères de chambres closes, Paris, Terrain Vague/Losfeld, 1988 ; réédition dans Grand Guignol, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2250, 1995
  • The Fourth Suspect (1927)
    Publié en français sous le titre Le Quatrième Suspect, dans Grand Guignol, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2250, 1995
  • The Ends of Justice (1927)
    Publié en français sous le titre Justice aveugle, dans Grand Guignol, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2250, 1995
  • The Murder in Number Four (1928)
    Publié en français sous le titre Le Mystère du compartiment quatre, dans Les Détectives de l'impossible, Paris, Terrain Vague/Losfeld, 1991 ; réédition dans Grand Guignol, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2250, 1995
  • Grand Guignol (1929), longue nouvelle ou court roman
    Publié en français sous le titre Grand Guignol, dans Grand Guignol, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2250, 1995

Nouvelles isolées de la série Gideon Fell[modifier | modifier le code]

  • The Wrong Problem (1936)
    Publié en français sous le titre L'À-côté de la question, Paris, Opta, Mystère magazine no 3, mars 1948 ; réédition dans le recueil Feu sur le juge !, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2129, 1993
  • The Proverbial Murderer ou The Proverbial Murder (1940)
    Publié en français sous le titre Tragédies et Proverbes, Paris, Opta, Mystère Magazine no 2, février 1948 ; réédition, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 6, mars 1965 ; réédition dans le recueil Feu sur le juge !, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2129, 1993 ; réédition dans John Dickson Carr Tome 6, Librairie des Champ-Élysées, coll. Intégrales du Masque, 1999
  • The Locked Room (1940)
    Publié en français sous le titre Le Bureau fermé, Paris, Opta, Mystère Magazine no 4, avril 1948 ; réédition, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 3, 1963 ; réédition dans Les Chefs-d'oeuvre du crime, Bruxelles, Gérard Marabout Géant no 254, 1966 ; réédition, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 17, 1973 ; réédition dans Le Masque vous donne de ses nouvelles, Paris, Librairie des Champ-Élysées, Le Masque, 1989 ; réédition dans Le Récit policier II, Paris, Nathan, 1994
  • The Incautious Burglar ou A Guest in the House (1940)
    Publié en français sous le titre Le Cambrioleur imprudent, Paris, Opta, Mystère Magazine no 124, septembre 1971 ; réédition dans le recueil Feu sur le juge !, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2129, 1993 ; réédition dans John Dickson Carr Tome 6, Librairie des Champ-Élysées, coll. Intégrales du Masque, 1999
  • Death by Invisible Hands ou King Arthur's Chair (1949)
    Publié en français sous le titre La Mort par des mains invisibles, Paris, Opta, Mystère Magazine no 126, juillet 1958 ; réédition dans le recueil Feu sur le juge !, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2129, 1993 ; réédition dans John Dickson Carr Tome 6, Librairie des Champ-Élysées, coll. Intégrales du Masque, 1999

Nouvelles isolées de la série Henry Merrivale[modifier | modifier le code]

  • The House of Goblin Wood (1947), nouvelle mettant en scène Sir Henry Merrivale
    Publié en français sous le titre La Maison de Goblin Wood, dans Ellery Queen présente 14 histoires de meurtres, Paris, Chanteclerc, 1979 ; réédition dans Les Meilleures Histoires de chambres closes, Paris, Minerve, 1985
  • Ministry of Miracles ou ou The Man Who Explained Miracles ou All in a Maze (1956), longue nouvelle ou court roman
    Publié en français sous le titre L'Homme qui expliquait les miracles, dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994

Autres nouvelles isolées[modifier | modifier le code]

  • As Drink the Dead... (1926), nouvelle historique
  • The Red Heels (1926), nouvelle historique
  • The Dim Queen (1926), nouvelle historique
  • The Blue Garden (1926), nouvelle historique
  • The Devil-Gun (1926)
  • The Inn in the Seven Swords (1927), nouvelle historique
    Publié en français sous le titre À l'Auberge des Sept Épées, dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994
  • The Deficiency Expert (1927)
  • The Dark Banner (1928)
  • The Man Who Was Dead (1935)
  • The Door to Doom (1935)
    Publié en français sous le titre Aux portes de l'épouvante, Paris, Polar no 6, octobre 1979
  • Terror's Dark Tower (1935)
    Publié en français sous le titre La Tour de la terreur, dans Vingt-cinq histoires de chambres closes, Nantes, L'Atalante, « Bibliothèque de l'évasion », 1997
  • Harem-Scarem (1939), nouvelle historique
  • The Diamond Pentacle (1939)
    Publié en français sous le titre Le Pentacle en diamants, dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994
  • Strictly Diplomatic (1939)
    Publié en français sous le titre Immunité diplomatique, Paris, Opta, Mystère Magazine no 8, août 1948 ; réédition, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 1, 1961 ; réédition dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994
  • The Clue of the Red Wig (1940)
    Publié en français sous le titre L'Affaire de la perruque rousse, Paris, Opta, Mystère Magazine no 42, juillet 1951 ; réédition dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994
  • The Gentleman from Paris (1950)
    Publié en français sous le titre Le Testament perdu, Paris, Opta, Mystère Magazine no 69, octobre 1953 ; réédition dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre Un gentilhomme de Paris, Paris, Opta, Mystère Magazine no 265, mars 1970
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre Le Gentleman de Londres, dans Petits Crimes du temps jadis, Paris, Éditions du Masque, 2001
  • The Black Cabinet (1951)
    Publié en français sous le titre Le Mouchard, Paris, Fayard, Le Saint détective magazine no 33, novembre 1957 ; réédition dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994
  • Detective's Day Off (1957)
  • Stand and Deliver! (1973)

Pièces radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • Cabin B-13 (1943)
    Publié en français sous le titre Le Mari fantôme, dans le recueil L'Homme qui expliquait les miracles, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2183, 1994
Les titres ci-dessous ont été traduits dans l'intégrale des pièces radiophoniques, Rendez-vous avec la peur, vol.1, traduction de Danièle Grivel, publiée chez L'Atalante en 2006 :
  • Who Killed Matthew Corbin? (1939), traduit sous le titre Qui a peur de Matthew Corbin ?
  • The Black Minute (1940), traduit sous le titre La Mort dans les ténèbres
  • The Devil in the Summer-House (1940), traduit sous le titre Le Diable dans le pavillon
  • The Hangman Won't Wait (1943), traduit sous le titre Le bourreau n'attendra pas
  • The Dead Sleep Lightly (1943), traduit sous le titre Les morts ont le sommeil léger

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles sur John Dickson Carr[modifier | modifier le code]

Étude sur John Dickson Carr[modifier | modifier le code]

  • Roland Lacourbe (préf. Paul Halter), John Dickson Carr, scribe du miracle : Inventaire d'une œuvre, Amiens, Encrage, coll. « Travaux »,‎ 1997 (ISBN 978-2906389816, OCLC 406066363).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Télérama, 2009.
  2. Hoch, Edward D., editor. All But Impossible!: An Anthology of Locked Room and Impossible Crime Stories by Members of the Mystery Writers of America. New York: Ticknor & Fields, 1981. ISBN 0-89919-045-6
  3. http://mysteryfile.com/Locked_Rooms/Library.html
  4. Site « Polars ».