Serge Brussolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brussolo.

Serge Brussolo

Description de cette image, également commentée ci-après

Serge Brussolo au Salon du livre de Paris en 2007

Autres noms Akira Suzuko
Kitty Doom
D. Morlok
Zeb Chillicothe
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance 31 mai 1951 (63 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Langue d'écriture Français
Genres Science-fiction
romantique, roman policier
Distinctions Prix Apollo 1985
Prix du Roman d'Aventures 1994

Œuvres principales

Serge Brussolo[1] est un écrivain français de science-fiction, de fantastique, de thriller et de roman historique né le 31 mai 1951 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et premières publications[modifier | modifier le code]

Né dans une famille modeste, Serge Brussolo vit une enfance dure et tourmentée, principalement à cause de la folie de sa mère. Il a très tôt la vocation de l'écriture et, dès l'âge de douze ans, cherche à se faire publier. Après avoir suivi des études de lettres et de psychologie, il exerce plusieurs petits métiers sans renoncer à vivre un jour de sa plume. Les débuts sont difficiles, son style particulier peine à se voir ouvrir les portes des revues de science-fiction de l'époque. Sa prose correspond assez peu aux critères des éditeurs de science-fiction du moment. La première reconnaissance arrive en 1978 lorsqu'il réussit à faire paraître une première nouvelle, Funnyway dans l'anthologie Futurs au présent dirigée par Philippe Curval. Ce texte est récompensé par le Grand prix de la science-fiction française en 1979.

Années 1980 : de Présence du futur au Fleuve noir[modifier | modifier le code]

La collection Présence du futur publie ensuite un premier recueil de nouvelles, Vue en coupe d'une ville malade, œuvre très remarquée du public qui lui vaut également un autre grand prix. Très prolifique, Serge Brussolo enchaîne ensuite la parution d'une série de romans dans la populaire collection "Anticipation" des éditions Fleuve noir à un rythme très soutenu dont Les Semeurs d'abîmes en 1983, récompensé par un prix Apollo. Beaucoup de critiques de l'époque, admirateurs de ses nouvelles au style personnel et original lui reprochent de galvauder son talent en entrant dans la collection Anticipation du Fleuve noir, souvent mal considérée. Rétrospectivement, cette partie de son œuvre apparaît pourtant riche et inventive, et permet de faire évoluerla collection qui s'ouvre bientôt à d'autres auteurs originaux comme Daniel Walther ou encore Joël Houssin. Si, sur le plan de l'écriture, cette série de romans semble moins audacieuse que les premières productions de Brussolo, sur le plan de l'imaginaire, lui se débarrasse des contingences « scientifiques » de la hard science-fiction.

Le terme science-fiction ne convient pas tout à fait à Brussolo : l'intéressé se dit lui-même peu captivé par le genre tel qu'il existe par ailleurs. C'est souvent faute de mieux que nombre de ses romans sont considérés comme tels. Brussolo n'écrit pas de space-opéra, et n'imagine pas non plus un futur de l'humanité en émettant des hypothèses sur les futures avancées scientifiques ou technologiques. Ses références sont plutôt à chercher du côté des légendes, mythologies et autres récits merveilleux. Et chez lui, la science-fiction n'est jamais très éloignée du fantastique ou de l'étrange. D'ailleurs, certains de ses romans parus dans la collection Anticipation sont de purs romans fantastiques (Catacombes, Docteur Squelette, La Nuit du venin) et annoncent déjà l'abandon progressif de l'étiquette « science-fiction ».

Années 1990 : du fantastique au policier[modifier | modifier le code]

En 1990, en pleine vogue Stephen King, il entame une collection fantastique à son nom aux éditions Gérard de Villiers, où dix romans paraissent à un rythme très soutenu (un livre tous les deux mois) et explorent, de manière souvent originale, certains vieux thèmes du genre : la lycanthropie, la maison hantée, le vaisseau fantôme, etc. Parmi les plus renommés, citons Les Emmurés ou encore Les Bêtes.

Harcelé par des satanistes et ayant conscience d'avoir fait le tour de ces sujets, Brussolo arrête la collection en 1992 et se réoriente alors vers la littérature générale (La Moisson d'hiver, Les Ombres du jardin) mais surtout vers l'écriture de thrillers, de romans policiers et de romans historiques (Le Château des poisons, Le Labyrinthe de Pharaon). Il devient très vite un des auteurs phare de la collection Le Masque et, véritable tour de force, parvient à s'inscrire dans les canons plus « réalistes » du roman policier et du thriller sans rien perdre de son imagination débridée.

En 1995 paraît Conan Lord, carnets secrets d'un cambrioleur, roman dans lequel Brussolo invente un nouveau personnage. Une sorte d'anti-héros, aux antipodes du gentleman cambrioleur de Maurice Leblanc, sorte de « gueule cassée », victime de la Seconde Guerre mondiale, qui ne supporte plus d'apercevoir son reflet et raye les miroirs avec un diamant en guise de signature. Cette création originale est élue Masque de l'année.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Nommé depuis l'année 2000 à la direction littéraire des éditions Le Masque, il ajoute à sa large palette l'écriture de livres pour la jeunesse, la série Peggy Sue et les Fantômes, Sigrid et les Mondes perdus, ainsi que d'autres séries dont les épisodes sont souvent inspirés de ses anciennes œuvres pour adultes. C'est dans cette veine qu'il a rencontré son plus beau succès commercial, succès international puisque les aventures de Peggy Sue sont traduites dans une vingtaine de langues, ce qui fait de l'héroïne une des émules de Harry Potter les plus durables.

Fort de ce succès, Serge Brussolo ne délaisse pas pour autant son œuvre pour adultes, et il continue, avec un rythme moins soutenu, à explorer ses genres de prédilection : le thriller (La Maison des murmures, Ceux qui dorment en ces murs), la science-fiction (La Fenêtre jaune), le roman d’aventure historique (La Princesse noire). Deux séries pour adultes ont ainsi vu le jour : La Fille aux cheveux rouges aux éditions J'ai lu, laissée inachevée après deux tomes, ainsi que D.E.S.T.R.O.Y. une série d’espionnage mâtinée de science-fiction, sorte de série B se situant quelque part entre Kill Bill et Alias, dont le troisième tome est paru en juin 2008 aux éditions Vauvenargues. Ce dernier éditeur amorce également en 2004 un vaste travail de réédition des anciennes œuvres de l’auteur avec la collection Intégrale Brussolo dans laquelle sont peu à peu réédités les titres publiés au Fleuve noir ou par Gérard de Villiers et devenus introuvables.

Thèmes abordés par les œuvres de Brussolo[modifier | modifier le code]

Serge Brussolo développe souvent des sociétés évoluant dans un milieu coupé du monde, une sorte de huis clos à l'échelle d'une petite civilisation (Les Prisonnières de Pharaon, La Fenêtre jaune, Rhinocérox, etc.). Ses héros sont souvent des êtres en rupture avec la société, proches de la déchéance la plus totale, et les moindres efforts qu'ils entreprennent pour s'en sortir les enfoncent généralement un peu plus encore. La plupart des romans de Serge Brussolo sont empreints d'un fatalisme viscéral empreint d'humour noir. Ses thèmes les plus abordés, tous genres confondus, sont le corps humain, ses transformations et ses mutations, la dégénérescence inéluctable de tout système sociétal, l'illusion religieuse, l'enfermement et la folie sous toutes ses formes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Œuvre de Serge Brussolo.

Séries[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  1. La Moisson d'hiver

Séries jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Les Sentinelles d’Almoha
  1. Le Maître des nuages
  2. Prisonniers de l’arc-en-ciel
  3. Le Jardin des secrets
  4. Le Serment de feu
  5. Les Seigneurs du lac noir
  1. Le jour du chien bleu
  2. Le sommeil du démon
  3. Le papillon des abîmes
  4. Le zoo ensorcelé
  5. Le château noir
  6. La bête des souterrains
  7. La révolte des dragons
  8. La jungle rouge
  9. La lumière mystérieuse
  10. Le loup et la fée
  11. Le cirque maudit
  • Les Mondes fantastiques de Peggy Sue
  1. L'Arbre qui n'existait pas. Sirius, 2011. ISBN 978-2-36401-000-0.
  2. L'Homme à la tête de plomb. Sirius, 2011. ISBN 978-2-36401-001-7.
  3. Peggy Sue et les larmes de cristal. Sirius, 2012. ISBN 978-2-36401-008-6.
  1. L'Œil de la pieuvre
  2. La Fiancée du crapaud
  3. Le Grand Serpent
  4. Les Mangeurs de murailles
  • Nouchka
  1. Nouchka et les géants . Baam, 2007, 158 p. ISBN 978-2-290-35521-3.
  2. Nouchka et la couronne maudite. Baam, 2007, 157 p. ISBN 978-2-290-35522-0.
  3. Nouchka et la caverne aux mille secrets. Baam, 2007, 158 p. ISBN 978-2-290-35523-7.
  • Le Royaume englouti
  1. Pharaon Z. Sirius, 2011. ISBN 978-2-36401-003-1.
  2. Les Lions d'écume. Sirius, 2011. ISBN 978-2-36401-004-8.

Séries thriller[modifier | modifier le code]

Jehan de Montpéril
  1. Le Château des poisons
  2. L'Armure de vengeance
Conan Lord
  1. Carnets secrets d'un cambrioleur. Éditions du Masque, 1995. ISBN 978-2702425244.
  2. Le pique-nique du crocodile. Édition du Masque, 1995. ISBN 978-2702426166.
Peggy Meetchum[2]
  1. Les Enfants du crépuscule
  2. Baignade accompagnée
  3. Iceberg Ltd
Destroy
  1. L'Homme de la banquise. Vauvenargues, 2007. ISBN 978-2-7443-1430-8.
  2. La Prisonnière du ciel. Vauvenargues, 2008. ISBN 978-2-7443-1556-5.
  3. Territoire de fièvre. Vauvenargues, 2008. ISBN 978-2-7443-1557-2.
Agence 13 
Les paradis inhabitables
  1. Dortoir interdit. Fleuve noir, 2009, 285 p. ISBN 978-2-265-08874-0.
  2. Ceux d'en bas. Fleuve noir, 2010, 283 p. ISBN 978-2-265-09031-6.
  3. Le Chat aux yeux jaunes. Fleuve noir, 2011, 284 p. ISBN 978-2-265-09421-5.

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Également connu sous les quatre pseudonymes de Akira Suzuko, Kitty Doom, D. Morlok et Zeb Chillicothe. Page « Pseudos » sur le site non officiel Le Monde de Brussolo.
  2. Certaines éditions de poche de la série utilisent par erreur, dans leur quatrième de couverture, l'orthographe « Mitchum », alors même que le texte du roman correspondant recourt à la graphie « Meetchum », comme dans les éditions originales.