Le Masque (collection)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Masque.
Logo de la collection « Le Masque »

La collection Le Masque est une collection spécialisée dans le roman policier, publiée depuis 1927 par la Librairie des Champs-Élysées, créée par Albert Pigasse en 1925[1]. C'est la naissance de la première des collections policières en France. En 1966, la Librairie des Champs-Élysées lance une autre collection, Le Club des Masques, dont la vocation sera de rééditer, sous couverture illustrée, les titres phares parus dans la collection Le Masque. Les publications dans Le Masque cessent en 2012, moment où la vieille collection est remplacée par Masque poche.

Historique[modifier | modifier le code]

L'historique de la plus ancienne collection policière française se décline en quatre périodes[2].

La première est celle de la fondation de la Librairie des Champs-Élysées et, deux ans plus tard, de la création de la collection Le Masque où le premier roman publié est Le Meurtre de Roger Ackroyd par Agatha Christie, qui rencontre un succès bien modeste. Ce n'est que plus tard qu'Agatha Christie devient l'auteur-vedette de la collection, alors qu'Albert Pigasse publie les six ouvrages précédents de l'auteur britannique et obtient un contrat d'exclusivité pour les traductions françaises de ses œuvres. Pour l'heure, la collection connaît des débuts difficiles dans un milieu éditorial parisien qui considère de haut le roman policier, cette forme de récit populaire considérée comme un « sous-genre destiné à des sous-lecteurs »[3]. Mais le succès public va grandissant et des personnalités du monde artistique (Jean Cocteau) et politique (Aristide Briand) plaident en sa faveur, ravis du plaisir procuré par la lecture de certains titres du Masque, une collection qui se démarque par ses romans d'énigme ou d'aventures offerts dans une présentation uniforme et classique. Si les cinq premiers titres publiés en 1927 le sont sous une jaquette de couleur verte, le reste de la collection adopte une dominante jaune, qui tire sur l'orange dans les années 1970, devenue jaune pâle depuis les années 1980 et jusqu'à l'heure actuelle. Le célèbre logo, associant un masque noir et une plume, est créé par Maximilien Vox[4], et apparaît dès le numéro 5[5]. Précisons qu'à partir du numéro 1, chaque volume est recouvert d'une jaquette illustrée, abandonnée pour des raisons de rentabilité après le numéro 325.

La deuxième période, ère de prospérité, permet d'étoffer le catalogue de la collection. Outre Agatha Christie, Le Masque accueille en grand nombre des auteurs étrangers qui rencontrent un réel succès (Valentin Williams, J.S. Fletcher, Dorothy Sayers), mais aussi des écrivains français qui marqueront durablement le genre policier (Pierre Véry, S.A. Steeman, Pierre Nord et, à partir de 1957, Charles Exbrayat, devenu la deuxième locomotive du Masque après Agatha Christie). Dans le souci de découvrir de nouveaux talents, Albert Pigasse crée en 1930 le Prix du Roman d'Aventures, un prix littéraire maison qui sera réservé, dans un premier temps, aux jeunes auteurs de l'Hexagone. À partir de la fin des années 1960, le prix est toutefois élargi à des œuvres venues de l'étranger, le Finlandais Mauri Sariola étant alors le tout premier à décrocher cet honneur pour Un printemps finlandais (1969). Dans les années 1970, la politique éditoriale du Masque se diversifie. Sont alors créées des collections parallèles abordant d'autres genres populaires : espionnage, western, fantastique et science-fiction. Mais peu à peu, la maison s'enlise, notamment en raison de la présence assez importante d'écrivains mineurs, dont la valeur est bien loin d'égaler celles de leurs devanciers de l'Entre-deux-guerres.

La troisième période, celle d'un renouvellement nécessaire et salutaire, se matérialise en 1983 avec l'arrivée de Michel Averlant à la barre de la collection. Sous le signe de la lente disparition des auteurs de peu d'envergure, Le Masque se dédouble par la création des sous-collections Les Maîtres du roman policier et Les Reines du crime, dévolues à l'édition de figures reconnues de la littérature policière des dernières décennies (John Dickson Carr, Margaret Millar) ou à la réédition des meilleures titres de collections policières défuntes (L'Empreinte, Détective Club, La Tour de Londres) ou se dénombrent des auteurs de romans policiers de valeur (Josephine Tey, Craig Rice, Patrick Quentin, Austin Freeman, Anthony Berkeley), tout en favorisant l'accueil des jeunes loups étrangers (Ruth Rendell, Reginald Hill, Peter Lovesey, Michael Nava) et français (Paul Halter, Alexis Lecaye, Michel Grisolia, Andrea H. Japp). De 1990 à 2003, Serge Brussolo devient directeur de la collection et poursuit le travail de Michel Averlant.

La dernière période s'amorce lors du rachat du Masque par les Éditions Jean-Claude Lattès. L'équipe de direction, limogée en quelques semaines, fait place à une nouvelle équipe qui sacrifie la ligne éditoriale de la collection, principalement centrée jusqu'alors sur le roman d'énigmes, pour favoriser le roman noir et le thriller. Un grand nombre d'auteurs disparaissent du catalogue et les parutions dans la collection du Masque, rebaptisée Le Masque jaune, se raréfient au profit d'éditions grand format et d'une activité accrue de la collection Labyrinthes, vouée au roman policier historique.

En 2012, moment où cessent les parutions, Le Masque compte 2540 titres à son catalogue, dont quelques bis et le no 1367 qui n'a jamais été attribué. La liste complète du catalogue de la collection, depuis ses origines jusqu'à aujourd'hui, peut être consultée ci-bas.

Principaux auteurs[modifier | modifier le code]

Les titres de la collection[modifier | modifier le code]

Le Club des Masques[modifier | modifier le code]

En 1966 est créée Le Club des Masques, collection cadette du Masque, dirigée par Charles Exbrayat. Le premier objectif de l'entreprise est de permettre l'exploitation du riche fonds de titres détenus par la Librairie des Champs-Élysées et de donner une nouvelle visibilité plus attrayante aux piliers de la maison sans avoir à céder des droits, notamment à la collection Le Livre de poche qui, depuis les années 1940, a réédité avec succès certains titres du Masque. Le Club des Masques remet donc sur le marché d'anciens titres épuisés, au nombre desquels, bien entendu, tous les Agatha Christie et tous les Charles Exbrayat. Dans les années 1970, la collection réédite aussi des romans policiers provenant d'autres éditeurs, par exemple des Rex Stout, des Francis Didelot et des Ursula Curtiss d'abord parus chez Fayard.

Au cours des premières années, les couvertures de la collection présentent, sous deux lisérés blancs en en-tête, donnant à lire le nom de l'auteur et le titre du roman, des illustrations colorées et macabres. Dans les années 1970, celles-ci sont remplacées par des photographies sous fond de couleurs vives où, parmi quelques objets du quotidien, se glisse tantôt un poignard ou un revolver, tantôt une fiole de poisson ou une écarlate tâche de sang. À l'occasion, la photo inclut un homme ou, plus souvent, une femme. À partir des années 1980, les montages photographiques et les paysages font leur apparition, cependant que les deux lisérés blancs disparaissent pour faire place à des en-têtes apposant en couleurs pastels le nom de l'auteur et le titre sur le haut du cliché.

En 1998, Le Pique-nique du crocodile de Serge Brussolo, le no 647, est le dernier nouveau titre à paraître dans le Club des Masques. La collection subsiste encore quelques années grâce à une activité de rééditions. Pendant cette ultime phase qui va de la fin des années 1990 au milieu des années 2000, des jaquettes blanches ou d'une couleur vive offrent une illustration incrustée au centre de la une entre le titre de l'ouvrage, au bas, et le nom de l'auteur (Agatha Christie, Exbrayat, Brussolo) largement étalé sur le tiers supérieur. La collection a depuis cessé de paraître. La liste des titres publiés peut être consultée dans la colonne de droite du tableau de la liste des ouvrages publiés dans le Masque, dont le lien se trouve ci-haut.

Masque poche[modifier | modifier le code]

En 2012, les Éditions du Masque mettent fin aux parutions dans Le Masque et dans les autres collections policières apparentées, dont Labyrinthes, spécialisée dans le roman policier historique, pour les regrouper dans une nouvelle collection de poche baptisée Masque poche. Depuis sa mise en marché, à la fin de 2012, la nouvelle collection reprend pour l'essentiel le fonds de l'éditeur à l'exclusion des romans d'Agatha Christie qui paraissent dans une collection indépendante.

Le numéro un de Masque poche est Les Trente-neuf Marches de John Buchan. On retrouve ensuite à son catalogue des classiques du roman policier français (L'assassin habite au 21 de S.A. Steeman) et de l'Âge d'Or britannique (Lord Peter et l'Inconnu de Dorothy L. Sayers), mais également des rééditions d'œuvres plus récentes de Philip Kerr ou Fred Vargas, des romans policiers historiques et des textes oubliés du genre (Les Mystères d'East Lynne de Mrs. Henry Wood).

No  Auteur Titre Titre original Année de parution
dans la collection
1 Buchan, John Les Trente-neuf Marches The Thirty-Nine Steps 2012
2 Forest, Louis On vole des enfants à Paris 2012
3 Kerr, Philip Chambres froides Dead Meat 2012
4 Wood, Mrs. Henry Les Mystères d'East Lynne East Lynne 2013
5 Boileau-Narcejac Le Secret d'Eunerville 2012
6 Vargas, Fred Les Jeux de l'amour et de la mort 2012
7 Shangdi, Taiping Le Cheval parti en fumée 2012
8 Rendell, Ruth Un démon sous mes yeux A Demon in My View 2013
9 Alan Watt (en) Carmen, Nevada Diamond Dogs 2013
10 Lenormand, Frédéric Meurtre dans le boudoir 2013
11 Boileau-Narcejac La Poudrière 2013
12 Connor, John Infiltrée The Vanishing 2013
13 Cohen, Jeffrey Un témoin qui a du chien As Dog is My Witness 2013
14 Abel, Barbara L'Instinct maternelle 2013
15 Steeman, S.A. L'assassin habite au 21 2013
16 Bauer, Alain et Dachez, Roger Les Mystères de Channel Row 2013
17 Legendre, Cyrille Quitte ou Double 2013
18 Exbrayat, Charles Vous souvenez-vous de Paco ? 2013
19 Gaboriau, Émile L'Affaire Lerouge 2013
20 Thiéry, Danielle Le Sang du bourreau 2013
21 Sayers, Dorothy L. Lord Peter et l'Inconnu Whose Body? 2013
22 Aillon, Jean d' Le Captif du masque de fer 2013
23 Neal Shusterman (en) Les Fragmentés Unwind 2013
24 Bornais, Gilles Les Nuits rouges de Nerwood 2013
25 Stout, Rex Fer-de-lance Fer-de-Lance 2013
26 Veaute, C. M. Meurtres à la romaine 2013
27 Nadelson, Reggie (en) Londongrad Londongrad 2013
28 Boileau-Narcejac Le Second Visage d'Arsène Lupin 2013
29 Litroy, Jo Jusqu'à la mort 2013
30 Tabachnik, Maud La honte leur appartient 2013
31 Gay, Olivier Les talons hauts rapprochent les filles du ciel 2013
32 Kerr, Philip Impact The Shot 2013
33 Guérin, Françoise À la vue, à la mort 2014
34 Sayers, Dorothy Trop de témoins pour Lord Peter Clouds of Witness 2014
35 Carr, John Dickson La Chambre ardente The Burning Court 2014
36 Exbrayat, Charles Les Blondes et Papa 2014
37 Aillon, Jean d' Les Ferrets de la reine 2014
38 Aillon, Jean d' Le Mystère de la chambre bleue 2014
39 Lenormand, Frédéric Le diable s'habille en Voltaire 2014
40 Cauvin, Patrick Frangins 2014
41 Mehdi, Cloé Monstres en cavale 2014
42 Aillon, Jean d' La Conjuration des importants 2014
43 Bretin, Denis Le Mort-homme 2014
44 Millar, Margaret Le Territoire des monstres 2014
45 McNamee, Eoin (en) Le Tango bleu 2014
46 Boileau-Narcejac La Justice d'Arsène Lupin 2014
47 Brussolo, Serge Le Manoir des sortilèges 2014
48 Haquet, Charles Les Fauves d'Odessa 2014

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Masque sur le site A l'ombre du polar
  2. Cette historique ne concerne que la collection principale presque exclusivement consacrée au roman policier. Le succès de la collection pousse toutefois Albert Pigasse à créer des collections-sœurs pour toucher d'autres genres populaires avec, notamment, le Masque-Western, le Masque-Espionnage, Aventures et légendes de la mer, ou encore, la série Émeraude pour les récits d'aventures. Voir Jacques Baudou et Jean-Jacques Schleret, Le Vrai Visage du Masque, Volume 2, Paris, Futuropolis, 1985, 316 p.
  3. Anne Martinetti, Le Masque. Histoire d'une collection, Paris, Encrage, 1997, p. 8
  4. Jacques Baudou et Jean-Jacques Schleret, Le Vrai Visage du Masque, Volume 1, Futuropolis, 1984
  5. Derrière le Masque, 1927-2007, collectif

Liens externes[modifier | modifier le code]

Homonymie[modifier | modifier le code]