Konstantin von Neurath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le dignitaire nazi. Pour le philosophe, sociologue et économiste autrichien, voir Otto Neurath.
Konstantin von Neurath
Konstantin von Neurath, en 1939.
Konstantin von Neurath, en 1939.
Fonctions
Ministre du Reich aux Affaires étrangères
1er juin 19324 février 1938
Chancelier Adolf Hitler
Gouvernement Cabinet Hitler
Prédécesseur Heinrich Brüning
Successeur Joachim von Ribbentrop
Protecteur de Bohême-Moravie
15 mars 193924 août 1943
Prédécesseur Création du poste
Successeur Wilhelm Frick
Biographie
Date de naissance 2 février 1873
Lieu de naissance Vaihingen-sur-l'Enz, Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Date de décès 14 août 1956 (à 83 ans)
Lieu de décès Vaihingen-sur-l'Enz (RFA)
Parti politique NSDAP

Konstantin Freiherr von Neurath (né le 2 février 1873 à Vaihingen-sur-l'Enz, Allemagne et mort le 14 août 1956 à Vaihingen-sur-l'Enz) est un diplomate allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été ambassadeur à Rome de 1921 à 1930, puis à Londres de 1930 à 1932. Il devient alors ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Franz von Papen, position qu'il occupe encore dans les gouvernements de Kurt von Schleicher et d'Adolf Hitler. Il gère ainsi le retrait allemand de la Société des Nations en 1933, le traité naval germano-britannique en 1935 et la remilitarisation de la Rhénanie en 1936.

En 1937, il adhère au parti nazi et reçoit le grade d'Obergruppenführer SS. En février 1938, il démissionne de son poste de ministre, remplacé par Joachim von Ribbentrop. Il garde le titre de ministre sans portefeuille ; son rôle est désormais marginal. En mars 1939, il est nommé protecteur de Bohême-Moravie. Il applique les lois interdisant les partis, les syndicats, les manifestations et contrôlant la presse, mais est considéré comme peu efficace. En septembre 1941, Hitler lui nomme un adjoint (Stellvertretender[1]) : Reinhard Heydrich, qui le remplace de fait ; il est finalement officiellement remplacé par Wilhelm Frick en août 1943, il est alors âgé de 70 ans.

Après la Seconde Guerre mondiale, il comparaît devant le tribunal de Nuremberg, accusé des quatre chefs d'inculpations (crime contre la paix, conspiration, crime de guerre, crime contre l'humanité). Au moment du verdict, en octobre 1946, il est reconnu coupable de ces quatre charges et condamné à une peine de prison de quinze ans. Il est libéré de la prison de Spandau, pour raisons de santé, en 1954.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre complet de Heydrich est ainsi Stellvertretender Reichsprotektor in Böhmen und Mähren, ce qui peut se traduire par « vice-protecteur du Reich en Bohême-Moravie ».

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]