Saint-Désiré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Désiré
Église Saint-Désiré
Église Saint-Désiré
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Huriel
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Huriel
Maire
Mandat
François Vallet
2014-2020
Code postal 03370
Code commune 03225
Démographie
Population
municipale
435 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 54″ nord, 2° 25′ 57″ est
Altitude Min. 193 m – Max. 400 m
Superficie 41,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Désiré

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Désiré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Désiré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Désiré

Saint-Désiré est une commune française, située au centre de la France dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'ancienne province du Bourbonnais, à la limite de l'ancienne province du Berry.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Désiré est en bordure du département du Cher (18) qui fait partie, contrairement à l'Allier, de la région Centre-Val de Loire. La commune est limitrophe des communes de Chazemais (03), Courçais (03), Viplaix (03), Culan (18), Vesdun (18) et Saint-Vitte (18).

Contrairement à Chazemais et à Courçais, Saint-Désiré ne fait pas partie de l'aire urbaine de Montluçon.

Saint-Désiré se trouve à :

La commune est traversée par la Queugne, affluent de rive gauche du Cher.

Saint-Désiré est un point de passage du sentier de grande randonnée 41 (GR 41) reliant Tours au Mont-Dore.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

À proximité de Moussais, les vestiges d'une villa gallo-romaine ont été découverts.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Vers 552, l'évêque de Bourges saint Désiré meurt et est enterré au village de Salviacus.

Entre le Xe et XVe siècle, une église priorale, une église paroissiale et un château en bois (à la place actuelle du monument aux morts) furent construits à Saint-Désiré. On trouve également une église paroissiale qui fut construite au village de Moussais.

XVIIIe et XIXe siècles[modifier | modifier le code]

La commune de Moussais est rattachée à Saint-Désiré en 1811.

La mise en service de la gare de Saint-Désiré, sur la ligne de Montluçon à Châteauroux[1]., favorise le développement du village[2].. Saint-Désiré atteint alors le record de 1401 habitants en 1896. Le déclin démographique se fait sentir après la Première Guerre mondiale avec un important exode rural. On observe une stabilisation dans les vingt-cinq dernières années.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Gasq Gerard[3] DVD  
mars 2008 avril 2014 Denis Coffin[3] PCF  
avril 2014 en cours François Vallet SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 435 habitants, en diminution de -7,45 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 486 467 846 881 990 899 907 903
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
899 933 1 012 1 030 1 118 1 332 1 264 1 353 1 401
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 291 1 382 1 341 1 140 1 007 1 041 1 023 906 912
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
812 731 555 498 442 455 470 433 435
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de Saint-Désiré représente 6% de la population de la Communauté de Communes du Pays d'Huriel.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle Sainte-Agathe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministre des travaux publics, « Partie non officielle », Journal officiel de la République française, vol. Seizième année, no 267,‎ , p. 5154 (lire en ligne).
  2. Rémi Marchal, « L’ancienne ligne Tours-Châteauroux-Montluçon a desservi la commune jusqu’en 1969 », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Conseil général de l'Allier fichier au format PDF consulté le 12 juillet 2008
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Noter qu'une scène du film Le Grand Meaulnes a été tournée à cet endroit. En effet, l'auteur du roman Le Grand Meaulnes, Alain-Fournier, s'est inspiré de ce lieu pour inventer le village fictif de Sainte-Agathe. Lors de sa jeunesse, l'écrivain assistait au pèlerinage du 8 mai qui avait encore une importante renommée au début du XXe siècle. Cf. Scène du film Le Grand Meaulnes (1967) tournée à la chapelle Sainet-Agathe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]