Les Pilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Pilles
Vue sur une partie du village des Pilles.
Vue sur une partie du village des Pilles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies
Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
André Balandreau
2014-2020
Code postal 26110
Code commune 26238
Démographie
Population
municipale
248 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 49″ nord, 5° 11′ 28″ est
Altitude Min. 288 m – Max. 920 m
Superficie 5,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Les Pilles

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Les Pilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Pilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Pilles

Les Pilles est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rive gauche de l'Eygues aux Pilles.
Rive gauche de l'Eygues aux Pilles.

Le village des Pilles tire son nom des deux rochers en forme de pyramide, ou « piles », formant l’entrée de l’étroit défilé où il est construit. L’Eygues le divise en deux parties inégales reliées par un pont qui a pu résister aux crues les plus terribles, notamment à celle du .

La commune est située à 7 km à l'est de Nyons.

Les communes les plus proches sont Aubres, Condorcet, Curnier et Montaulieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Pilles au XIXe siècle, par Alexandre Debelle (1805-1897).

Avant la Révolution, la seigneurie des Pilles, située de part et d'autre de l'Eygues, appartenait au pape, souverain du Comtat Venaissin et elle était le siège d’une claverie.

Pendant les guerres de religion, protestants et catholiques ne cessèrent de s’en disputer la possession. Il fut rendu définitivement au pape après la paix religieuse.

Annexé à la France avec le Comtat Venaissin, en 1791, le village des Pilles fut incorporé au canton de Nyons en l’an VIII.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Michel Tache DVG  
mars 2014 en cours
(au 14 novembre 2014)
André Balandreau[1] DVG Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 248 habitants, en diminution de -2,36 % par rapport à 2009 (Drôme : 3,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
557 561 619 661 617 558 600 621 575
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
565 558 631 602 581 540 499 465 434
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
448 453 391 303 282 253 210 210 177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
203 213 157 167 213 226 252 248 248
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coteaux-des-baronnies.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'Apiarium, musée de l'apiculture et du miel, présente aux visiteurs des vieux outils d'apiculteurs[6]. Les Pyramides (les deux rochers emblématiques du village) sont des spots d'escalade[7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Pilles sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 14 novembre 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Apiarium
  7. Escalade aux Pilles