Liste des comtes de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Blason de la province et des États de Languedoc, repris des armes médiévales des comtes souverains de Toulouse.

Liste des comtes de Toulouse.

Comtes carolingiens (bénéficiaires) (778-849)[modifier | modifier le code]

Dates Comtes Dynastie Notes
778-790 Corson nommé par Charlemagne, également duc d'Aquitaine
790-806 Guillaume de Gellone († 812) Guilhelmides marié en premières noces avec Cunégonde et en secondes noces avec Guibourg
806-816 Bégon de Paris († 816) Girardides fils de Gérard Ier, comte de Paris. Marié à Alpaïs, fille de Charlemagne et d'Adelinde, concubine
816-835 Bérenger de Toulouse († 835) Unrochides également marquis de Septimanie à partir de 832 suite à la rébellion et l'éviction Bernard de Septimanie
835-844 Bernard de Septimanie († 844) Guilhelmides fils de Guillaume de Gellone, époux de Dhuoda. Récupère tous ses titres perdus en 832 (marquis de Septimanie et comte d'Autun à la mort de Bérenger de Toulouse
842-843 Acfred (en) comte de Toulouse par conquête[1] Nommé par Charles le Chauve alors en guerre contre Pépin II, il est expulsé par Bernard de Septimanie allié de Pépin
844-849 Guillaume de Septimanie († 850) Guilhelmides fils de Bernard de Septimanie

Comtes héréditaires (849-1271)[modifier | modifier le code]

Dates Comtes Dynastie Notes
849-851 Frédolon († 851) Raimondins fils de Foulques de Rouergue, comte de Rouergue, et de Sénégonde (probablement petite-fille de Guillaume de Gellone par Héribert). Se range du côté de Charles le Chauve dans la guerre contre Guillaume de Septimanie
852-865 Raymond Ier († 865) Raimondins frère du précédent
863-864 Unifred comte de Barcelone, de Gérone, de Narbonne, de Roussillon, d'Empuries et comte de Toulouse par conquête.
865-872 Bernard († 877) Raimondins fils de Raymond Ier
872-886 Bernard Plantevelue Guilhelmides fils de Bernard de Septimanie
886-918 Eudes († 918) Raimondins fils de Raymond Ier, marié à Garsinde, comtesse d'Albi
918-924 Raymond II († 924) Raimondins fils du précédent
924-942 Raymond III Pons († 942) Raimondins fils du précédent
marié en premières noces avec Ne (fille possible de Garcia II Sanche, duc de Gascogne)
marié en secondes noces avec Garsinde
Ici, se placent deux ou trois comtes qui ne figurent pas dans la généalogie traditionnelle des comtes de Toulouse, établie par les bénédictins dans l'Histoire Générale de Languedoc. Des études récentes ont établi qu'entre Raymond III Pons et Guillaume III (qui selon eux aurait régné près de 80 ans) se placent deux comtes prénommés Raymond, faussant la numérotation des Raymond. Les parenthèses précisent la numérotation corrigée[2].
942-961 Raymond (IV) († 961) Raimondins fils du premier mariage de Raymond III Pons, marié avec Emilde
961-972 Hugues Raimondins fils du précédent
972-978 Raymond (V) Raimondins frère du précédent, marié avec Adélaïde d'Anjou
978-1037 Guillaume III Taillefer (9521037) Raimondins fils du précédent, marié avec Emma de Provence
1037-1060 Pons († 1060) Raimondins fils du précédent, marié à Almodis de la Marche
1060-1094 Guillaume IV (v.10401094) Raimondins fils du précédent, marié à Emma de Mortain
1094-1105 Raymond IV (VI) dit de Saint-Gilles
(† 1105)
Raimondins frère du précédent, fils de Pons, marquis de Provence, comte de Tripoli.
marié en premières noces (v. 1065) à une fille probable de Bertrand Ier, comte de Provence
marié en secondes noces (1080) à Mathilde de Hauteville (10621094)
marié en troisièmes noces (1094) à Elvire de Castille

À la mort de son frère aîné il s'empare du titre de comte au détriment de sa nièce, Philippe, fille du précédent et mariée à Guillaume IX d'Aquitaine. Ce dernier tentera à deux reprises de faire valoir ses droits (via ceux de sa femme) après le départ en croisade de Raymond IV.

1105-1109 Bertrand († 1112) Raimondins fils du premier mariage de Raymond IV (VI). En 1109, il part en Terre sainte, laissant le comté à Alphonse Jourdain
1109-1110 Alphonse Jourdain (11031148) Raimondins frère du précédent, fils du troisième mariage de Raymond IV (VI), marquis de Provence[3] (11031148), fils du troisième mariage de Raymond IV (VI)
1110-1117 Philippe (1070 † 1117) Raimondins fille de Guillaume IV
mariée en 1094 à Guillaume IX d'Aquitaine (1076 † 1126), duc d'Aquitaine et comte de Poitiers.

Profitant de la jeunesse d'Alphonse Jourdain, Guillaume s'empare des terres du comté au nom de sa femme, mais doit y renoncer au bout de dix ans de luttes.

1117-1148 Alphonse Jourdain Raimondins marié en 1125 à Faydide d'Uzès
1148-1194 Raymond V (VII) († 1194) Raimondins fils du précédent
marié en 1154 à Constance de France, sœur du roi Louis VII
1194-1222 Raymond VI (VIII) († 1222) Raimondins fils du précédent
marié en 1173 à Ermessende Pelet († 1176), héritière du comté de Melgueil
marié après 1176 à Béatrice de Béziers (en), sœur du vicomte Roger II Trencavel, dont il se sépare en 1193
marié en 1193 à Bourgogne de Lusignan, dont il se sépare en 1196
marié en 1196 à Jeanne d'Angleterre (11651199)
marié en 1202 à Éléonore d'Aragon (11821226)
1222-1249 Raymond VII (IX) († 1249) Raimondins fils du précédent et de Jeanne d'Angleterre
marié en premières noces avec Sancie d'Aragon (11861242)
promis en mariage à Marguerite de Lusignan (mariage jamais célébré, ni consommé)
1249-1271 Jeanne de Toulouse († 1271) Raimondins fille de Raymond VII (IX) et de Sancie d'Aragon
mariée en 1241 à Alphonse de Poitiers (12201271), comte de Toulouse, comte de Poitou, frère de Saint Louis.

Jeanne et Alphonse meurent sans héritier, la lignée s'éteint et Toulouse revient dans le giron de la Couronne royale.

Comtes non héréditaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Remarque : Bérenger de Toulouse, Bernard de Septimanie, Warin, Acfred se sont disputé le comté et la ville de Toulouse et y ont été nommés comtes par différentes autorités qui se disputaient la région, Louis le Pieux, Pépin Ier, Charles le Chauve, Pépin II. On note aussi dans certaines histoires Raymond Raphinel nommé duc de Toulouse par Charlemagne en 810. Frédolon devient comte de Toulouse après avoir livré la ville à Charles le Chauve en 849.
  2. Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Occasional Publications / 5 », , 388 p. (ISBN 1-900934-04-3), p. 28-35.
  3. En 1125, la Provence est partagée en comté et marquisat, le premier revenant aux comtes de Barcelone et le second à ceux de Toulouse.
  4. Laurent Macé, « Pouvoir comtal et autonomie consulaire à Toulouse : analyse d’une miniature du XIIIe siècle », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, tome LXII (2002), p. 51-59, ici p. 53-55 [lire en ligne].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Genty, Les comtes de Toulouse : histoire et traditions, Ferrières, Ed. de Poliphile, 1987, (ISBN 2-86888-013-4).
  • Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Occasional Publications / 5 », , 388 p. (ISBN 1-900934-04-3).
  • Hélène Débax, Jean-Luc Boudartchouk, et alii, Vicomtes et vicomtés dans l'Occident médiéval, 2008, [lire en ligne], p. 47 (les vicomtes de Narbonne), p. 73 (vicomtes en Bas-Quercy, Haut-Toulousain), p. 202 (les vicomtes de Millau).
  • Hippolyte de Barrau, Documents historiques et généalogiques sur les familles et les hommes remarquables du Rouergue dans les temps anciens et modernes, tome 1er, pages 211 à 214, Rodez, 1853-1860 (lire en ligne)
  • Laurent Macé, Les comtes de Toulouse et leur entourage (XIIe-XIIIe siècles). Rivalités, alliances et jeux de pouvoir, Toulouse, Privat, 2000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles Cawley, « Toulouse, kings, dukes and counts », sur fmg.ac/MedLands (Foundation for Medieval Genealogy).
  • Alexandre-Pierre Moline de Saint-Yon, Histoire des comtes de Toulouse, Paris, Arthus Bertrand, 1859-1861 (lire en ligne)
  • Guillaume Catel, Histoire des comtes de Tolose : avec quelques traitez & chroniques anciennes, concernans la mesme histoire, Toulouse, Pierre Bosc, 1623 (lire en ligne)