Calcaire argileux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un calcaire argileux est une roche sédimentaire, mélange de calcaire (CaCO3) dans une proportion de 95 à 65 % et d'argile dans une proportion de 5 à 35 %[1].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Terminologie des roches sédimentaires du pôle calcaire au pôle argile.
Teneur en calcaire en % 100 - 95 95 - 65 65 - 35 35 - 5 5 - 0
Roches Calcaire Calcaire argileux Marne Argile calcaire Argile

Les termes de « calcaire marneux » ou de « marne calcaire», parfois utilisés, sont impropres car ils associent un des élements constitutifs (le calcaire) avec un mélange de calcaire et d'argile (marne).

Aspects géologiques[modifier | modifier le code]

La présence de calcaire est due à la décomposition de sédiments. On trouve quelquefois le calcaire argileux présent dans une alternance de strates avec des marnes ; c'est un type de formation marno-calcaire. Un exemple de ce type de formation est celui du calcaire à gryphées de Sainte-Mère-Église datant du Sinémurien, dont chacune des doubles strates correspond à une durée de formation de dix mille ans environ[2].

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

En fonction de la distribution de l'argile au sein du calcaire, les caractéristiques mécaniques et la résistance à l'eau varient fortement[3].

Utilisation par l'homme[modifier | modifier le code]

Le calcaire argileux, chauffé à une température comprise entre 600 °C et 800 °C, a longtemps été utilisé pour produire de la chaux hydraulique. Porté à 900 °C, il permet d'obtenir du ciment romain à prise rapide et à 1 200 °C du ciment Portland à prise lente[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Foucault, Jean-François Raoult, Fabrizio Cecca, Bernard Platevoet, Dictionnaire de géologie, 2014, 8e éd., coll. « Hors collection/ Dunod », 416 p. (ISBN 9782100597352)
  2. Lias - Sinémurien - formation du calcaire à gryphées, sur etab.ac-caen.fr
  3. A. Le Roux, Caractéristiques mécaniques des roches argileuses en relation avec leur texture, 1972
  4. Charles Pomerol, « Calcaires », Encyclopædia Universalis (consulté le 24 décembre 2015), Utilisation des roches calcaires