Guérite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guérite devant le palais de l'Élysée.

Une guérite est une petite construction légère en bois ou en tôle située à la porte d'un bâtiment comme un palais, une caserne ou autres endroits et servant généralement d'abri aux factionnaires en cas d'intempéries[1]. Par extension, elle désigne une construction légère servant de dépôt, de guichet, etc.

Étymologiquement, le mot guérite est une adaptation probable de l'ancien français garrette, dérivé de guarir, guérir, « protéger »[2].

Il peut s'agir également d'une petite construction située sur les murs d'une fortification bastionnée. Dans ce cas il est d'usage de l'appeler « échauguette ». Le fait que Vauban, ingénieur de Louis XIV, ait toujours utilisé le terme de « guérite en pierre » dans ses plans d'ouvrages de fortifications peut prêter à confusion. Cependant, il n'avait pas tort puisque par définition, une échauguette est une guérite de par sa fonction de guet[3].

Dans le canton du Valais en Suisse, le nom « guérite » désigne aussi une petite construction utilitaire dans les vignobles. Ailleurs en Suisse romande, ces édifices portent le nom de capite.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]